La voleuse de livres

ZUSAK, MARCUS

livre la voleuse de livres
EDITEUR : POCKET JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 15/03/07
LES NOTES :

à partir de
19,90 €

SYNOPSIS :

1939, en Allemagne nazie. Liesel Meminger et son jeune frère sont envoyés par leur mère dans une famille d'adoption en dehors de Munich. Le père de Liesel a été emporté par le souffle d'un seul et étrange mot " le communisme " et Liesel a vu la peur d'un destin semblable se dessiner dans les yeux de sa mère. Sur la route, la Mort rend visite au frère de Liesel et la remarque. Ce sera la première d'une longue série d'approches. Durant l'enterrement de son frère, la vie de Liesel va basculer alors qu'elle trouve un objet singulier, partiellement caché sous la neige. C'est le Manuel du fossoyeur, tombé ici par hasard, et qui changera sa vie... Avant de rejoindre sa nouvelle famille, Hans et Rosa Hubermann, la jeune Liesel ne sait pas encore lire. Son père adoptif, un joueur d'accordéon, lui apprendra, d'abord avec le Manuel
du fossoyeur, puis, plus tard, avec des trésors volés, dont un livre banni qu'elle sauve, malgré les dangers, d'un autodafé. Les vols que commet Liesel viennent de la faim intense de comprendre ce qui se passe autour d'elle. Sans argent pour acheter ces livres tant convoités, elle les subtilise aussi secrètement que sa famille d'adoption cache un Juif prénommé Max dans leur sous-sol. Liesel fait la lecture à ses voisins lors des bombardements, également à son nouvel ami Max qui lui écrit des histoires sur les pages repeintes en blanc d'un exemplaire de Mein Kampf. Un des rares livres qu'elle n'aura pas volé. À mesure que l'histoire avance, la Mort s'empare de nombreuses vies mais Liesel et ses livres continuent à lui échapper. D'après les mots mêmes de la Mort, elle est une « experte pour se mettre à l'écart ».
3 personnes en parlent

Lu en 2007 mais m'a marquée puisque cette notation réveille beaucoup de souvenirs, histoire et lieu évoqués par les autres critiques; c'est pourquoi je m'en tiendrai à un nouveau visage de la mort et à l'amour intense des livres présents dans ce livre. berthe

afbf
02/02/14
 

Pour ma part, il m’a fortement émue, emballée, je n’ai pas pu le lâcher ! Je vais employer les grands mots : c'est un coup de coeur ! La narratrice n’est pas ordinaire, il s’agit de la mort elle même. Elle a trouvé un carnet alors qu’elle emportait des âmes. C’est le carnet de Liesel, déjà croisé plusieurs fois, qu'elle commente. Liesel, la petite voleuse de livres s’est fait prendre celui qu'elle écrivait ! Mais c’est un crime que l’on pardonne aisément car il nous permet de découvrir une superbe histoire. Liesel voit mourir son petit frère dans le train qui la conduit en famille d’accueil. C'est la première fois que la mort rencontre Liesel mais certes pas la dernière dans cette Allemagne des années 39-45.

Praline
31/03/12
 

J'aurai dû ne pas aimer ce livre, simplement parce qu'il parle de la guerre & comme c'est un sujet auquel je n'accroche pas particulièrement.. Néanmoins, la façon dont les choses ont l'air de se dérouler (en lisant la quatrième de couverture), est intrigante. La Mort comme narratrice ? J'avais envie d'essayer. Je ne suis pas déçue mais je ne suis pas totalement conquise non plus..Liesel Meminger se voit placée dans une famille d'accueil peu de temps après la mort de son petit frère. Ils devaient y être placés tous les deux mais la vie en a décidé autrement. Ce sera la première fois que Liesel croisera la Mort. Ce sera la première fois aussi qu'elle volera un livre. Elle croisera ensuite la Mort deux autres fois. D'autres livres seront volés.. Mais entre tout ça, Liesel continue sa vie d'enfant, d'adolescente. Sa mère nourricière n'est pas vraiment la mère qu'on rêverait d'avoir. Mais son père nourricier va lui donner du rêve : il va lui apprendre à lire. Lui apprendre à vivre malgré la guerre qui éclate. Malgré les injustices qui se préparent. La famille Hubermann n'est pas comme toutes les autres, Hans & Rosa ne suivent pas le "mouvement". Lorsqu'un Juif, Max, débarque chez eux pour se protéger, la vie de la petite famille & surtout de Liesel, très jeune à l'époque, se voit bien chamboulée..Je ne sais pas trop quoi en penser.. D'abord, quand j'ai commencé à lire, j'ai beaucoup aimé cette façon originale de tout présenter : la Mort qui raconte les choses & sa façon de les raconter. Mais l'histoire est devenue vite répétitive je trouve ; Liesel joue au foot dans la rue, se bat, vole, lis.. Pendant la moitié du roman au moins. Je me suis demandée quand allait se passer vraiment quelque chose, je n'arrivais plus à y trouver de l'intérêt. Puis arrive Max & là, même si le quotidien de la fillette ne change pas beaucoup, on ressent bien le poids de ce lourd secret sur ses épaules & j'ai vraiment commencé à aimer à partir de là. On la sent évoluer au fil des pages, grandir, même si c'est un peu long à se mettre en place.Autre point que je n'ai pas aimé : les passages dans le futur. À tout moment, la Mort nous raconte un petit bout du futur, de ce qu'il va se passer puis revient dans le présent. Au bout d'un moment, j'ai perdu le fil du temps & j'ai eu beaucoup de mal à mettre un âge sur la Liesel du présent..Mais j'ai continué à lire parce que je me doutais que le dernier chapitre serait le meilleur.. Là, j'ai vraiment apprécié toute l'histoire. Liesel n'en est que plus touchante..Inutile de préciser que j'ai adoré Liesel, je pense. Enfin au début, ce n'était pas vraiment ça. Elle n'avait rien de spécial. Mais ce dernier chapitre est tellement fort que Liesel elle-même en est bouleversante.Rosa aussi je l'ai bien aimé. Elle a beau être dure, elle a un coeur énorme & nous le prouve bien à plusieurs reprises..Hans est un père formidable, irremplaçable.. Il a toujours su prendre soin de Liesel, même quand il la connaissait à peine.Un autre point que je n'avais pas envie de négliger & qui ne concerne vraiment que mon point de vue. Je ne connais rien à la guerre, aux nazis, à Hitler.. Pour la simple & bonne raison que je ne faisais vraiment rien en classe.. Avec le recule, j'en ai honte mais à l'époque ça ne m'intéressait absolument pas. Mais grâce à ce livre, j'ai été poussé par la curiosité de savoir ce qu'il s'était passé pendant la période Hitler. Parce que les mots sont forts dans ce livre, les sentiments aussi, rien n'est écrit au hasard. Me voilà moins inculte maintenant ! Une bonne chose de faite.. Même si je ne comprends pas comment les gens peuvent être aussi fous.. Mais ça, c'est un autre débat je pense !Bon après, l'allemand & moi, ça fait dix ! Donc les mots écrits en allemand ont été très dur pour moi à supporter.. Je n'apprécie pas cette langue, j'ai eu beaucoup de mal à lire les mots (sûrement mal prononcés qui plus est) & ça m'a gâché un peu le plaisir de lire. Mais c'est pareil, ça ne concerne vraiment que moi !J'ai lu un livre que je n'aurai pas lu d'habitude, malgré tout, la fin m'a beaucoup ému, alors tout ne peux pas forcément me plaire..

gr3nouille2010
24/01/12
 

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.59 kg
  • Langage original : ANGLAIS (AUSTRALIE)

Dans la même catégorie