Lady l.

GARY, ROMAIN

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 16/01/73
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Elle courut vers le coffre-fort, tourna la clef dans la serrure et tira la lourde porte bordée de cuivre... Elle regarda à l'intérieur, poussa un soupir de soulagement : il y avait juste assez de place, juste assez... - cache-toi là, vite ! je vais les éloigner... mais dépêche-toi donc, voyons ! Il
obéit sans se presser, sans doute par souci du style, tenant toujours la rose dans une main et le pistolet dans l'autre. elle saisit la sacoche avec les bijoux et la jeta à ses pieds... elle lui fit un petit signe de la main, referma doucement la porte et tourna trois fois la clef dans la serrure.
2 personnes en parlent

Lady L., roman politique et passionnel, confronte deux visions de la société idéale. D’un côté le duc de Glendale, nihiliste, croit entraîner la révolution du peuple en faisant un étalage indécent de ses richesses et de ses privilèges ; de l’autre, le terroriste anarchiste Armand Denis perpétue les attentats pour troubler les gouvernements, les forcer à réduire les libertés individuelles jusqu’au moment intolérable où le peuple se révoltera contre un régime dictatorial…Entre les deux, il y a l’humanité, une grande dame qui met les hommes à genoux, prêts à la servir jusqu’à la mort, et Lady L., une vieille noble qui raconte sa vie à Sir Percy, l’incarnation de l’Angleterre conservatrice, flegmatique et puritaine.Lady L., caustique et sophistiquée, est réputée à travers l’Angleterre pour ses extravagances et ses caprices. Volontiers provocatrice et cynique, elle se moque de la société qui la tolère, de sa vie fastueuse et des protocoles royaux.Le jour de ses quatre-vingts ans, elle apprend que son pavillon d’été a été réquisitionné par le gouvernement. Or, ce palais ne renferme pas seulement ses trésors d’excentricités, tels que des objets d’art hétéroclites et des portraits familiaux customisés par les traits de ses animaux chéris ; il renferme aussi un secret. Et Sir Percy devra l’aider à le mettre en sûreté, mais il faudra lui raconter sa vie, la vie d’Annette Boudin, une Française des bas-fonds, prostituée à seize ans et proche des milieux anarchistes… Sir Percy, poète de l’amour platonique, se fige de surprise en surprise.Riche de surprises et de détails historiques au point de confondre la réalité et la fiction, Lady L. n’est pourtant pas le meilleur roman de Gary. S’il a souvent mêlé le message politique à la fiction, cette fois Gary semble avoir habillé les idées par des personnages qui n’ont pas autant de consistance que dans les autres romans.La critique sur mon blog :http://www.bibliolingus.fr/lady-l-romain-gary-a80136642

Lybertaire
17/05/12
 

J’adore les vieilles anglaise ... surtout quand elles ont gardé la liberté de ton de leur 20 ans et ce sens de la provocation qui sied si bien aux personnes en apparence bien comme il faut. Car Lady L. est une vielle dame bien comme il faut c’est certain : aristocrate, bien mariée, heureuse mère d’enfants ayant tous bien réussi, elle coule des jours paisibles dans sa maison entourée d’animaux et de fleurs…La suite sur le blog : http://lepandemoniumlitteraire.blogspot.com/2011/06/lady-l-de-romain-gary-gallimard.html

Marianne33
08/06/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.16 kg