Lambeaux

JULIET, CHARLES

livre lambeaux
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/04/97
LES NOTES :

à partir de
6,60 €

SYNOPSIS :

Dans cet ouvrage, l'auteur a voulu célébrer ses deux mères : l'esseulée et la vaillante, l'étouffée et la valeureuse, la jetée-dans-la-fosse et la toute-donnée. La première, celle qui lui a donné le jour, une paysanne, à la suite d'un amour malheureux, d'un mariage qui l'a déçue, puis quatre maternités rapprochées, a sombré dans une profonde dépression. Hospitalisée un mois après la naissance de son dernier enfant, elle est morte huit ans plus tard
dans d'atroces conditions. La seconde, mère d'une famille nombreuse, elle aussi paysanne, a recueilli cet enfant et l'a élevé comme s'il avait été son fils. Après avoir évoqué ces deux émouvantes figures, l'auteur relate succintement son parcours. Ce faisant, il nous raconte la naissance à soi-même d'un homme qui est parvenu à triompher de la « détresse impensable » dont il était prisonnier. Voilâ pourquoi Lambeaux est avant tout un livre d'espoir.
3 personnes en parlent

Dans ce livre, l'auteur nous parle de ses mères. Celle qui lui a donné la vie mais qui a été interné pour dépression un mois après sa naissance et celle qui la recueilli et qui l'a élevé comme son fils.Livre coup de poing et coup de coeur. C'est un de ces livres où l'on ne ressort pas totalement indemne. Un auteur qui écrit sur sa mère, on ne peut pas dire que cela soit rare, mais avec ce talent, si. Une écriture aussi belle et sans chichi où l'auteur, en peu de mots, nous trace les portraits magnifiques de ses deux femmes.Portrait tragique de sa mère, une femme d'origine paysanne qui a sombré dans une dépression et qu'il ne connaîtra pas.Portrait émouvant d'une mère de substitution qui l'a élevé comme son enfant. Mais en filigrane c'est aussi l'auto-portrait de l'auteur avec sa scolarisation dans une école d'enfant de troupe, sa soif inextinguible de lecture pour acquérir une culture littéraire puis ses premiers essais d'écriture qui se heurte a son perfectionnisme et a sa recherche du mot juste. C'est aussi un mal de vivre et ses pensées suicidaire.Petit livre (155 pages) mais d'une grande densité où l'on sent que chaque mot a été pesé et où le silence est omniprésent. Pas de voyeurisme mais un livre où l'émotion est présente. Une ode d'amour, de désespoir et d'espoir. Ma note 10/10 pour ce bijou de littérature.>modifier

Zembla
09/10/13
 

Ce récit en deux parties qui retrace, d’une part la vie de sa mère biologique et qu’il n’a pas connu et, d’autre part son propre parcours, qui au-delà des difficultés le conduisit à sa vocation, l’écriture, est une merveille. Le style de Juliet vaut, à lui seul, le déplacement : limpide, simple, émouvant. Quel plaisir de lire un si beau texte ! Bien que l’histoire ne soit pas gaie, Juliet ne cherche jamais à nous tirer des larmes grâce à un style particulièrement sobre. C’est un livre magnifique auquel je pense très souvent et un des plus beaux livres que j’ai lus à ce jour. D’une façon générale, Juliet est un écrivain pour lequel j’ai une grande admiration.

mycupoftea
20/09/12
 

Très belle autobiographie. Chaque mot est étudié. Un livre écrit en plusieurs années de travail intérieur. Marvel

marvel
16/01/09
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.10 kg