Le bon gros geant (le bgg)

DAHL, ROALD

livre le bon gros geant (le bgg)
EDITEUR : GALLIMARD-JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 15/03/07
LES NOTES :

à partir de
8,50 €

SYNOPSIS :

Sophie ne rêve pas, cette nuit-lâ, quand elle aperçoit de sa fenêtre de l'orphelinat une silhouette immense vêtue d'une cape noire et munie d'une curieuse trompette. Une main énorme s'approche et la saisit. Et Sophie est emmenée au pays des géants. Terrifiée,
elle se demande de quelle façon elle va être dévorée. Mais la petite fille est tombée entre les mains d'un géant peu ordinaire : c'est le B.G.G., le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes, et souffle des rêves dans les chambres des enfants...
6 personnes en parlent

Lu et relu, je l’ai toujours adoré ! Les autres romans de l’auteur également mais celui-ci reste mon préféré. Il reste pour moi sans égal (ironique pour un géant !)...

Wonka
12/06/15
 

Je l'ai lu petite et relu dernièrement, c'est toujours un plaisir ! C'est un univers tellement beau, plein d'espoir et captivant. A lire qu'on soit grand ou petit, il ne laissera personne indifférent.

choukinette
05/10/14
 

Un petit histoire toute mignonnette qui m'a fait penser à un petit conte de fée mais toujours bourré d'humour comme le fait si bien l'auteur. Les répliques de notre cher ami BGG sont à mourir de rire et les situations amusantes s'enchaîne les unes aux autres avec malgré tout un fil rouge dans l'histoire. Le tout est raconté dans un style enfantin auquel on accroche néanmoins à tout âge. 'Rêve ta vie en couleur'. ♥

Ethernya
08/06/13
 

Je ne m'en lasse pas, quelle histoire ! C'est féérique et plein d'espoir, ça pourrait faire peur, mais non, on est comme Sophie, on se laisse portée en toute confiance par le Bon Gros Géant. Ce type est formidable, je crois que si j'avais été une géante, j'aurais été plus ou moins comme lui, plutôt moins parce que je ne pense pas que j'aurais réussit à ne manger qu'un légume répugnant vu comment je suis gourmande, mais je me vois bien aller à la chasse aux rêves pour les injecter dans le sommeil des enfants... Les deux personnages principaux ainsi que la reine sont vraiment très attachants. Sophie est une petite fille comme on les aime : elle est courageuse, intrépide, sans crainte superflue. Petite je crois que j'avais les même rêves qu'elle, j'aurais adoré sauver le monde d'une bande de géant-mangeur-d'homme-de-terre.La reine, elle n'a pas vraiment la prétention des gens d'en haut, enfin celle que j'imagine qu'elles ont. Elle est très proche des gens, ne se pose pas vraiment une tonne de question. Elle est très terre à terre et ne manque pas d'humilité. Je crois que c'est une bonne politique, enfin j'imagine. Bref, j'aime l'histoire, j'aime l'écriture de l'auteur, j'aime les personnages.Je ne m'en lasse pas ! Quand tout va pour le plus mal, rien de telle que cette lecture pour se sentir tout de suite beaucoup mieux =)Bref, je vous recommande fortement cette lecture !

MademoiselleLuna
26/10/11
 

Après avoir lu Sacrées Sorcières, il fallait vraiment que je continue à découvrir Roald Dahl.J’ai donc décidé que ce serait avec le Bon Gros Géant et une fois de plus je suis tombée sous le charme. J’ai lu cette œuvre très vite et je me suis beaucoup amusée du début à la fin.Les personnages sont adorables et attachants.L’histoire d’amitié entre Sophie et le géant est très agréable.Le BGG m’a bien fait rire avec ses tournures de phrase un peu bizarres.Les images complètement très bien le texte.Le passage que j’ai préféré est celui du petit déjeuner dans la salle de bal de la Reine d’Angleterre.L’auteur m’a encore une fois captivée et je suis bien décidée à continuer à le découvrir. Isa

isa1977
20/10/11
 

Adaptée fidèlement du roman de Roald Dahl, cette pièce de théâtre mise en scène par David Wood est aussi un guide pertinent pour les lecteurs qui souhaiteraient passer du rêve aux planches. D'excellentes indications sont données, en guise de décors, de personnages, d'accessoires, de bruitages et d'éclairage. Plusieurs scènes sont ensuite proposées, qui reprennent l'intrigue principale du Bon Gros Géant, et qui se découpent comme suit : L'enlèvement de Sophie ; Sophie au pays des géants ; Schnockombre et Frambouille ; La pêche aux rêves et le spectacle des rêves ; Sophie et la reine ; Petit déjeuner au palais de Buckingham ; L'enlèvement des géants. L'histoire ne change pas : Sophie, une orpheline, est enlevée par le BGG. Heureusement pour elle, ce géant, contrairement à ses acolytes, ne mange pas les mouflets. Toutefois, il est préférable de cacher la fillette car dans le pays des géants la menace est partout. Le BGG est aussi un attrapeur de rêves, il s'en ressert ensuite pour les distribuer grâce à sa trompette. Autre particularité : notre BGG est un poème à lui tout seul, son langage n'appartient qu'à lui, c'est un baragouinage permanent, Sophie, qui ne s'y trompe pas, « trouve qu'il parle magnifiquement », le lecteur, lui, est totalement béat. « Pour moi, les mots c'est un problème horripilateur. Je sais exactement les mots que je vais dire, mais ils finissent toujours pas s'entortillembrouiller à la sortie. » Un peu d'action vient saupoudrer cette belle amitié entre un géant et la fillette, des rencontres royales aussi vont survenir, telles des petites notes saugrenues mais pourvues d'un humour rafraîchissant. On sort de cette lecture (une sorte de raccourci au roman, j'avoue) en se sentant l'âme « fantastoc et faramidable » !

Clarabel
05/05/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 12.30 cm
  • Poids : 0.17 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie