Le boxeur manchot - pavillons poche

WILLIAMS, TENNESSEE

livre le boxeur manchot - pavillons poche
EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 12/01/06
LES NOTES :

à partir de
8,00 €

SYNOPSIS :

Le Boxeur Manchot, Sucre d'orge : deux recueils, une vingtaine de nouvelles qui révèlent une facette méconnue d'un des plus grands écrivains américains du XXe siècle. Tour à tour violent et poétique, Tennessee Williams nous étonne puis nous envoûte par sa grâce et sa sensibilité. Publiés dans les années 1960 en deux volumes, puis en 1989 au sein du recueil Toutes ses nouvelles (20 000 exemplaires vendus), ces textes trouvent toute leur place dans la collection " Bibliothèque Pavillons ", dédiée aux chefs-d'oeuvre de la littérature étrangère. Poètes, vagabonds, criminels, prêtres fous et
vierges folles, le regard de Tennessee Williams se porte sur des marginaux, des " maudits " qui sont aux yeux de l'auteur d'Un tramway nommé désir, " l'incarnation de la pureté du monde ". Pour lui, ce ne sont ni des malades ni des monstres, bien au contraire ; il leur voue une tendresse plus que fraternelle, presque complice. Durant leur vie, les personnages de Tennessee Williams incarnent et poussent à l'extrême tous les conflits sociaux, religieux ou sexuels dont ses frères les hommes lui paraissent menacés ; par leur mort, souvent dramatique, ils résolvent toutes les contradictions du monde.
2 personnes en parlent

Dans le Boxeur manchot, Tennessee Williams distille des fragrances de son passé, parfum subtil empreint de lyrisme, ou pestilentiel aux effluves sulfureuses. L'auteur nous entraîne dans les venelles de l'Amérique, dans les milieux interlopes où marginaux et désespérés tentent d'exister bien loin d'un monde conformiste. Là où les poètes font peur, où les fleurs bleues crient comme des enfants, mais un univers qui se révèle parfois sordide et cruel, où les logeuses vous culpabilisent en vous dévisageant d'un œil torve, là où l'expiation n'est possible que dans la souffrance et la mort. Un monde peuplé d'Apollon à la vie dissolue, d'êtres solitaires, ou frustrés qui vivent par procuration, se sentant étranger au monde qui gravite autour d'eux." Ce sont des factures que je dois aux gens. Pas de l'argent, mais des sentiments. Pendant trois ans, je me suis baladé partout dans le pays, remuant les cœurs, sans rien sentir moi-même." ( La statue mutilée, page 43) Souventefois, la mort est salvatrice, révélatrice. Elle est parfois souhaitée ou attendue, parfois mystique comme dans le Poète ou dans La chronique d'une disparition, mais le héros l'accueille toujours paisiblement, comme une rédemption.Autres thèmes récurrents, la folie et la dépression apparaissent souvent en trame de fond dans plusieurs nouvelles, tout comme l'homosexualité qui est omniprésente mais jamais explicitement, toujours en filigrane.Des nouvelles tout en poésie qui décrivent un monde imparfait, aux héros aux destinées dramatiques comme le Boxeur manchot, à la fragilité évanescente, à la vie tourmentée . Le monde de Tennessee Williams appartient à ces gens-là, à ces poètes, ces marginaux qui exsudent leur souffrance. PM

Pasdel
23/05/13
 

Jeune homme mis à la porte de l'entrepôt qui l'employait pour avoir griffonner des poèmes sur les couvercles des cartons à chaussures ; jeune fille qui reste enfermée dans sa chambre, les volets clos, avec pour seule compagnie celle de sa collection de bibelots en verre coloré qui brillent de mille éclats dans l'obscurité ; jeune femme qui gifle son excentrique pasteur de père et va courir les lieux de plaisir de la Nouvelle-Orléans ; poète qui vit dans un baraque en bois, sur une plage, et qui distille de l'alcool de racines tout en prêchant aux jeunes gens ; vieille fille en quête d'amis qui s'immisce dans la relation des deux jeunes hommes partageant la chambre voisine ; jeune matelot et boxeur devenu manchot et prostitué puis meurtrier...Tennessee Williams dépeint un univers chaotique peuplé de gentils cinglés, d'êtres détraqués, de doux rêveurs, de poètes, de vagabonds, de marginaux, de mystiques, de criminels... tous oscillant entre l'amour et la mort, à la frontière du désastre. Pas des monstres, non, mais des "inadaptés", des êtres d'exception qui échappent, ou tentent d'échapper à l'ordre social, et qui s'offrent en expiation de toutes les imperfections du monde (la métaphore christique revient régulièrement).Dans chacune des nouvelles composant ce recueil, on retrouve des motifs récurrents : homosexualité latente, sexualité refoulée, excentricité voire douce folie, violence, solitude... Tennessee Williams dissèque les failles du genre humain, se montrant tour à tour cruel et fraternel envers ses personnages, envers ses congénères, sur lesquels il porte un regard à la fois caustique, compassionnel et amical. Car finalement, c'est bien à ces êtres "à la marge", ces exclus du monde moderne, que va la tendresse de Tennessee Williams, une tendresse fraternelle qui transparaît de chacune de ses pages, de chacune de ses lignes. Ces êtres "à part", Tennessee Williams les érige en martyrs, il les sanctifie. Il leur offre l'éternité.

Kara
30/05/10
 

Format

  • Hauteur : 18.40 cm
  • Largeur : 12.30 cm
  • Poids : 0.15 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)