Le buveur de temps

DELERM PH

livre le buveur de temps
EDITEUR : ROCHER
DATE DE PARUTION : 02/05/02
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
14,20 €

SYNOPSIS :

Voici un livre rond, transparent, mystérieux, le livre d'une douce urgence qui commence avec cette aquarelle de Folon: " Oui c'est moi dans la bulle, à la surface du papier glacé. Votre main passe sur le livre, caresse le mirage, et ne dérange rien. Je suis dans la couleur du jour ; une aube imperceptible, ou bien peut-être un soir ; dans cette nuance idéale des premières pages : le rose informulé, tremblant, de tout ce qui commence et, d'avance le bleu voilé d'une mélancolie légère - il est toujours
très tard dans le premier matin du monde. Mais vous avez tourné la page, écarté doucement le rideau froid de l'apparence, et je vais naître au monde : il suffit d'un regard." Un personnage évadé d'une bulle d'aquarelle, un collectionneur de kaléidoscopes, de billes et de boules en verre, la magie d'un mime florentin, un soir d'été. Commence une aventure étrange, du bleu des Tuileries au blanc-gris d'un hiver suédois. Trois personnages caressent le rêve impossible d'apprivoiser le temps.
1 personne en parle

C'est naturellement que je reprends ce titre du précédent commentateur, car rien ne peut mieux exprimer l'idée générale de ce livre.J'ai peine à croire que Philippe Delerm soit enseignant - n'aurait-il point été peintre ou observateur du sablier dans une vie antérieure ? Qui mieux que lui possède ce style proche de la plume du peintre pour écrire des mots, des sentiments, des personnages ? Dans "Le buveur de temps", tout s'inspire d'une peinture de Jean-Michel Folon portant le même nom - eh oui, lui aussi s'est pris au jeu du roman et de la peinture ! "Oui, c'est moi dans la bulle, à la surface du papier glacé. Votre main passe sur le livre, caresse le mirage, et ne dérange rien."... Mais le personnage nous parle, s'adresse au lecteur, l'interpelle. Procédé premièrement déconcertant, puis fantaisiste et plaisant. Ce petit bonhomme dans la bulle va s'échapper de sa toile pour suivre un homme qui a su capter un quelque chose d'indicible pour le faire parcourir le monde, en vrai. Cet homme s'appelle Monsieur Delcourt, collectionneur de boules en verre, de billes, de kaléidoscopes. Monsieur Delcourt entend les paroles muettes tandis que le petit bonhomme est un grand goûteur d'images. Tous deux vont se promener dans Paris, nous faire apprécier toute la beauté de cette ville, nous faire saliver en les imaginant devant leurs verres de bière, leurs tasses de thé ou leurs assiettes de Petit Salé. Plaisir des yeux, plaisir de la bouche, dit-on. Pour le cas, c'est juste le plaisir des mots et des idées dessinées dans notre imaginaire ! Bref, les deux personnages vont rencontrer un troisième individu, un mime Florentin, Clément. De lui, on apprendra davantage son histoire et surtout son chagrin d'être séparée de sa soeur Hélène. La retrouver, au plus vite, pense le Florentin. Mais Monsieur Delcourt va lui démontrer que tout vient à point à qui sait attendre... "Je ne perds pas de temps; je n'en possède pas." résume le bonhomme sorti de sa bulle. De temps, il n'en a pas la notion; tout comme il s'apercevra avec une certaine souffrance qu'il ignore tout des sentiments de l'enfance, de la mémoire, des souvenirs, etc. "Le buveur de temps" est finalement une histoire triste, où des personnages tentent d'apprivoiser le temps et de le remplir de mille et une merveilles. Toutefois des réalités plus palpables viennent les éclabousser, les bousculer. Chacun sa place, en somme. Au démarrage ce roman semble assez étrange, et puis la chaleur professée par l'écriture de Philippe Delerm chasse toute envie d'abandonner, et on s'attache à cette petite galerie d'êtres de chair ou de l'imaginaire. Touchant, sensible et poétique

Clarabel
23/02/09

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition