Le cadavre anglais

PAROT, JEAN-FRANCOIS

EDITEUR : LATTES
DATE DE PARUTION : 04/10/07
LES NOTES :

à partir de
8,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Paris 1777, un mystérieux prisonnier meurt en tentant de s'évader de la prison du Fort-L'Evêque. Dans le même temps, la reine Marie-Antoinette, prodigue et insouciante, demande à Nicolas Le Floch de contrer des menées
visant à la compromettre. Haletante et minutieuse enquête ! De Paris à Versailles, le policier des Lumières poursuit sa traversée du siècle et va de surprises en surprises. Qui est cette mystérieuse victime
3 personnes en parlent

Comme à chaque fois, je me suis plongée avec délice dans cette aventure, non pas tellement pour l'intrigue, mais pour découvrir la suite de l'Histoire. En effet, le personnage de Nicolas se trouve en prise direct avec les émois de la société et du peuple, entend les grondements qui se font de plus en plus sentir et s'interroge... On voit ainsi se dessiner en fond un contexte social qui préfigure la Révolution de 1789... De quel côté le marquis-commissaire va-t-il alors pencher ? J'avoue être curieuse de découvrir la suite que le diplomate qu'est Jean-François Parot donnera aux aventures de ce charmant breton !Une petite chose à signaler cependant : Jean-François Parot, spécialiste de l'Histoire du XVIIIe siècle, a un tel soucis des détails qu'il pousse la chose jusqu'à adopter des tournures de phrases de l'époque, nous plongeant d'office dans un siècle de dentelles et de coiffures fastueuses. Au risque parfois de rendre certaines tournures de phrases quelques peu lourdes et parfois même difficiles à comprendre... Je vous épargne bien évidemment les expressions d'alors qui sont expliquées en notes de fin, imposant de réguliers va-et-vient entre la lecture et les notes, fort intéressants, mais créant de multiples ruptures dans la narration...Mais qu'importe ces petites critiques car l'ensemble de l'oeuvre de Jean-François Parot mérite le détour pour toute sa description de la société de l'époque, des moeurs quotidiennes aux toilettes, en passant par les spécialités culinaires et les enjeux politiques d'alliances matrimoniales et familiales. Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
22/02/11
 

Septième volume des enquêtes de Nicolas Le Floch, celui-là ne restera pas dans mes annales. Le plaisir est certes toujours au rendez-vous, j'ai toutefois eu une impression de déjà lu et l' histoire m' a parut parfois traîner en longueur. Une lecture sans prétention à lire avant de passer au volume suivant Le noyé du Grand Canal.

Lacazavent
25/04/13
 

J'ai trouvé qu'il était parfois un peu lourd, de toutes ces connaissances historiques, mais surtout de la langue que l'auteur veut la plus proche possible de celle de l'époque, à tel point que l'on a droit en fin de volume à un glossaire… mais à vouloir trop gloser on devient pédant. Ce qui m'a aussi passablement piquée, ce sont les multiples lignes des recettes de cuisine, qui ont été recopiées, sans ménagement, dans les recueils de l'époque. Un exempleIci tiré d'internet, la recette de l'Eau de café : « Prenez une livre de café du meilleur que vous fairez bruler ensuite concasserez, infusez dans 5 pintes eau-de-vie et distillerez.Et dans l'esprit faut mettre deux pintes et chopines d'eau avec deux livres de cassonade.Et elle sera faite. »Et là tirée du livre p. 103 du potage de fausse tortue : « […]Il faut disposer d'une épaule de mouton et de têtes de saumon, de turbot et de merlans pour le bouillon. Le tout manié en casserole avec du beurre, épices, des aromates et des racines. Une fois l'ensemble revenu et coloré, vous mouillez d'eau à bonne hauteur. Quand la chair se détache des os, il convient de passer le tout à la serviette, et clarifier bellement ce bouillon avec des blancs d'œufs suivant l'usage […] »Il y en a des pages comme cela, et c'est d'autant moins crédible que l'extrait ci-dessous est mis dans la bouche de la servante du Mentor de Nicolas LeFloch : elle parle comme dans un livre ? Ces phrases sont typiques des livres de recettes qui, depuis le Moyen Age, ne donnent pas d'indication de quantités et sont rédigés à la suite. Il y a bien d'autres exemples de ces travers d'auteurs, qui sont de copier-coller tout simplement les informations qu'ils tirent de leurs propres lectures "savantes" dans leurs romans. Bref cela se laisse lire mais sans plus...

evalea
20/05/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.41 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition