Le cafe de l'excelsior

CLAUDEL, PHILIPPE

livre le cafe de l'excelsior
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 03/01/07
LES NOTES :

à partir de
5,10 €

SYNOPSIS :

Viens donc Jules, disait au bout d'un moment un buveur raisonnable, ne réveille pas les morts, ils ont bien trop de choses à faire, sers-nous donc une tournée... Et Grand-père quittait son piédestal, un peu tremblant, emporté sans doute par le souvenir de cette femme qu'il avait si peu connue, si peu étreinte, et dont la photographie
jaunissait au-dessus d'un globe de verre enfermant une natte de cheveux tressés qui avaient été les siens, et quelques pétales de roses à demi tombés en poussière. Il saisissait une bouteille, prenait son vieux torchon à carreaux écossais et, lent comme une peine jamais surmontée, allait remplir les verres des clients.
5 personnes en parlent

Petit livre de 81 pages, qui ce lit très vite, remplis de poésie, de magie. les personnages sont attachants.Ce n'est pas trop le style livresque j'ai l habitude de lire, mais là en le lisant je me suis perdu dans mes pensée.Ce livre est d'une pureté et d'une sincérité énorme.Le style est simple ce qui permet une lecture fluide. blogueuse et booktubeuse passionnée :)

lalectricedyslexique
27/11/14
 

Un homme raconte ses trois années d'enfance vécues chez son grand-père suite au décès de ses parents. Son grand-père tenait le Café de l'Excelsior.Un tout petit livre très nostalgique, très bien écrit, comme souvent chez Philippe Claudel. Les personnages sont pudiques, populaires, bien vivants et certains, les habitués du bar, à la marge de la société. Cette grande nouvelle a cependant un petit goût de déjà lu. Néanmoins, étant donnée sa petite taille et son écriture très agréable, on peut la découvrir sans aucun risque et je dirais même en passant un bon moment. Yv

Lyvres
25/03/14
 

C’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis plongée dans la lecture de ce cours roman illustré des photographies de Jean-Michel Marchetti, et, publié par un éditeur nancéen bien connu.C’est un petit garçon plein de nostalgie, Jules, qui exprime ici les quelques années heureuse qu’il a passées avec son grand père du côté de Sommerviller, qui tenait l’Excelsior…pas celui de la grande ville, celui aux belles verrières, « la bonbonnière aux chochottes ».Mais le bistro de village, où l’on se retrouvait ente hommes, pour refaire le monde, boire à l’abri des regards.Ce qui lie Jules et son grand-père va bien au-delà de la tendresse, et de l’amour ; L’humour, la dérision, la finesse, la nostalgie d’un temps qui n’est plus, la vie jadis dans nos villages lorrains…tout cela avec le mot, et le ton justes, précis ; sans doute Philippe Claudel y a mis de son enfance pour en parler de façon si touchante. http://leblogdemimipinson.blogspot.com/

mimipinson
15/07/12
 

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire à nouveau Philippe Claudel. Si je n'ai pas aimé Les Ames Grises avec qui je l'ai découvert, j'ai adoré la petite-fille de Monsieur Lihn et en lisant Le Cafe de l'Excelsior, je me suis rendue compte que j'aimais vraiment beaucoup l'écriture de cet auteur. Le narrateur nous parle ici de son grand-père, Jules, qui tient un café et qui surtout veille sur son petit-fils dont les parents se sont suicidés. C'est beau, empreint de nostalgie, mais juste un peu trop court.

cocalight
07/06/11
 

Hymne à l'amour entre un enfant et son grand-père Un très beau roman, une histoire simple mais qui va droit au coeur. Celle d'un petit garçon orphelin qui raconte les années passées auprès de son grand-père qui tient le bar du café de l'Excelsior. Un grand-père aimé qui apporte à cet enfant tout ce qu'une vie douloureuse n'a pas pu lui offrir. Magnifique.

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.07 kg