Le cantique de l'apocalypse joyeuse

PAASILINNA, ARTO

livre le cantique de l'apocalypse joyeuse
EDITEUR : DENOEL
DATE DE PARUTION : 05/06/08
LES NOTES :

à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

Planète Terre, XXIe siècle. La fin du monde approche, le chaos est partout. Alors que l'économie s'effondre, le pétrole vient à manquer, les communications sont coupées, les villes croulent sous les déchets et la famine s'étend, aggravée par l'explosion d'une centrale nucléaire russe. Des hordes de miséreux sillonnent les continents. La troisième guerre mondiale est sur le point d'éclater... Pourtant, quelque part au fin fond des forêts du Kainuu, dans l'Est de la Finlande, un étrange havre de paix et de prospérité demeure. C'est là que, quelques années plus tôt, au seuil de la mort, un vieux communiste
militant, grand bouffeur de curés, a chargé son petit-fils Eemeli Toropainen de construire sur ses terres, pour le rachat de son âme, une église en bois copiée sur un modèle du XVIIIe siècle. Autour d'elle, une communauté de joyeux et délirants Finlandais s'est peu à peu formée : ensemble ils revisitent les techniques de subsistance de leurs ancêtres et la vie en autarcie, loin d'un monde en déconfiture. Avec l'humour qu'on lui connaît, Arto Paasilinna plaide pour un certain retour au bon sens paysan, à une vie plus simple et plus proche de la nature, loin des diktats de la société de consommation.
3 personnes en parlent

Un Pasilinaa fatiguant : des longueurs insoutenables, toujours les mêmes thèmes abordés par l'auteur, mais cette fois-ci de façon bien trop caricaturale ; contrairement à ses autres romans, la satire est parfois très peu lisible et le livre devient de ce fait trop moralisateur à mon goût.Bref, soit Pasilinna est définitivement en train de devenir un vieux c**, soit il a complètement épuisé ses thématiques de prédilection.

noosy
03/02/09
 

Rafraichissant ! Ah, Paasilinna ! Cette poésie, cette plume douce-amère, ce ton cynique et pince-sans-rire.J'ai été ravie de le retrouver pour ce joli roman. On retrouve Eemeli Toropainen, petit-fils d'un brûleur d'églises et bouffeur de curés. À la mort de son père, celui-ci lui fait un voeux plus que farfelu : il voudrait qu'en son hommage soit construite une église en bois. Un moyen posthume de racheter son âme, peut-être, ou plutôt un pied de nez au militantisme de sa vie. C'est dans un coin reculé des forêts du Kainuu que Eemeli trouve le lieu où il bâtira cette paroisse, et où une joyeuse communauté un brin hippie se formera autour de lui. En autosuffisance, de plus en plus nombreux et bientôt ouverts au commerce, cette bande de joyeux lurons fait sourire. Plus loin, loin en dehors de la forêt, l'apocalypse gronde. L'an 2000 (notons que ce roman a été publié pour la première fois en 1992 en Finlande) apporte son lot de dérèglements climatiques, guerres nucléaires et cataclysmes urbains. Jusqu'à ce qu'éclate la Troisième Guerre Mondiale. Cette apocalypse est prise avec légèreté par l'auteur, et c'est justement cela qui fait de ce roman un petit caillou unique dans la marée de livres traitant de la fin du monde. C'est un roman écolo et ouvert au retour à un mode de vie plus simple et plus humain que nous propose Paasilinna. Raffraîchissant !

beraud@archimed.fr
04/11/16
 

Plutôt bien, assez drôle, peut-être un peu long. C'est l'histoire d'une communauté qui se créé au fin fond de la Finlande et qui sera la seule communauté humaine à résister à la montée des prix, à la raréfaction des ressources en énergie et à la Troisième Guerre Mondiale.

Pitchoubinou
29/11/09
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.34 kg
  • Langage original : FINNOIS
  • Traducteur : ANNE COLIN DU TERRAIL