Le cauchemar d'innsmouth

LOVECRAFT HOWARD P.

EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 23/09/02
LES NOTES :

à partir de
4,00 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Innsmouth... C'est le hasard qui m'y conduisit, durant cet été où je fêtais ma majorité en parcourant la Nouvelle-Angleterre. Je voulais me rendre à Arkham, mais le prix du billet de train me fit hésiter. C'est alors que l'employé des chemins de fer me parla de ce vieil autobus, que presque personne n'empruntait. Parce qu'il passait
par Innsmouth... Mais pourquoi les gens évitaient-ils cet ancien port de pêche, comme si ses habitants avaient la peste ? Après cette horrible nuit que je passai là-bas, je compris. Je réussis pourtant à m'échapper, de justesse. Était-ce vraiment une chance ? J'ignorais alors que le cauchemar ne faisait que commencer...
2 personnes en parlent

Ce recueil de nouvelles est une suite de récits qui ont presque tous une trame commune, l’horreur indicible venue des confins du cosmos. L’auteur fait ressentir par son écriture empruntée, son vocabulaire recherché, les affres de ces propres cauchemars cumulés à son imagination débordante, la peur de l’inconnu et surtout le sentiment que l’homme est ridiculement petit dans l’univers.On pourra être gêné par son racisme omniprésent et la différence prononcée des classes sociales, mais aussi sa misogynie dans ses récits, mais l’ensemble montre principalement une recherche de l’impossible, de l’indicible, des entités infinies plus vieilles, plus anciennes que l’homme, comme si la Terre avait et appartient encore à des puissances innommables.La première nouvelle est assez difficile à lire et peut être rebutante par son style un peu buté, mais les autres récits sont plus fluides.Alors qu’il est bien défini que Lovecraft n’a jamais mentionné son oeuvre de Mythe mais dans l’une des nouvelles, il en fait allusion, serait-ce cette nouvelle qui lança plus ou moins le Mythe de Cthulhu, l’oeuvre de Lovecraft.Dans l’ensemble, ce recueil est vraiment intéressant et plonge les lecteurs dans une horreurs latentes, invisibles et fantastiques.

Skritt
18/10/15
 

Les lecteurs de Lovecraft connaissent déjà le mythe de Chutlhu et de Dagon. La nouvelle qui donne le titre au recueil est typique de ces écrits, une sorte d'horreur qui survient plus par des éléments externes - ici la réaction des gens de la ville d'à côté d'Innsmouth, l'odeur très importante, dés détails de morpholofie, d'architecture... - et le "Cassandreé forcément, celui qui dit la vérité et que personne ne croit, la peur qui vient d'une menace imprécise, les lumières, les sons... C'est vraiment subtil, effrayant mais sans rien montrer de ce qu'est cette horreur absolue. La fin est magistrale, il ne faut pas en dire plus. La traduction assure la qualité de l'écriture, et Lovecraft est sans aucun doute un classique qu'il faut lire et relire. laurence

laurence
19/01/15
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.09 kg