Le cercle ferme

COE, JONATHAN

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 26/01/06
LES NOTES :

à partir de
8,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

L'Angleterre de Tony Blair entre dans le nouveau millénaire, et les héros de Bienvenue au club dans l'âge mûr. Vingt ans après, qu'ont-ils fait de leurs idéaux de jeunesse ? N'auraient-ils d'autre choix qu'entre compromissions et immobilismeoe Seul l'affreux Paul, leur cadet, un politicien opportuniste, semble s'adapter à ces temps nouveaux et aux nouveaux cercles du pouvoir. Mais si les utopies des années soixante-dix semblent maintenant lointaines, il suffit de bien peu pour faire resurgir les fantômes du passé... Jusqu'à ce que le cercle se referme. Tout en déroulant la chronique de l'histoire immédiate du choc de la
mondialisation à la guerre en Irak, Jonathan Coe fait le portrait d'une génération en proie à d'irréductibles contradictions. Impitoyable satiriste, il brosse un tableau ravageur de l'Angleterre de Tony Blair, qu'il dénonce avec la fureur vengeresse jadis réservée au thatchérisme. Ce roman est celui d'un conteur à l'habileté diabolique. D'une lucidité aussi réjouissante qu'inconfortable, il se fait le miroir non seulement d'un pays, mais d'une époque tout entière. Et le diptyque que composent Bienvenue au club et Le Cercle fermé constitue une fresque aussi ambitieuse et aussi aboutie que Testament à l'anglaise.
9 personnes en parlent

J’ai lu avec plaisir cette suite de Bienvenue au club, on y retrouve les personnages à l’âge adulte, installés dans une vie dont il ne rêvaient pas forcément. On découvre ce que sont devenus ces ados dans une société de plus en plus difficile, l’histoire y joue un rôle important et l’auteur n’hésite pas à nous rappeler habilement les événements politiques nationaux ou mondiaux de ces années-là.

un flyer
12/02/09

Après "Bienvenue au club" où le lecteur fait la connaissance avec les élèves du collège de King William, "Le cercle fermé" raconte l'histoire de chacun d'entre eux à l'orée des années 2000.Doug est devenu est chroniqueur connu marié à une femme fortunée et bien en vue. Claire traverse des phases de déboires. Cecily a disparu de la surface de Londres mais sa fille, Malvina fait son apparition dans le cercle fermé des anciens. Philip Chase est, quant à lui, journaliste. Le lecteur retrouve aussi Lois, Steve et bien sûr Sean Harding. Mais le meilleur est à venir. Paul Trotter est devenu un homme politique célèbre et sans scrupules. L'auteur réserve la part belle à Benjamin qui est marié à Emily, une amie de collège. Dans cette troupe d'amis, Benjamin dénote car il ne parvient pas à surmonter un passé douloureux et, au cours de l'intrigue, finit par s'autodétruire à moins qu'un événement inattendu ne parvienne à le sauver ..."Le cercle fermé" est une continuation de "Bienvenue au club" dans le sens où Jonathan Coe affine le caractère de ses personnages. Il leur donne de l'épaisseur et les mène là où il veut vraiment les mener. Il veut que son lecteur assiste à la fin de l'histoire. Le roman s'achève sur l'idylle naissant entre le fils de Claire et la fille de Lois. Les parents s'effacent, se retirent et passent le flambeau aux enfants: "Et ils regardèrent en silence Patrick et Sophie passer sous la grande arche de la porte de Brandebourg, main dans la main; deux jeunes gens qui, à cet instant, ne demandaient à la vie que la possibilité de repérer les erreurs de leurs parents, dans un monde encore hésitant à leur accorder ce maigre luxe".Contrairement à "Bienvenue au club", celui-ci a moins de prétention. L'histoire tire souvent en longueur (par exemple la passion sexuelle de Paul Trotter et de Malvina) et les prises de positions de l'auteur via ses personnages frôlent souvent la naïveté et la caricature bien que pertinentes et défendables. Cependant, l'ensemble constitue une armature solide et donne à l'histoire une progression dynamique qui ne déplaît pas à un lecteur ou à une lectrice fidèle aux intrigues de Sir Jonathan Coe. Victoire

tran
10/08/14
 

Vingt ans après, les lycéens du club de l'école Kingwilliam ont une situation dans l'Angleterre de Tony Blair, familiale, professionnelle, qui n'est pas forcément celle que nous pouvions imaginer en les suivant dans le premier opus.On retrouve avec plaisir ces personnages attachants que l'on a vu grandir. Et les intrigues se dénouent, avec un même plaisir de lecture et une avidité déconcertante. Monsieur Coe est décidément un grand maître du fait romanesque ! Sophie

lamamandelena
22/08/13
 

Vingt ans après Bienvenue au club, que sont devenus ces jeunes gens? Que sont devenus leurs rêves et leurs idéaux vingt ans après?On assiste ici à un tableau acerbe de l'Angleterre de Tony Blair que nous propose Jonathan Coe. Il y a malheureusement beaucoup de réalisme dans la critique politique de cet auteur et cela n'est guère encourageant; néammoins l'auteur nous entraîne grâce à son style visuel et il réussit comme toujours à dresser un portrait très intéressant, presque sociologique.

dvan
04/02/13
 

Le cercle fermé, paru en janvier 2006 est la suite de  Bienvenue au club, mais peut se lire indépendamment. On y retrouve les mêmes personnages mais à l'âge adulte cette fois. Il s'agit d'une sorte de fresque de l'Angleterre, à la charnière du XXè et du XXIè siècle ; Tony Blair est au pouvoir et l'auteur lie constamment le parcours personnel de ses protagonistes à la politique du pays. Il nous propose alors une vision désenchantée de l'Angleterre ou personne n'est plus maître de son propre destin mais soumis aux décisions qui se prennent bien au-dessus d'eux. De plus, les personnages semblent prisonniers de leur passé, ne peuvent s'en détourner, ce qui compromet leur progression, leur marche en avant. Voici un roman passionnant, pas très optimiste, dans lequel fiction et critique sociale sont sans cesse entremêlées.

fabula
08/06/12
 

J'ai lu, dans la foulée de "Bienvenue au club", 'le Cercle Fermé" et j'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à retrouver tous ces personnages et leur histoire.Les ados ont grandi, les adultes ont mûri, des intrigues se dénouent, des destins se lient, etc.Le contexte politique britannique et international est peut-être un peu plus présent que dans "Bienvenue au Club" mais il ne parasite toujours pas la lecture.J'ai d'autant plus apprécié ce 2ème roman que j'étais à présent bien ancrée dans l'identité de chaque personnage et de son histoire.Un diptyque très agréable. Maylany

Maylany
26/09/11
 

CRITIQUE DE L’ANGLETERRE ACTUELLEAvec ce deuxième volume du diptyque Bienvenue au Club, Jonathan Coe transporte ses adolescents des années 70 de Bienvenue au Club dans l’Angleterre de Tony Blair, 25 ans après donc...

constance93
22/04/11
 

Bienvenue au Club laisse son groupe d'adolescents au sortir du lycée, prêts à entrer à l'université. On les quitte avec regrets, heureux à la perspective de les retrouver à l'aube des années 2000. Cette suite est légèrement décevante : la plupart de ces jeunes n'ont pas rempli les promesses de leur adolescence, et on fait un bond des années Thatcher aux années Blair. La nostalgie joue moins, mais finalement quelques coups de théâtre redonnent du piquant à l'ensemble.C'est toujours bien écrit, bien construit et habilement mené. L'ensemble offre une chronique politique et sociale très agréable.

Globx8
01/11/10
 

La suite de Bienvenue au club est un très bon roman, toutefois un cran en dessous.Le premier volet conte les espoirs d'un groupe de copains et celui-ci les désillusions de cette même bande à l'âge adulte.Toujours très bien écrit.Un bémol : certains événements sont franchement tirés par les cheveux.

Ninie
09/12/09
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.54 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition