Le chagrin du roi mort

MOURLEVAT, JEAN-CLAUDE

EDITEUR : GALLIMARD-JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 07/05/09
LES NOTES :

à partir de
5,99 €
nos libraires ont adoré le chagrin du roi mort
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Après Le Combat d'hiver (2006) récompensé par les plus grands prix littéraires, Jean-Claude Mourlevat nous éblouit à
nouveau avec une bouleversante histoire de fraternité et de trahison... Une fresque flamboyante. À partir de 12 ans.
Roman en un seul volume. L'auteur(JC Mourlevat)nous entraine sur une ile nordique où tout se met en place très vite...une prophétie,un amour fraternel très fort et une bouleversante histoire d amour. J'ai beaucoup apprécié l'écriture mais je suis restée sur ma faim quand au contenu de l histoire. Pour ados à partir de 14 ans.

anne-marie (béthune)
Roman en un seul volume. L'auteur(JC Mourlevat)nous entraine sur une ile nordique où tout se met en place très vite...une prophétie,un amour fraternel très fort et une bouleversante histoire d amour. J'ai beaucoup apprécié l'écriture mais je suis restée sur ma faim quand au contenu de l histoire. Pour ados à partir de 14 ans.
Anne-Marie ,
Librairie
(Béthune)
21 personnes en parlent

Une île appelée "Petite Terre", quelque part dans un pays froid. Une île gouvernée avec sagesse par un bon roi. Mais lorsque le roi meurt sans descendance (son unique fils est mort quelques années auparavant, meurtre ou accident ?), qui va pouvoir lui succéder ? Pendant que le grand conseil se réunit pour en délibérer, un homme réapparaît sur l'île : Guerolf, celui qui se prétend héritier, un homme à l'ambition démesurée et au goût prononcé pour la guerre et les conquêtes.Aleks et Brisco Johansson vivent sur cette île, une vie tranquille de jeune garçon de dix ans. L'un de leurs plaisiris est de se réfugier dans la grande bibliothèque pour y lire des sagas, ces histoires où les héros traversent des pays et des continents en affrontant des créatures ou des hommes inconnus.Mais leur bonheur d'enfants sera troublé par l'enlèvement de Brisco par une sorcière puissante, alliée de Guerolf. Mais pourquoi cet enlèvement ? Quelle importance peut avoir le jeune garçon à leurs yeux ?Un pays imaginaire; deux jeunes garçons intrépides, malins et intelligents soudés par une amitié fraternelle; une prophétie; une bonne et une mauvaise sorcière; des secrets bien gardés : tous ces ingrédients donnent, sous la plume extraordinaire de Jean-Claude Mourlevat, une histoire pleine de suspens, d'amitié et de trahison.Une remarque vient à l'esprit du lecteur, à la toute dernière ligne : quand paraîtra la suite ?

pages87
30/06/12
 

Le chagrin du roi mort Aleks et Brisco vivent à Petite Terre. Elevés comme deux frères jumeaux, ils font tout ensemble. Jusqu’au jour où Brisco est kidnappé par la louve, la femme de Guirolf, neveu du roi, et emmené sur Grande Terre. Son père tente tout pour le ramener… en vain. Le destin de Brisco se joue loin de sa famille désormais…Brisco est kidnappé adolescent, au moment où les choix sont décisifs. Pauvre pion sur l’échiquier politique, entendra-t-il l’appel d’Alexs ou cèdera-t-il à celui du pouvoir ? Ce roman, riche en rebondissements, tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.A partir de 14 ans

beraud@archimed.fr
13/12/15
 

Le roi de Petite Terre, Holund, est décédé et sa dépouille présentée au peuple. Après une attente interminable dans le froid glacial, le jeune Aleks arrive près du corps du défunt pour un dernier hommage. Une vision l’assaille, avant de s’évanouir : le roi mort le met en garde contre un danger, mais lequel ? « Le feu qui brûle », qu’est-ce que cela signifie ? Pendant ce temps, le neveu du roi mort, complote déjà pour prendre le pouvoir. Peu de temps après, le frère d’Aleks, Brisco, inséparable compagnon, complice de toujours, est enlevé, sous ses yeux, alors qu’ils se trouvaient dans la grande bibliothèque de la ville, par une belle et mystérieuse inconnue, la Louve. Brisco n’est pas retrouvé et Aleks pleure son frère disparu pendant des années… Son père part à sa recherche sur Grande Terre mais revient bredouille Des années plus tard, alors que la guerre fait rage entre Petite et Grande Terre, les deux frères vont se retrouver, mais dans des camps opposés. Et le secret de la naissance de Brisco va être révélé.Un livre-épopée, une fresque grandiose où l’écriture limpide et poétique de Mourlevat nous transporte dans un univers indéfini, que ce soit de lieu ou de temps. On est simplement ailleurs, sans savoir où. Le livre se divise en deux parties assez distinctes. Dans la première, se met en place récit et personnages de conte merveilleux : les deux frères évoluent dans un univers où se côtoient Brit la sorcière mangeuse de rats, le nain Halfred, au coeur d’or mais toujours bougon, un roi mort qui transmet un message depuis l’au-delà, Baldur, l’ami handicapé qui accompagne Aleks à la guerre, etc. La deuxième partie nous transporte dans une guerre sans merci. Un livre magique, si bien écrit qu’on a l’impression d’être dans l’histoire, dans ce pays de froid où la neige crisse sous nos pas. De nombreux thèmes sont abordés comme la fratrie, le pardon, la vengeance, l’amour maternel, l’éloignement, la séparation. Rien n’est blanc ou noir. Chaque destin trouve une explication et chaque personnage est présenté dans la complexité de la nature humaine. Et j’avoue avoir été éblouie. En particulier par la première partie, la deuxième ayant quelques petites longueurs. Qui oserait dire, après avoir lu un tel livre, que la littérature jeunesse n’est pas une littérature de qualité ? Un roman pour les adolescents à partir de 12-13 ans. Un joli cadeau de Noël à offrir.

Naurile
13/12/14
 

Jean-Claude Mourlevat est juste un des plus grands auteurs contemporains pour les ados. Mais pas que. Car ses romans touchent aussi en plein cœur les adultes qui les lisent. Car ils abordent des thèmes universels, comme l'amour, la mort, la famille, la justice, la paix. Mais toujours avec justesse, sans mièvrerie.Le chagrin du roi mort ne fait pas exception. C'est l'histoire de deux frères inséparables, Aleks et Brisco. Ils vient à Petite Terre, une île paisible où il neige en abondance. Un jour, ils vont se recueillir auprès du corps du défunt roi Holund. Aleks a alors une vision du roi le mettant en garde, en le prenant pour Brisco. Or, peu de temps après, Brisco est enlevé sous ses yeux ! Aleks va alors dédier sa vie à rechercher son frère, ce qui va le mener au bout du monde, et au milieu d'une guerre terrible et sans fin...C'est un roman très beau, délicat comme un cristal de neige, dont l'histoire nous enveloppe doucement, au rythme d'un flocon qui fond sur la peau... Comme toujours, j'ai aimé l'humanisme de ce roman et les émotions qu'il a fait naître en moi. J'ai été tour à tour touchée, révoltée, bouleversée et résignée. Sans manichéisme, l'auteur nous fait voyager dans l'esprit et le coeur des hommes, et nous invite à aimer, quoi qu'il arrive. Un vrai beau roman. Un message magnifique. Lili Miaou

lilimarylene
17/11/13
 

Le roi est mort, vive le roi ! Sauf que rien ne va plus dans le pays depuis que le bon vieux roi Holund n'est plus. Petite Terre est la proie de toutes les convoitises, et surtout celles de Guerolf, frère d’Holund qui veut prendre le pouvoir et mettre hors d’état de nuire (et de régner un jour) le fils du défunt roi, Brisco, qui ne sait même pas qu’il est le prince en titre. Il l’enlève donc et l’élève dans l’ignorance de sa lignée, tandis que de leur côté, Aleks, frère de lait de Brisco, devenu simple soldat, déserte pour vivre avec son amie Lia. La guerre éclate et au fil des années qui passent on suit les jeunes gens qui grandissent et devront affronter bien des péripéties pour sauver leur pays.Entre les exploits guerriers, l’amour, la sorcellerie et les nombreuses aventures au pays du froid, ce roman est tout à fait palpitant et se lit d’une traite. Il est également très bien écrit (ben oui, c’est du Mourlevat !) et emprunt d’une jolie poésie, notamment dans les descriptions des contrées traversées. Beau et émouvant, mais j’ai trouvé qu’il manquait une suite… Antoine l'a lu il y a très longtemps et avait beaucoup aimé, mais avait trouvé l'histoire compliquée. Je n’ai par contre toujours pas lu Le combat d’hiver qui est sensé se passer avant… Liliba

liliba
06/10/13
 

Le meilleur Mourlevat ? Oui, sans doute !Ce roman est une épopée incroyable construite de façon assez classique mais en même temps tellement moderne.Nous suivons les deux héros frères de lait, Aleks et Brisco,que le destin va séparer tragiquement !C'est magnifique, c'est émouvant, c'est poignant !

saomalgar
20/08/13
 

Une lecture qui fait suite à la lecture du billet sur le blog d'une amie … Et je ne regrette pas.Une très belle histoire, deux petits garçons inséparables qui se retrouvent séparés par la méchanceté des adultes …Dommage toutefois qu'on ne sache pas ce qu'il advient de Brisco. Accrobiblio

un flyer
07/08/13

Très bon moment de littérature, même si ce roman n'a pas la puissance du "Combat d'hiver". Cela reste assez "enfantin", marqué par une logique narrative et des références classiques, définitivement destinées à un public de jeunes ados. Mais c'est aussi du Mourlevat : très bien écrit, des personnages mémorables, de l'humour, un intérêt pour l'humain, etc.Les fans apprécieront.

mycupoftea
04/03/13
 

Il y a une chose que j’aime beaucoup chez Jean-Claude Mourlevat c’est la force qu’il arrive à mettre dans les relations entre les personnages, notamment quand il s’agit de frères et/ou soeurs et moi ça me touche hyper beaucoup, parce que j’adore les liens fraternels encore plus que les histoires d’amour. Ici il s’agit du lien entre Aleks et Brisco que j’ai franchement vraiment aimé. Les personnages sont super bien, je les ai tous aimé sauf Guerolf et Berg. Même la Louve a su m’émouvoir. Les parents d’Aleks (surtout Bjorn le papa) m’ont touché. La sorcière Brit est trop bien. Le nain est génial. Baldur est vraiment trop chou et il a réçu à me rendre vraiment super triste. Lia est adorable. Et puis Aleks et Brisco. Aleks est un personnage que j’ai vraiment aimé, la plupart de l’histoire se passe à travers ses yeux et je l’ai un peu plains le pauvre, perdre son frère, devoir partir à la guerre, et devoir subir plus qu’agir. Mais finalement il prend sa vie en main et puis d’une manière plutôt saugrenue mais ça m’a plu, c’était super mignon et il m’a drôlement plu. Brisco aussi je l’ai beaucoup aimé et plains, il m’a fait énormément de peine, et la fin m’a tué sérieux. Toute cette mélancolie tout au long de l’histoire, même à la fin, m’a trimballé le long du livre et m’a fait tourner la dernière page sans même que je vois le temps passer. L’histoire en elle-même regroupe de l’aventure, de l’amitié, de l’amour, du voyage, du froid (et je vous jure que j’avais vraiment froid en lisant), de la guerre (à cause d’un homme idiot selon moi mais ce n’est que mon avis perso hein), une langue inconnue (mais ça m’amusait d’essayer de l’apprendre), une sorcière, un nain, et de la magie (mais très douce, très bien décrite et très belle et j’ai aimé, c’était “spécial” sans l’être trop). Enfin bref franchement il y a de tout dans ce livre pour en faire un très bon livre, et Jean-Claude Mourlevat et sans aucun doute un de mes auteurs préférés parce qu’il écrit trop bien picétout. La fin m’a touché énormément, ouverte, belle, mais avec cette petite pointe mélancolique encore une fois (enfin selon moi). Enfin voilà, je le conseil et le recommande, et je vais sans aucun doute m’acheter “Le combat d’hiver”

lasurvolte
22/05/12
 

Une lecture de Grand froid qui ne se raconte pas mais qui se vit. Jean-Claude Mourlevat réaffirme ici, avec brio, son talent de conteur et nous fait monter à bord de son royaume enneigé.

Ce conte hivernal, entre petite ile, grande ile et continent, est une histoire de fraternité, d'aventure, d'amour, de mensonges et de trahisons. C'est beau, c'est bien mené, c'est bien écrit et plein d'imagination. Et ça me donnerait presque envie de me replongler dans les sagas islandaises.

Praline
19/09/11
 

Entre le roman d'aventure et le conte initiatique, ce livre nous raconte l'histoire de deux frères, dans une société imaginaire mais très proche de la notre, qui seront enlevés, séparés, et mèneront deux vies différentes, jusqu'à devenir ennemis.Amour, amitié, fraternité, jalousie, guerre... De bons ingrédients pour un livre qu'on a du mal à quitter.

Alexandraaa
26/04/11
 

Ce récit atemporel et sans géographie précise est pour le moins dépaysant (il y est simplement question de Petite Terre ou bien de Grande Terre) - Une lecture de Grand froid, à la manière du Combat d'hiver où l'on vit de longues traversée dans la neige, où l'on ressent la paralysie qui rend gourd les membres et le mental.Le chagrin du roi mort ne nous raconte pas une histoire mais plusieurs : une épopée universelle qui parle de jalousie, d'amitié, d'amour, de fraternité, de guerre... Mourlevat réaffirme ici son talent de conteur et nous fait monter à bord de son royaume enneigé.

Cyan
14/03/11
 

Aleksander et Brisco sont deux frères jumeaux âgés de dix ans qui vont voir la dépouille de leur roi mort, Holund, exposée sur la grande place de la ville. Pendant la cérémonie, le roi mort adresse quelques mots énigmatiques à Aleks qui est alors le seul à les percevoir... Jean-Claude Mourlevat signe là un récit protéiforme à cheval entre le roman d'aventure, de sorcellerie et historique. Le lecteur se laisse facilement emporté par l'histoire riche en rebondissements. Cette épopée fait directement penser aux célèbres sagas nordiques du Moyen-Age qui ont construit le folklore et parfois même les croyances des peuples scandinaves. Pas une seule seconde l’action ne s’essouffle : à chaque page, le lecteur vibre et entre de plus en plus dans le récit. L’écriture et le style sont vraiment de qualité, les personnages sont tous attachants et certains sont même carrément drôles (comme le nain Halfred, maniaque compulsif). Le récit possède également plusieurs niveaux de lecture ce qui fait qu’il peut être lu par des enfants comme par des parents (qui verront dans ce livre une critique acerbe des deux guerres mondiales). Un récit passionnant !

SophieC
25/11/10
 

Prix Paul Langevin 2011 On ne présente plus cet auteur de renom qui compte à son actif plus d’une vingtaine de romans ainsi que moult prix et récompenses. Jean-Claude Mourlevat nous prouve une fois de plus son talent de conteur et nous emporte avec Le chagrin du roi mort dans une épopée fantastique et magnifique. De la poésie de son titre découle un roman à l’écriture lumineuse, délicate et vive à la fois qui vous happe et vous chamboule! Ce subtil mélange de merveilleux et de « vrai » nous attache corps et âme à ce livre, son histoire, ses personnages, son univers… mélange subtil qui est depuis longtemps devenu une marque de fabrique de l’auteur « Quant au “merveilleux”, il ne m’intéresse pas s’il n’est qu’un jeu convenu. Il faut qu’il se frotte aux vraies émotions de la vraie vie, qu’il nous parle de ce que nous avons de plus vif, de plus secret. » Vous l’aurez compris c’est un grand roman que l’on aimerait voir ne jamais s’arrêter. Une merveille merveilleuse !

Très beau conte initiatique!C'est l'histoire de deux frères, ou presque frères, qui vont faire l'apprentissage de la vie, de la dure vie.Épreuves multiples : séparation, trahison, duperie, recherche, perte, deuil, guerre, amour...dans la première partie de l'histoire, on est pris par le tourbillon des événements et on découvre une multitude de personnages étonnants : la mort d'un roi, l'amitié fraternelle de deux jumeaux, une sorcière, une bibliothèque labyrinthe... le tout sur une toute petite île recouverte de neige 10 mois sur 12.Et puis, la séparation brutale.Irruption de la violence des hommes, quête d'identité, premier amour.Si on dévore la première partie, la deuxième se fait un peu languissante. La fin laisse le lecteur un peu surpris car la boucle n'est pas bouclée. Y aurait-il une suite de prévue?Roman pour adolescents.

Zhayah
28/12/09
 

Le chagrin du roi mort Aleks et Brisco vivent à Petite Terre. Elevés comme deux frères jumeaux, ils font tout ensemble. Jusqu’au jour où Brisco est kidnappé par la louve, la femme de Guirolf, neveu du roi, et emmené sur Grande Terre. Son père tente tout pour le ramener… en vain. Le destin de Brisco se joue loin de sa famille désormais…Brisco est kidnappé adolescent, au moment où les choix sont décisifs. Pauvre pion sur l’échiquier politique, entendra-t-il l’appel d’Alexs ou cèdera-t-il à celui du pouvoir ? Ce roman, riche en rebondissements, tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.A partir de 14 ans

"C'est donc ça la guerre ? Du sang et de la boue ?" Jean-Claude Mourlevat est un prodigieux conteur. C'est une histoire qui vient du froid, pourtant Mourlevat nous souffle les mots, comme autrefois, autour du feu. Il a l'art de dénicher les petits détails qui semblent invisibles. Ceux dont nous connaissons l'existence mais qui ne possèdent pas de nom. Le futile pourtant essentiel. Il leur donne une place avec une élégance rare.« Tout était comme avant, et rien n'était comme avant. Le deuil recouvrait tout de sa substance noire. Il s'infiltrait partout, gâtait les plus modestes bonheurs : la saveur des bonnes choses, le sommeil, la beauté transparente d'un glaçon sous un toit. Tout. »Jean-Claude Mourlevat a de la classe. Décrire les choses qui nous entourent avec tant de délicatesse, d'empathie, de force et de douceur et qui plus est pour un large public (puisque c'est une lecture dite jeunesse), comment ça s'appelle ? Et oui, la classe ! Alors qu'est-ce qu'on dit ? On dit Chapeau bas Monsieur Mourlevat ! Et qu'est-ce qu'on fait ? On diffuse la nouvelle non pas au gré du vent mais avec un mégaphone : lisez, offrez Le chagrin du roi mort !

Theoma
25/09/09
 

Le roman de Jean-Claude Mourlevat est une belle claque, une leçon de maître. On y pénètre comme dans un conte, c'est l'histoire de deux frères élevés comme des jumeaux, l'un d'eux va être enlevé. Nous sommes à Petite Terre, une île où on y trouve que des livres et de la neige. Les 200 premières pages se lisent d'une traite, elles vous transportent donc à Petite Terre où le roi vient de mourir. Un garçon de dix ans est arraché à son foyer. Suivra alors une folle chevauchée où il sera question de séparation, de fraternité, d'amitié et de conquête. Les personnages sont attachants et semblent tout droit sortis de royaumes imaginaires et enchanteurs - un nain maniaque qui part à l'aventure avec son violon à l'épaule, une vieille sorcière qui mange les têtes de rat ou une femme aux yeux de louve qui vit pour l'amour exclusif d'un homme. Je pense d'ailleurs que toute la première partie est la plus belle, la plus envoûtante. La deuxième aussi est captivante, elle reprend les thèmes chers à l'auteur, que sont la guerre, la dramaturgie, l'absolutisme, le sacrifice, la rédemption. Je vous défie de sortir de ce roman en ne ressentant pas ce petit serrement au creux du ventre, cette frustration de ne plus en être et de quitter cette terre peuplée de personnalités inoubliables. C'est un grand, un vrai roman. Une merveille.

Clarabel
03/07/09
 

******** Après "Le combat d'hiver", Jean-Claude Mourlevat nous éblouit à nouveau avec une bouleversante histoire de fraternité et de trahison.

C'est comme les livres de mourlevat un grand cri un appel a l'amour a ne jamais perdre espoir et que malgré l'abscence de ceux que l'on aime il faut continuer a les aimer on peut refaire sa vie sans pour autant oublier

maelle95130
05/02/10
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.59 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie