Le chant de la mission

LE CARRE, JOHN

livre le chant de la mission
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 03/09/07
LES NOTES :

à partir de
22,10 €

SYNOPSIS :

Fils naturel d'un missionnaire catholique irlandais et d'une villageoise congolaise, Bruno Salvador, alias Salvo, a gardé de son enfance africaine une passion immodérée pour les langues. Devenu interprète éminent, il est régulièrement sollicité par de grandes entreprises et des tribunaux, mais aussi par le Renseignement britannique. Envoyé sur une île perdue pour une mission d'interprétariat lors d'une conférence secrète entre des bailleurs de fonds occidentaux et des chefs de guerre rivaux dont l'objectif affiché est de rétablir l'ordre
et la paix en République démocratique du Congo, il devient malgré lui le seul témoin des machinations cyniques qui s'ourdissent dans l'ombre pour dépouiller de ses richesses un pays déjà ravagé par la guerre. Or l'amour qu'il porte à Hannah, la belle infirmière congolaise, a rallumé en lui l'étincelle de la conscience africaine qui couvait sous l'éducation catholique rigide jadis reçue à l'école de la Mission. Le naïf Salvo saura-t-il s'affranchir des inhibitions qui le brident pour devenir le héros d'un noble et dangereux combat oe
4 personnes en parlent

Dans l’actualité le Kivu se fait encore remarquer : assassinats, viols, pillages et autres combats entres militaires/miliciens/mercenaires. Les enfants soldats sont aux premières loges mais ce n’est pas nouveau ! Pour aider à comprendre la situation il n’est pas inutile de plonger dans l’histoire de Salva le traducteur dont John le Carré nous raconte l’histoire dans Le chant de la mission qui vient de sortir en édition de poche.Bruno Salvador, alias Salvo, est le fils d’un missionnaire irlandais et d’une villageoise congolaise.Devenu un éminent interprète, il est envoyé en mission sur une île perdue où une conférence secrète doit décider de l’avenir du Kivu, et donc du Gongo. Témoin involontaire des cyniques machinations organisées pour piller l’Afrique, il s’engage dans une lutte dangereuse et effrénée pour sauver le Congo. Particulièrement bien documenté, ce qui ne gâche rien, John Le Carré prouve encore une fois qu’il est un écrivain majeur et un témoin pertinent des ravages causés par la cupidité de quelques uns.http://opoto.org

opoto
05/12/09
 

Bruno Salvador, fils d'un missionnaire et d'une congolaise, est un imminent interprète qui se fait contacter par une organisation gouvernementale. Il doit se rendre a une conférence secrète qui doit décider de l'avenir du Congo. Il se rend vite compte que sous le prétexte de sauver le Congo le but de la réunion est ,en fait, de piller ce pays et de se partager ses richesses. Pour sauver le Congo, il décide de s'engager dans une lutte dangereuse et dont l'issue est incertaine.Le premier roman de cet auteur que je lis et qui m'est arrivé par hasard dans les mains puisque j'avais demandé a ma fille de me choisir un livre dans une librairie et c'est celui ci qu'elle a choisi (sûrement a cause du zèbre). Je ne sais pas si celui ci est représentatif de sa production habituelle mais il faut reconnaître que le sujet géopolique est très fort et très cynique. L'inconvénient de ce type de sujet c'est qu'il vaut mieux s'y connaître un peu pour ne pas décrocher. Les personnages sont bien campés et par leurs discours coloniaux donnent un éclairage cru et vrai sur le rôle de la politique et de la finance sur l'appauvrissement des pays en voie de développement. On veut bien récupérer leurs richesses mais pas leurs pauvres. Cet Afrique qui se révolte est symbolisé par Bruno Salvador, ce naïf issue des deux cultures qui devant tant de cynisme va finir par essayer de se révolter malgré les risques encourus.Un livre habilement fait qui, avec une grande qualité littéraire, dénonce le pillage de l' Afrique par les profiteurs.Ma note 7.5 pour ce roman politique. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
03/11/13
 

John le Carré continue dans la même veine que la plupart de ses livres, le monde de l'espionnage et son cynisme sans bornes... On est pris très vite dans l'histoire, on s'attache au personnage principal et à son combat (noble mais naïf) mais ce n'est pas mon Le Carré préféré, loin de la Constance du jardinier ou de La maison Russie.

Valsette
10/06/11
 

J'ai bien aimé ce livre de John Le Carré, mais j'avais un souvenir de ses livres plus époustouflant, et envie de plus de vitesse, et de suspence. Le début est très littéraire, très bien écrit, mais on retombe malheureusement assez rapidement dans un style commun, façon "polar", qui n'a que peu d'intérêt, dommage ! Quand à l'histoire, je ne peux pas dire que je sois passionnée par le Congo, et le milieu du livre, au moment de la conférence, est vraiment très très long, on dirait presque un cours d'histoire et d'économie...Bien, donc, mais sans coup de coeur particulier. D'autant plus que je n'ai pas du tout aimé la fin, qui m'a déçue... Je m'attendais à un peu plus de rebondissement, et un peu d'espoir, et non pas à cette résignation, ce défaitisme, cette hypocrisie (qui collent cependant bien à ce que cela pourrait être dans la réalité). Liliba

liliba
22/12/09
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.54 kg
  • Langage original : ANGLAIS