Le chat du rabbin t.2 ; la malka des lions

SFAR, JOANN

livre le chat du rabbin t.2 ; la malka des lions
EDITEUR : DARGAUD
DATE DE PARUTION : 19/10/02
LES NOTES :

à partir de
11,99 €

SYNOPSIS :

Alger, une communauté juive du début du XXe siècle. Au centre de l'action, le chat du rabbin. Tordant, le chat : un squelette à oreilles, une dégaine de poubelle, un goût prononcé pour la discussion - c'est un chat parlant. En l'occurrence, il raconte à Zlabya, sa maîtresse adorée (et fille du rabbin), la vérité sur le Malka des Lions - un cousin qui doit arriver prochainement, tout auréolé et légende. On le dit capable de dompter un lion, même les yeux fermés. La vérité, c'est qu'il a pour ami un vieux lion poussif avec lequel il a monté un numéro : le lion effraie le monde, le Malka arrive et arrange tout. Ce qui lui attire gloire et récompenses variées. En attendant, le rabbin a un problème : le consistoire israélite de France exige de lui qu'il fasse une dictée. En effet, s'il veut être agréé rabbin officiel au lieu de " juste rabbin comme ça ", il doit écrire en français - pour faire la prière en hébreu à des Juifs qui parlent arabe, note le chat dans sa grande sagesse. Le chat est désolé : " Mon maître, qui aime tant les
livres, est en train de louper sa dictée. " Ce qui le pousse, en désespoir de cause, à invoquer le nom de Dieu alors que c'est interdit. Résultat : il perd la parole, retrouve son statut de chat qui fait miaou, et le voilà incapable de donner son avis quand sa maîtresse adorée projette d'épouser un type qui ne lui plaît pas. Heureusement, pour notre plus grand plaisir, il continue de penser : " Il va te prendre ta fille et tu seras vieux et elle sera enceinte et elle sera vieille et elle aura des enfants qui seront vieux et tout le monde mourra. " C'est très triste, mais on note deux bonnes nouvelles : contre toute attente, le rabbin a réussi sa dictée - " le consistoire français il est très fier de vous " - et toute la smala reviendra bientôt dans l'Exode. Après La Bar-Mitsva, premier épisode encensé par la critique, Sfar nous donne encore une fois un chef-d'oeuvre d'intelligence, d'humour et de tendresse - trois vertus qui s'expriment autant dans les dialogues, captivants et savoureux, que dans le dessin, merveilleux de finesse et de drôlerie.
2 personnes en parlent

Le rabbin doit réussir une dictée en français pour être autorisé à devenir rabbin officiel. Mais le rabbin n'est pas très bon en orthographe et il a peur d'échouer. Son chat aimerait pouvoir l'aider. Alors il demande à Dieu de venir en aide à son maître. Mais juste après, le chat perd le don de parole !Ah, là, je dois dire que j'ai mieux aimé. En effet, le premier tome de cette bande dessinée ne m'avait pas séduite totalement, mais ici, j'ai vraiment souri, je me suis davantage amusée, et j'ai aussi trouvé que le chat avait plus d'épaisseur en tant que personnage. J'ai adoré la scène où le chat dicte une fable de La Fontaine à son maître car c'était drôle, mais j'ai aussi aimé la fin, où le chat est amer parce qu'il a peur d'être délaissé par sa maîtresse. Il est aussi particulièrement bougon car depuis qu'il ne parle plus, on semble moins s'intéresser à lui... Enfin, le chat a vraiment une tronche gratinée qui le rend attachant, et qui force le regard à se fixer sur lui. J'ai donc préféré ce deuxième tome, ce qui m'encourage à continuer. Lili Marylène

lilimarylene
24/03/12
 

Le rabbin reçoit deux lettres, la première lui annonce la venue prochaine de son cousin, Malka des Lions. Le chat et la fille du rabbin sont toujours aussi complices, le rabbin, après trente ans de bons et loyaux services, doit à présent faire la preuve devant les autorités françaises de sa foi et de sa vocation. Partant en pèlerinage il tombe sur un membre de sa famille, un vieil arabe qui porte le même nom que lui et qu'il retrouve régulièrement sur la tombe de leur ancêtre commun. Un jeune rabbin arrive de Paris.

sovane
11/02/12
 

Format

  • Hauteur : 30.00 cm
  • Largeur : 23.00 cm
  • Poids : 0.43 kg