Le chat du rabbin t.5 ; jerusalem d'afrique

SFAR, JOANN

livre le chat du rabbin t.5 ; jerusalem d'afrique
EDITEUR : DARGAUD
DATE DE PARUTION : 07/12/06
LES NOTES :

à partir de
9,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Alors que Zlabya s'ennuie au côté de son époux, le rabbin reçoit une caisse contenant un peintre russe voulant parcourir l'Afrique pour retrouver la douzième tribu d'Israël. Cinquième tome du best seller de Joann Sfar, Jérusalem
d'Afrique est un éblouissant voyage dans une Afrique sublimée, croisement improbable sur plus de 80 pages entre Tintin au Congo et les chefs-d'oeuvre d'Albert Cohen. Et en plus le chat reparle. Absolument indispensable.
3 personnes en parlent

Jules, le jeune rabbin, et jeune mari de Zlabya reçoit par bateau une caisse de livres saints venant de Russie...on apprendra plus tard que les russes vendent les livres des juifs pour gagner de l'argent...A l'ouverture la caisse une surprise les attend...un jeune homme blond et rondouillard est couché parmi les livres. Il est inconscient.....et peut-être mort..Grand dilemme ....sous quel rite religieux l'enterrer...Est-il juif? A t-il un prépuce? Jusqu'au moment ou il se réveille en sursaut, et parle en cyrillique que personne autour de lui ne comprend.Et Joann Sfar nous dresse plusieurs pages de dialogues et de bulles en cyrillique et en Français...jusqu'au moment ou le chat nous permet par ses traductions de comprendre, traductions que nous seuls pouvons entendre....dialogue savoureux entre le juif qui parle de la condition des juifs en Russie et le rabbin Sfar qui lui explique comment préparer l'anisette..Toute notre fine équipe part à la chasse d'un russe pouvant permettre un minimum de compréhension, russe blanc qu'ils trouvent enfin et qui permettra, grâce à son argent de financier une expédition en Afrique noire pour découvrir la Jérusalem noire...que recherche notre jeune juif russe rondouillardCommence alors une expédition rappelant la croisière jaune, car le déplacement se fait avec l'un des véhicules rescapés de cette aventure. Expédition pas toujours calme...le sang coule, les hommes meurent, la violence entre pour la première fois dans cette sérieChaque livre de cette série aborde, nous l'avons vu, un thème majeur particulier.Ce cinquième tome est le livre de l'incommunicabilité entre les peuples, les hommes, les religions, incommunicabilité qui peut aller jusqu'aux conflits, jusqu'au meurtre...Bédouins musulmans et juifs, juifs séfarades et ashkénazes, Juifs bancs et juifs noirs, Juifs et musulmans, Russes et juifs...Nombreuses sont les communautés qui s'ignorent, qui se haïssent, qui se battent et se tuent parfois pour un mot de trop. les religions se haïssent qui se tuent et qui ont cependant des interdits proches...dans la représentation du corps des humains, dans la nourriture.....tout pourrait les rapprocher, mais pourtant elles s'opposent "Écoutez, nous prions le même Dieu - C'est vous qui le dites"Un livre qui aborde aussi les questions du racisme : "...ce qui fait la spécificité du Nègre c'est la courbure de l'angle facial" et de la bêtise de l'homme blanc qui débarque en Afrique pour tuer tout ce qui vit...Un homme blanc représenté par un Tintin idiot accompagné de Milou également idiot aux yeux de notre chat Un tome plus grave, plus long aussi, le sujet le mérite...et toujours le sourire pour aborder des questions graves et d'actualité, la violence : * "Je charge mon revolver alors ! C'est la langue de demain ! Bang ! Bang ! Tout le monde comprend ! Ha ! Ha !" (P. 53)Tout le pouvoir de la BD et la force de Joann Sfar : nous faire sourire et réfléchir JPV

JPV11
27/01/16
 

Zlabya, la maîtresse adorée du chat, s'ennuie ferme aux côté de son nouveau mari. Une distraction inespérée arrive lorsqu'un jeune homme russe (un peintre juif contraint à fuir son pays) est découvert dans une caisse de livres commandée par le mari de Zlabya. L'ennui, c'est qu'il ne parle que russe, et que seul le chat arrive à discuter avec lui (mais les autres ne comprennent pas ce que dit le chat, et n'entendent que ses "Mraou ! Mraou !"...). Ce qui est évidemment plutôt compliqué en termes de communication. Heureusement, le rabbin arrive à dénicher un Russe, Vastenov, qui va pouvoir traduire ce qu'il dit. Et ils découvrent que le projet initial du peintre, c'était de se rendre en Ethiopie afin de vivre dans la Jérusalem africaine. Très vite, tout le monde s'enthousiasme pour ce projet, et finalement, le peintre, le rabbin, son chat, le Cheikh Mohammed Sfar, son âne et Vastenov embarquent dans une vieille Citroën et partent à l'aventure...Voici un volume très riche en contenu, il me semble qu'il contient d'ailleurs plus de pages que les autres. Je me suis encore une fois beaucoup amusée, notamment lors du dialogue de sourds entre le peintre et le rabbin, au cours duquel chacun parle de son côté sans comprendre un mot de ce que dit l'autre... Le fait que seul le chat puisse dialoguer avec le peintre m'a beaucoup fait rire, puisque de leur côté, les autres n'entendent que des "Mraou ! Mraou !"... D'ailleurs, le rabbin commence à devenir fou à force ne n'entendre autour de lui que des phrases en russe et des miaulements de chat... Il y a aussi de l'émotion, puisque le chat subit une drôle de mésaventure, et c'est touchant de voir combien le rabbin est triste et inquiet pour son chat, auquel il n'a d'ailleurs jamais donné de nom... Ce tome diffuse également un message contre le racisme, de diverses façons : en montrant d'une part la folie de l'intégrisme, et en faisant d'autre part un clin d'oeil plein de malice au Tintin paternaliste et agaçant de la bande dessinée "Tintin au Congo"... L'autre message, c'est aussi de lancer que "l'amitié des peuples, c'est caca ! Vive l'amitié entre les hommes !", autrement dit, dès qu'on entre dans une logique de "peuple", on entre dans une logique de haine et de conflit...alors que les relations "simples" d'homme à homme sont finalement bien plus faciles et saines... J'ai été également contente de revoir le chat parler (oui, enfin !), même si finalement, il parle pendant tout l'album, puisque c'est lui le narrateur... Un bel épisode plutôt dense, captivant et plein de nuances, avec un auteur sachant capter le bon tout comme le mauvais dans chacun de ses personnages...Ce cinquième tome est paru en 2006, et un sixième est annoncé : Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi, mais pour l'instant, je n'ai vu aucune annonce de parution prochaine... Lili Marylène

lilimarylene
19/04/12
 

Ce cinquième – et dernier – tome des aventures du Chat du Rabbin s’ouvre sur les difficultés de couple qui existent entre Zlabya et son époux. Amoureux inconditionnel des livres, ce dernier reçoit une énorme caisse d’ouvrages qu’il espère sauver de la censure communiste. Mais quelle n’est pas sa surprise lorsqu’il découvre qu’un corps d’homme gît dans la caisse. Tout le village se réunit et se demande ce qu’il faut faire, quel genre d’enterrement pratiquer puisque l’on ignore de quelle confession il est… Mais, on s’aperçoit finalement que cet homme n’est pas mort. Plus surprenant encore, il parle russe et seul notre cher félin parvient à le comprendre. On découvre qu’il a fui le parti communiste rouge, qu’il a entendu parler de la ville de Jérusalem et qu’il désire s’y rendre. Ni une ni deux, le rabbin, son chat, un autre homme russe (qui servira d’interprète) et le Cheikh Sfar décident de se rendre en ce lieu. Ce voyage en Afrique sera l’occasion de nombreuses rencontres, toutes plus étonnantes les unes que les autres…C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai retrouvé ce cher petit animal à quatre pattes. Qui se serait douté qu’il parle désormais russe ? En tous cas, c’est un plaisir et un régal qu’il puisse retrouver la parole et ainsi communiquer avec nous. Il va croiser diverses peuplades, diverses religions et son regard acerbe va une nouvelle fois nous faire réfléchir, mais aussi sourire. Par exemple, nous croiserons un jeune reporter blond à la houppette qui a un petit chien blanc (que notre chat trouve stupide, soit dit en passant). Cela ne vous rappelle rien ? Pas même le héros d’Hergé ? Par ailleurs, les diverses religions vont être présentées, et nous nous apercevrons qu’elles ne sont finalement pas si différentes les unes des autres, car nous avons tous les mêmes à priori les uns sur les autres. Une nouvelle fois, Joann Sfar mêle avec bio culture, humour et réflexion personnelle. Un peu plus long que les autres tomes, cet ouvrage clos les aventures du Chat du Rabbin. Et j’ai un petit secret à vous révéler : grâce au médecin d’un prince, notre félin va parvenir à communiquer à nouveau avec son maître, pour mon plus grand bonheur. Ce n’est donc pas sans une certaine émotion que j’ai refermé ce livre. Je compte d’ailleurs découvrir d’autres œuvres de Joann Sfar… Si vous avez des conseils à me prodiguer, je suis preneuse !

AnneSophieDL
23/11/11
 

Format

  • Hauteur : 29.70 cm
  • Largeur : 22.50 cm
  • Poids : 0.57 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition