Le chateau de verre

WALLS, JEANNETTE

livre le chateau de verre
EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 17/09/09
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

De son enfance étonnante, la journaliste Jeannette Walls a gardé tard le secret. Ce soir-lâ, en quittant Park Avenue couverte de perles pour se rendre à une soirée, elle est rattrapée par son passé : elle voit sa propre mère, en pleine rue, fouiller dans une poubelle. Jeannette ne descendra pas du taxi. Ébranlée, elle décide de raconter. Les départs précipités, de ville en ville, les jours sans pain, la misère L'alcoolisme et les absences du père, savant incompris. La douce
folie d'une mère artiste et peintre. De l'égoïsme de ces deux marginaux, Jeannette a souvent souffert. Mais quel enfant a jamais pu caresser un guépard au zoo, avoir une étoile pour son anniversaire ou rêver sur les plans d'un château de verre en plein désert, dessiné par un père visionnaire ? De l'absolue liberté de ces deux anticonformistes, clochards célestes et pleins d'amour, les enfants Walls ont, plus que la faim ou la honte, hérité d'un formidable appétit de vivre
2 personnes en parlent

Edifiante, impressionnante, cette lecture ne laisse pas indifférent, même si les sentiments ressentis sont ambigus. Indignation et incompréhension d’abord face à l’irresponsabilité et l’égoïsme des parents. La vie qu’ils imposent à leurs enfants ne relève plus de la négligence mais de la maltraitance. Cependant, ce récit est terrible de sincérité et d’amour. L’auteur ne sombre jamais dans le pathos ou le misérabilisme, ne reniant en rien cette enfance sordide, cette éducation marginale, aux allures d’initiation, basée sur les mythes fondateurs américains : l’esprit pionner, l’appel des grands espaces, la famille, l’épanouissement personnel, la volonté de se réaliser, transmise sans la moindre considération pour les besoins matériels élémentaires, tandis que les arts et les rêves sont exaltés. Leurs parents refusant un mode de vie normalisé, rejetant en bloc tous les aspects de cette nouvelle société de consommation, les enfants grandissent au rythme d’un road-movie qui les initie à la dure aux réalités quotidiennes, mais leur ouvre aussi tout grand les portes de la beauté du monde et de la culture. On suit avec admiration leurs parcours, s’étonnant qu’ils soient parvenus à survivre sans plus de séquelles physiques et psychologiques, à retrouver leur chemin, déconcerté par le respect qu’ils témoignent encore à leurs parents, par l’adoration que voue Jeannette Walls à son père, cet homme alcoolique incapable de conserver un emploi, ce chercheur d’or qui offre des étoiles à ses enfants.Je ne saurais dire si ce livre est celui du pardon, celui de la revendication. La lecture en est troublante.

Marilire
12/11/12
 

Un livre dur, très dur, à ne pas mettre entre toutes les mains, surtout si vous êtes très sensible. Un témoignage souvent révoltant, parfois touchant et émouvant. Une chose est sûre, Le château de verre ne laissera personne indifférent. =

nymeria
24/03/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.23 kg