Le club des policiers yiddish

CHABON, MICHAEL

livre le club des policiers yiddish
EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 08/01/09
LES NOTES :

à partir de
21,50 €
nos libraires ont adoré le club des policiers yiddish

SYNOPSIS :

Le district de Sitka, en Alaska, est le nouvel Israël. Y vivent deux millions de Juifs parlant le yiddish. L'inspecteur Meyer Landsman, de la brigade des homicides, est chargé de faire régner la paix dans cette communauté désobéissante et encline aux mystères. Ainsi, dans un hôtel minable, Landsman découvre un junkie assassiné qui s'avère être le fils du plus puissant rabbin de Sitka, le chef des verbovers, des Juifs ultra-orthodoxes. Des ordres venant de l'étranger exigent la clôture de l'enquête mais Landsman s'obstine : ce mort lui plaît et il refuse de laisser son assassinat impuni. Le rabbin aurait-il commandité le meurtre de son fils ? Dans quel but ? Et quels liens entretient la communauté verbover
avec d'étranges commandos parlant hébreu ? Dans une tradition typiquement américaine, Michael Chabon emprunte à tous les genres avec allégresse : légendes des émigrés juifs d'Europe de l'Est, roman noir, roman d'anticipation, critique politique de l'après - 11 Septembre et réflexion morale sur les dérives religieuses. Hommage à Chandler et à Charyn, Le Club des policiers yiddish, lauréat du prix Hugo 2008 va être adapté au cinéma par les frères Coen (The Big Lebowski, Fargo, No Country for Old Men...) et a reçu un accueil enthousiaste aux États-Unis : " Une réussite, comme si Raymond Chandler et Philip K. Dick avaient fumé un joint en compagnie d'Isaac Bashevis Singer. " New York Review of Books.
Sitka, Alaska, 50e état des États Unis.
Nouvel Israël : deux millions de Juifs y vivent.
La découverte, par Landsmann le flic chargé de surveiller tout ce beau monde, d'un junkie assassiné met la communauté en effervescence. Ce junkie est le fils d'un rabbin ultra-orthodoxe ! On intime l'ordre à Landsmann de clore rapidement l'enquête...
Il refuse, bien évidemment...
Et tout se met à tourner de travers, bien évidemment...
Noir et drôle, entre le polar et l'uchronie.

olivier (cambrai)
Sitka, Alaska, 50e état des États Unis.
Nouvel Israël : deux millions de Juifs y vivent.
La découverte, par Landsmann le flic chargé de surveiller tout ce beau monde, d'un junkie assassiné met la communauté en effervescence. Ce junkie est le fils d'un rabbin ultra-orthodoxe ! On intime l'ordre à Landsmann de clore rapidement l'enquête...
Il refuse, bien évidemment...
Et tout se met à tourner de travers, bien évidemment...
Noir et drôle, entre le polar et l'uchronie.
Olivier ,
Librairie
(Cambrai)
4 personnes en parlent

Ce roman est une évocation imaginaire de ce qu’aurait pu être la vie de centaines juifs après la deuxièmes de juifs après la seconde guerre mondiale. Michael Chabon réécrit l’histoire à partir de faits réels dont il modifie la suite des événements dans l’histoire.Nous sommes en Alaska, au début du 21ème siècle.. Une partie de cet état des Etats-Unis, en principe inoccupé mais où vivaient des peuples indiens autochtones…, a été concédé pour une durée temporaire de 60 ans, comme terre promise à la communauté juive d’Europe de l’Est qui, après la guerre de 1940-1945, a subi l’extermination nazie et a été chassée d’Israël par les arabes. Deux millions de juifs s’y sont exilés et sont en plein désarroi parce cet état va être prochainement rétrocédé aux Etats-Unis.Un crime a été commis dans l’hôtel miteux où habite Meyer Landsman. Il fut un inspecteur de police respecté, mais si son flair est toujours reconnu, il a sombré dans l’alcoolisme et s’est progressivement délabré à la suite d’une interruption de grossesse de sa femme et du divorce qui a suivi, mais aussi du décès de sa sœur, pilote d’hydravion, victime d’un accident aérien. La victime, un jeune juif junkie, était son voisin de chambre. Landsman se sent concerné par ce crime et il va se lancer sur la piste du criminel avec l’aide de son cousin, métis d’origine tlingit par sa mère et juive par son père et policier comme lui. Landsman est un juif laïc et athée.. La peinture que fait Michael Chabon de la communauté juive et en particulier de la communauté juive fondamentaliste où Landsman est amené à enquêter est empreinte de l’humour que l’on trouve souvent dans la littérature juive. J’aime beaucoup l’écriture pleine d’autodérision ainsi que l’enquête policière bien menée. Le personnage Landsman est aussi bien sympathique malgré ses gros défauts, pleines de suspence on a envie de connaître la suite de ses aventures. Humour et suspense sont bien présents.Cependant j’ai eu deux difficultés pour rentrer complètement dans cette fiction qui réinvente l’histoire. J’ai tout d’abord mis du temps à le lire, obligée de me référer continuellement au lexique yiddish en fin de volume pour vérifier le sens du vocabulaire.J’ai eu un autre problème : je suis passée à côté de ce que voile le roman policier, la partie géo-politico-religieuse, qui concerne l’attribution d’une terre aux juifs, celle d’Israël, une autre ? pourquoi un terre ? des codes m’ont manqué pour adhérer totalement à ce livre et comprendre ce que l’auteur souhaite communiquer.

awara
28/05/13
 

Ce roman riche et dense est à la fois un roman policier et une uchronie.La partie uchronie : L'état d'Israël n'existe pas, ou plutôt il a existé mais « 1948. Drôle de temps pour être juif. En août, la défense de Jérusalem s'effondra ; vaincus par le nombre, les Juifs de la république d'Israël vieille seulement de trois mois furent délogés, massacrés et jetés à la mer. » (page 44) et « La Terre promise n'a jamais paru plus lointaine ou inaccessible à un Juif de Sitka. Elle se trouve à l'autre bout de la planète, un lieu misérable dirigé par des hommes unis seulement dans leur résolution à ne laisser entrer que le menu fretin d'une poignée de Juifs las. Depuis un demi-siècle, Arabes irréductibles et partisans de l'islam, Perses et Égyptiens, socialistes, nationalistes et monarchistes, panarabistes et panislamistes, fondamentalistes et parti d'Ali mordent à belles dents dans Eretz Yisroël et le rongent jusqu'à l'os. Jérusalem est une cité de murs couverts de sang et de slogans, de têtes fichées sur des poteaux téléphoniques. Les Juifs pratiquants du monde entier n'ont pas abandonné l'espoir de vivre un jour sur la terre de Sion. » (pages 31-32) oui mais voilà, les Juifs sont exilés en Alaska, terre de glace des Indiens Tlingit et des ours polaires ! De plus, la mentalité du monde reste la même puisque « si quelque chose tourne mal ou va de travers, le blâme puisse en être rejeté plausiblement sur les Juifs. » (page 74).La partie roman policier : Depuis son divorce, Meyerle Landsman habite à l'hôtel Zamenhof. Une nuit, le gérant le réveille car un occupant dénommé Emanuel Lasker vient d'être retrouvé mort d'une balle dans la tête. C'était un joueur d'échecs, homosexuel, drogué, et probablement le Tsaddik Ha-Dor, c'est-à-dire le Messie ! L'inspecteur Landsman et son équipier, Berko Shemets (Juif par son père et Tlingit par sa mère) mènent l'enquête sous les ordres de Bina Gelbfish (ex-Madame Landsman, promue capitaine depuis peu). « [...] si votre fils était le Messie, je pense que nous sommes tous dans la mouise. Parce que, à l'heure qu'il est, il repose dans un tiroir de la morgue au sous-sol de l'hôpital de Sitka. » (page 170). En plus, il leur reste onze affaires non résolues et pour les résoudre, seulement deux mois avant la rétrocession de l'Alaska aux États-Unis, date où les Yids devront partir...Ce roman est un peu difficile à lire car il y a de nombreux mots yiddish [...]. Catherine de La culture se partage

Catherine2
28/05/11
 

A la fois, uchronie (une relecture de l'histoire), policier (avec la bonhomie de Meyer Landsman), satire sociale (d'une ville juive), expérience linguistique (un lexique yiddish est fourni à la fin)... Chabon réussit son pari. Et la meilleure preuve, c'est que les frères Cohen en ont acheter les droits pour en tirer un film...

kalium
08/01/11
 

Drôle d'époque pour les Juifs. L'Alaska est leur nouvelle patrie, froide, sombre, lointaine. A Sitka, dans cette communauté désobéissante et encline aux mystères, l'inspecteur Meyer Landsman, est chargé d'enquêter sur l'assassinat du fils (junkie et homosexuel) du rabbin local. Du pur divertissement bourré d'intelligence ! Drôle de temps pour être juif. Drôle de temps pour être flic. Ça tombe mal pour Meyer Landsman ! À Sitka en Alaska, devenu la patrie glaciale et désolée des Juifs, il est l'inspecteur le plus décoré de la police yiddish. Chargé de faire régner la paix dans cette communauté encline aux mystères, l'homme a pourtant sombré dans l'alcool, ruinant son mariage au passage. Exilé à l'hôtel, il découvre un matin le corps d'un junkie assassiné dans le hall. Mais pourquoi ces pressions pour abandonner l'enquête ? Landsman s'obstine : ce mort lui plaît et il refuse de laisser son assassinat impuni… Dans ce monde où religieux et criminels ont échangé leurs compétences, jamais la Terre promise ne lui aura paru plus lointaine… Une petite bouffée d'humour décalé avec ce texte génial qui mélange les genres et les cultures. Linda

conseil1de1lecture
11/08/10
 

Format

  • Hauteur : 21.90 cm
  • Largeur : 13.70 cm
  • Poids : 0.49 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : ISABELLE DELORD-PHILIPPE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition