Le corset invisible

ABECASSIS, ELIETTE

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 28/02/07
LES NOTES :

à partir de
16,20 €

SYNOPSIS :

Les femmes en ont assez de ne pas trouver leur place dans la société. Elles, qui s'étaient crues libérées, se retrouvent prisonnières d'un invisible mais oppressant corset de contraintes, écartelées entre travail et vie familiale, submergées par les tâches domestiques, soumises malgré elles aux diktats d'une mode imbécile... Eliette Abécassis et Caroline Bongrand ont voulu savoir ce qui s'était passé. Rassemblant de nombreux témoignages,
leur livre parle des femmes sans langue de bois, ni souci du politiquement correct. Leur constat est accablant. L'émancipation des femmes n'a pas rompu leurs chaînes mais les a, au contraire, " esclavagisées ". Aujourd'hui, elles s'insurgent : jeter son soutien-gorge aux orties ne suffit plus. Les femmes doivent prendre en mains leurs destinées et faire évoluer la société en profondeur. Non pas contre l'homme cette fois, mais avec lui.
1 personne en parle

Synthétique mais rapide Les deux romancières que sont Eliette Abécassis (La Répudiée, 2000 ; Qumran, 2001 ;… ; Un heureux événement, 2006) et Caroline Bongrand (Le souligneur, 1993 ; Pitch, 2000 ; etc.) nous livrent dans cet essai à quatre mains un « manifeste pour une nouvelle femme française », un panorama de ce que vit la femme actuellement, pas si libérée que cela par le féminisme. Ou plutôt si elle a perdu certains carcans, elle s’est aliéné bien d’autres contraintes, la conduisant au défi quotidien et permanent de devoir être parfaite sur tous les plans : femme, épouse, mère, salariée, dans son corps, etc. A travers de brefs chapitres faciles à lire, on se retrouve effectivement dans bien des passages, qu’il s’agisse de la mère au foyer, de la femme divorcée avec ou sans enfants, de la femme mariée superwoman qui se bat pour progresser dans sa carrière tout en étant épanouie dans sa vie de famille, là encore, etc. En filigrane bien sûr transparaît aussi un portrait succinct de l’homme moderne. Si bien des analyses sont intéressantes, elles ne sont pas non plus révolutionnaires : le ton très « magazine féminin » donne une impression de déjà lu, comme s’il s’agissait d’une anthologie d’articles. On ne pourra s’empêcher aussi de trouver certains passages exagérés, du moins engagés du point de vue féminin (un livre sur les femmes écrit par des femmes !). J’avoue avoir lu un peu en diagonale la dernière partie sur la tyrannie de la beauté et la femme utilisée à son insu dans un but d’expansion économique (tout ce qu’on nous vend pour les régimes), tout comme celle sur la ménopause vendue comme une maladie et la polémique sur le THS / cancer du sein qui suscitent à eux seuls des livres entiers et ne sont donc là qu’abordés superficiellement. En résumé, une synthèse agréable à lire de la condition féminine aujourd’hui, qui se veut un document très grand public, et qui pêche peut-être parfois par une vulgarisation trop rapide des problèmes. A lire donc en connaissance de cause.

Jdhelene
29/11/08
 

Format

  • Poids : 0.34 kg