Le critere d'appreciation substantielle des concentrations. etude comparee droits comm. vol 67

VIALLARD-V

livre le critere d'appreciation substantielle des concentrations. etude comparee droits comm. vol 67
EDITEUR : DALLOZ
DATE DE PARUTION : 04/04/07
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
60,89 €

SYNOPSIS :

L'étude de Virginie Viallard, qui enferme une thèse au sens propre du terme, prend parti en faveur d'une appréciation globale de l'opération de concentration, prenant en compte, outre son caractère anticoncurrentiel, l'équilibre concurrentiel global régnant sur le marché en cause ainsi que les possibles avantages générés par cette même opération. La thèse tend ainsi à l'élaboration et à la présentation d'une méthode à mettre en oeuvre pour procéder au contrôle de fond des opérations de concentration, exprimant en termes juridiques une appréciation d'ordre économique. Un tel projet, qui se signale tant par son originalité que par son utilité pratique, présupposait deux types d'expertise fort exigeants. Tout d'abord, la dimension comparatiste de la recherche (y compris dans les aspects tenant à l'analyse économique) revêt un caractère essentiel. Elle est admirablement maîtrisée. En effet, la très forte influence exercée par le droit antitrust américain sur le droit de la concurrence communautaire, du fait entre autres de l'antériorité du premier sur le second, en faisait
de facto une sorte de modèle pour les législations ultérieures. La convergence ce des deux droits depuis la réforme communautaire de 2004 imposait une réflexion sur les raisons et les limites de ce rapprochement et offrait un cadre privilégié à l'élaboration d'une synthèse de 1'analyse que les autorités de concurrence sont désormais appelées à mettre en oeuvre pour identifier l'éventuelle atteinte que porte l'opération de concentration à la concurrence. [. ] Ensuite, l'aspect économique de l'exercice représentait un défi considérable, rarement relevé au demeurant par les juristes de tradition continentale. A cet égard, il était au demeurant avant tout un risque : en raison de l'aspect éminemment économique du droit des concentrations, il aurait pu conduire l'auteur à faire de l économie et non du droit. Mais la thèse de Virginie Viallard évite cet écueil de façon très sophistiquée, visant au contraire à faire apparaître l'apport d'une approche juridique du phénomène économique et non une analyse économique du droit, pour la théorie générale du droit commercial.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 16.00 cm
  • Poids : 0.84 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition