Xenocide t3 - le cycle d'ender

CARD, ORSON SCOTT

livre xenocide  t3 - le cycle d'ender
EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 18/10/01
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Science-fiction Grâce à Ender, le Porte-Parole des Morts, Lusitania est devenue une planète indépendante où Piggies et humains cohabitent tant bien que mal. Les Doryphores, eux, ont décidé de migrer... et risquent de propager sur d'autres mondes le virus de la descolada, indispensable à la survie des Piggies mais mortel pour l'humanité. Craignant ce danger,
le Congrès Stellaire décide d'envoyer sa flotte afin de détruire Lusitania. Aidé par Jane, la fidèle I.A., et sa famille, Ender va tout tenter pour mettre un terme à cette folie. C'est compter sans Qing-jao, l'élue des dieux au service du Congrès, l'enfant la plus brillante de l'univers. Car elle sait qui se cache derrière le Porte-Parole des Morts...
1 personne en parle

Certes, Xénocide répond à quelques questions posées dans La voix des morts, (encore que pas toutes, il faudrait lire le 4° tome : les enfants de l'esprit), et en continue l'histoire, mais le ton est radicalement différent encore une fois. Terminée, l'émotion qui nous étreignait en compagnie des piggies.L'intrigue est simple, mais n'avance pas. Constamment alourdie de verbiage technologique, à tendance philosophique, on se perd dans le pourquoi et le comment, et du coup, on perd de vue les personnages, ceux qui par leur épaisseur et leur charisme parvenaient à nous faire vibrer.Donc il faut ici trouver une solution à la descolada, virus mutant qui déjoue tous les antidotes. La famille d'Ender (ancienne et nouvelle) continue à se déchirer à belles dents, jamais d'accord sur rien, et se greffe une nouvelle planète d'intelligences supérieures mais soumis à l'état d'esclaves par une sorte de TOC génétiquement implanté. Un poil de théologie, les dialogues entre La Reine et Humain en début de chaque chapitre, comme une connivence supérieure, et le mélange est assez indigeste, en fait.Il n'y a que le personnage de Jane qui m'a toujours intéressée, j'aurais aimé de plus nombreuses interventions de sa part.Je m'étais déjà constituée un petit stock d'Orson Scott Card avec le quatrième tome et les romans parallèles sur Peter, mais du coup je suis un peu refroidie et vais sans doute laisser passer un peu de temps. Sylvie Sagnes

SagnesSy
03/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.27 kg