Dernier des justes (le)

SCHWARZ-BART, ANDRE

EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 01/01/97
LES NOTES :

à partir de
7,95 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Dernier d'une lignée de justes, ernie lévy oppose à la haine, à toutes les messes noires de l'humanité (des persécutions du moyen age à celles du nazisme), la vocation mystérieuse qui fut celle des ancêtres.
Mort six millions de fois, à nouveau menacé, ernie lévy est toujours vivant. Prix goncourt 1959, le dernier des justes se situe plus que jamais au coeur du débat sur l'histoire et le destin du peuple juif.
1 personne en parle

Selon la légende, Dieu aurait accordé sa grâce à la famille du rabbin Yom Tov Lévy, de la cité anglicane de York, en 1185. Assiégés par les chrétiens, les juifs se réfugièrent autour de leur rabbin, qui , après bénédiction, les égorgea un à un avant de se donner la mort.Dieu donna dès lors à la famille la grâce d'avoir un Juste par génération.Selon certains talmudistes, le monde reposerait sur 36 Justes, les Lamer - waf, réceptacles des douleurs du monde, dotés d'un cœur à la compassion infinie.Ainsi de génération en génération voyons - nous vivre des Justes de la famille de Lévy, transportés en Pologne, à Zémyok, d'où leur réputation partira vers l'Allemagne et la France, dans toute la communauté.Chacun de ces Justes est esquissé ou largement décrit dans ses œuvres mais Ernie, le dernier, est le principal personnage du roman. Défiguré, devenu à moitié fou, il tombe éperdument amoureux de Golda qu'il ira, volontairement, suivre jusque dans l'enfer du camp de concentration.Les derniers mots, l'horrible voyage de Drancy vers ce mythique pays de "Pitschipoïe", l'arrivée au camp et la douche finale sont absolument glaçants même quand on a vu des images d'archives.Dernière missive que les vieux, illettrés, demandent à Ernie d'écrire pour leur famille: "Nous partons vers une destination inconnue".Des détails historiques: les Juifs portent la "roue jaune" au Moyen - Age. A Toulouse, la coutume veut que l'évêque reçoive le rabbin de la communauté juive chaque année. Le rabbin doit se mettre à genoux et baiser la chaussure de l'évêque. Longtemps, on a remplacé cette humiliation par un geste symbolique. Lorsqu'un évêque plus sourcilleux que ses prédécesseurs à voulu revenir à la tradition, le rabbin s'est suicidé le lendemain.En 1936 - 38, les instituteurs allemands poussent les enfants juifs au suicide (Ernie va se jeter du haut de sa maison après avoir été humilié et battu par les enfants de son école). Hebelin

hebelin
02/05/13
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.24 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition