Le dernier homme qui parlait catalan

CASAJUANA, CARLES

livre le dernier homme qui parlait catalan
EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 15/10/09
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
20,50 €

SYNOPSIS :

Au coeur de Barcelone, dans un immeuble déserté, deux écrivains tentent de finir leur livre. L'un, Miquel Rovira, obsédé par la disparition de la langue et de la culture catalanes, consacre toute son énergie créatrice à un ambitieux premier roman. L'autre, Ramon Balaguer, se refuse à quitter les lieux malgré le harcèlement du principal propriétaire de l'immeuble. Rovira écrit en catalan, Balaguer en castillan : chacun défend fièrement la langue qu'il a choisie, et bientôt deux
conceptions de la littérature s'affrontent. Aussi quand Balaguer s'éprend de la petite amie du jeune romancier, le triangle amoureux suscite une nouvelle et cruelle rivalité, à l'issue inattendue. Ce roman brillant, aux dialogues mordants, est un magnifique hommage à la figure de l'écrivain, qui défend la langue et la littérature contre toutes les atteintes qui la menacent aujourd'hui. Cet ouvrage a reçu le premier prix des lettres catalanes, le prestigieux prix Ramon-Llull 2009.
1 personne en parle

Barcelone. Confrontation entre deux écrivains, l’un Ramon Balaguer, déjà plusieurs fois publié écrit en castillan, l’autre Miquel Rovira rédige son premier roman en catalan. L’échange, ou plutôt l’affrontement entre les deux hommes leur devient rapidement indispensable. Leurs différences composent un substrat fertile dans lequel s’enracinent l’écriture, la langue, les sentiments, l’être dans ce qu’il a de plus profond et de plus vulnérable. De plus déterminé aussi.Le lieu de cette rencontre n’est pas anodin : un immeuble délabré appelé à être rénové selon de nouvelles normes de confort dès que tous les appartements auront été vidés de leurs occupants. Or le roman de Ramon Balaguer se nourrit d'un passé contenu entre les murs de cet appartement. Miquel Rovira, lui, peut écrire n’importe où. Sa seule exigence, son seul combat : écrire en catalan. Chacun résiste selon ses nécessités à une forme d’inexorable pression.La langue est au cœur de ce roman, l’écriture… la figure de l’écrivain portée à son paroxysme. Et l’amour qu’ils portent à la même femme ne facilitent pas les rapports entre les deux hommes.Au coeur du débat, la question demeure : faut il écrire dans la langue la plus répandue afin d'élargir son lectorat au risque de perdre son "intime" langage... ou bien choisir sa langue maternelle quitte à n'être lu que par quelques uns ? Et cette langue maternelle, de quoi est-elle véritablement constituée ? Consultez le commentaire complet sur mes carnets.http://www.mondalire.comhttp://www.mondalire.com/bloghttp://www.mondalire.com/mots_d_ellehttp://www.mondalire.com/inspirations.htm

un flyer
29/01/10

Format

  • Hauteur : 21.70 cm
  • Largeur : 13.60 cm
  • Poids : 0.31 kg
  • Langage original : ESPAGNOL

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition