Le dernier jure

GRISHAM, JOHN

livre le dernier jure
EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 04/01/05
LES NOTES :

à partir de
22,50 €

SYNOPSIS :

Il ne fait pas bon être juré dans l'affaire Padgritt... Alcool, armes, drogue : depuis près d'un siècle, la famille Padgitt se livre à peu près à tous les trafics dans la plus totale impunité. Intimidation, crime et corruption sont ses armes pour mettre au pas la population du petit comté de Ford, dans le Mississippi. Mais cette fois les preuves
sont trop accablantes : sous l'impulsion d'un juge inflexible et d'un journaliste idéaliste, le jeune Danny Padgitt est convaincu de viol et de meurtre. Quand il est libéré de prison neuf ans plus tard, toute la ville tremble au souvenir de la terrible promesse de l'assassin : se venger impitoyablement des douze jurés qui l'ont condamné...
2 personnes en parlent

John Grisham nous peint dans Le dernier Juré une ville des Etats Unis sudiste en pleine ségrégation raciale. Le viol et le meurtre d’une mère sous les yeux de ses deux enfants n’est qu’un prétexte pour nous narrer la vie dans la commune de Clanton où les noirs sont considérés comme des “sous hommes” pendant les années 70. On peut déplorer le peu de suspens concernant le meurtre de Rhoda Kasselaw car l’assassin est très rapidement arrêté. Cependant, le livre nous plonge dans le procés de Danny Padgitt où le lien entre l’argent et la justice peut tout faire basculer.A travers le jeune narrateur Willy Traylor, nouveau patron du journal local, Grisham explore les différentes personnalités de Clanton, les préjugés, la ségrégation et sa lente révolution (écoles qui deviennent mixtes noirs/blancs et premier juré noir), les cancans d’une petite ville. Malheureusement, tout cela confére de la lenteur au livre. Dommage car on s’attache à certains personnages dont Callie Ruffin (première femme noire à être juré) et on tourne les pages pour savoir où le roman va les emmener. Les cents dernières pages sont excellentes et la vie basculent pour un certains nombres de protagonistes. En résumé, ce livre n’est pas un thriller comme Grisham sait si bien les faire. D’une écriture plaisante, il dépeint le climat des villes du sud des Etats-Unis dans les années 70. Certes, il y a un peu de suspens concernant le sort de Danny Padgitt jusqu’à la fin mais ce n’est pas le propos central du livre : la ségrégation, la justice, le pouvoir de l’argent et dans une moindre mesure le rêve américain sont les thémes principaux. A lire en ne vous attendant pas à un thriller haletant…

AlteaAitana
10/08/12
 

Le résumé ne donne pas un très bon compte rendu de ce livre. Même le terme thriller, marqué sur la couverture et que j'ai repris ne me semble pas bien approprié. Pour moi un thriller c'est sans temps mort, des scènes d'actions, chocs, les unes aux autres avec l'explosion finale la fin. Ici, ce n'est pas tout à fait ça. D'abord nous sommes dans un polar juridique (chose que j'adore), le procès prend une bonne partie du roman. Ensuite nous suivons un héros Willie Traynor. Il n'est pas poursuivi par un tueur fou, personne ne lui en veut vraiment (quoique...) mais on suit son parcours, ses émotions, son amitié pour une mère de famille noire. Nous avons un polar sur fond de juridique, de cuisine (pas mal de pages sont consacrées aux bons petits plats de miss callie), de construction d'un journal, d'intégration des noirs et de guerre du Vietnam. C'est tout juste si l'assassin ne passe pas au second plan. Pourtant, on ne s'ennuie pas une seule seconde. j' ai aimé suivre Willie traynor (que l'on suit pendant 9 ans) le suspens est instillé quand il faut, puis il y a des phases de repos où l'auteur prend le temps de décrire les petites villes du sud de l'Amérique dans les années 70. Très intéressant, avec une fin particulière. À lire.Seul petit bémol pour l'athée que je suis : Dieu est un peu trop présent dans les propos des personnages. Néanmoins, cela décrit encore mieux la psychologie des habitants (je pense à la scène où Willie visitent toutes les églises du comté).Très bien, mais à ne pas vraiment lire comme un thriller, on serait quand même un peu déçu.

Lithodora
25/11/10
 

Format

  • Hauteur : 24.10 cm
  • Largeur : 15.60 cm
  • Poids : 0.60 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition