Le dernier souffle t.3 ; l'ame

MCINTOSH, FIONA

livre le dernier souffle t.3 ; l'ame
EDITEUR : BRAGELONNE
DATE DE PARUTION : 27/03/08
LES NOTES :

à partir de
25,00 €

SYNOPSIS :

Pris par le temps qui s'enfuit, prisonnier d'un corps dont la seule vue le met au supplice, wyl thirsk voit se réaliser tous ses cauchemars - jusqu'au mariage de la femme qu'il adore, la reine valentyna de briavel, avec celui qu'il hait entre tous, l'ignoble roi lelimus. Pour se délivrer du sortilège du dernier souffle,
wyl doit devenir roi de morgravia. malheureusement, le chaos engendré par le don de la sorcière myrren plonge wyl au coeur d'un tourbillon de combats sans fin auquel il n'est pas sûr de survivre. mais le veut-il seulement ? car peur sauver valentyna, il est prêt a tous les sacrifices - même celui de sa vie.
2 personnes en parlent

Dans ce dernier tome le suspens est tiraillant, on n’a aucune idée de ce que nous réserve la fin, et tout peut être renversé au dernier moment, aux dernières pages. C’est assez stressant et en même temps on se laisse sans peine emporter par l’histoire, il est difficile de s’arrêter avant d’avoir lu les derniers mots. Et quels derniers mots, qui m’ont fait jubiler comme pas possible, à peu près comme les cent dernières pages de l’histoire en fait. Wyl est un personnage des plus attachants, chaque chapitre qui le concernait me maintenait éveillé, et je me demandais ce qu’il pouvait bien nous réserver. Encore une fois j’ai haïs Celimus, et en même temps je me disais qu’il était vraiment cinglé et que ses massacres allaient finir par le détruire. Valentyna m’a pas mal plus dans ce tome là, même si ya encore eu quelques passages où elle m’a saoulé. J’ai beaucoup aimé comment l’auteur jouait sur le fait que Wyl était dans un corps de femme, c’était vraiment chouette et bien fait. J’ai eu pas mal de peine pour Fynch et pour Filou, j’ai adoré Aremys. Galapeck est vraiment un super cheval =) ! Et je pourrais continuer comme ça pendant des heures, donc je vais m’arrêter et juste conclure en disant : ce livre est trop bien, la trilogie est finalement bouclée (et pourtant laisse une ouverture), et j’ai carrément adoré.

lasurvolte
16/11/11
 

C’est le moment de vérité. Le mariage entre Célimus et Valentyna est imminent.Finch est en possession de ses nouveaux pouvoirs et fonce ventre à terre vers sa Némésis.Cailech fait tout pour protéger son royaume mais il est toujours sous l’emprise de Rashlyn.Wyl apprend la finalité de son Don et tente de monter un plan pour en tirer parti afin d’accomplir la prophétie.Cependant pour compliquer un peu la chose, il apprend également que ce don comporte une clause : pour pouvoir échanger de corps avec son assassin, il ne doit pas désirer se faire tuer. (Fini ma belle théorie m’imaginant un Wyl frappant à la porte de Célimus pour un duel avec pour règles “Je te tue, t’es mort !! Tu me tue, t’es mort aussi !! Mouhahahaha”)J’ai beaucoup aimé les personnage fouillés et très attachants, surtout Aremys. De simple mercenaire, il devient pour Wyl un ami des plus fidèles.Les deux seuls que je n’ai pas apprécié sont Célimus, grand méchant en titre, si méchant qu’il torture ses propres pages et ne pense même pas aux pauvres pâtissiers devant se lever aux aurores pour lui préparer ses gâteaux favoris. Le scélérat !!!J’ai aussi beaucoup moins accroché au personnage de Finch, contrairement au second tome. Il est trop gentil, serviable, prompt au sacrifice sans que l’on sache véritablement pourquoi.Une petite incohérence mérite d’être noté même si elle ne dénature pas l'œuvre dans sa globalité.A un moment, (et dans des circonstances que je tairais pour ne pas révéler l’intrigue), Elspyth est faite prisonnière par des marchands d’esclaves. Jusque là, c’est presque monnaie courante en fantasy.Le problème, c’est que ce marchand organise des combats à mort entre les filles capturées, des beautés évidement, et celle qui survit à trois combats gagne le droit d’être vendue comme esclave.C’est tragique, révoltant, barbare .... et surtout complètement stupide.En omettant les recettes des paris, ce marchand vend donc une fille sur quatre et celle qu’il vend finit avec de multiples blessures donc vendue moins cher (quelque que soit l’usage de l’esclave en question).Ce détail mis à part, j’ai trouvé la plume de Fiona McIntoch fluide et fleurie. Elle enchaîne avec aisance les descriptions romanesques, les scènes de batailles épiques et les amourettes très touchantes, bien que souvent tragiques.Au final, je dois avouer que j’ai été agréablement surpris par cette série, à qui le premier tome ne rend pas hommage. J’avais d’ailleurs été tenté de ne pas la poursuivre suite à sa lecture.Je lirai certainement d’autres livres de cet auteur, certainement La trilogie Valisar.

SkarnSha
13/06/12
 

Format

  • Hauteur : 23.80 cm
  • Largeur : 15.30 cm
  • Poids : 0.76 kg
  • Langage original : ANGLAIS (AUSTRALIE)
  • Traducteur : FREDERIC LE BERRE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition