Le deuxieme age de la machine

BRYNJOLFSSON, ERIK ; MCAFEE, ANDREW

EDITEUR : ODILE JACOB
DATE DE PARUTION : 26/08/15
LES NOTES :

à partir de
19,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

La révolution technologique vient seulement de commencer ! Tel est le propos de ce livre, écrit par deux grands experts américains des nouvelles technologies. Leur optimisme se fonde sur la fameuse loi de Moore, qui veut que les capacités de calcul des ordinateurs doublent tous les dix-huit mois. Une loi exponentielle qui accouche d'un monde nouveau tous les dix-huit mois. Des voitures autonomes se jouant des aléas de la circulation aux robots capables de nous remplacer dans les tâches ménagères, en passant par toutes les innovations de la santé et de l'information,
ce livre nous entraîne au coeur de la Silicon Valley avant de nous faire pénétrer les arcanes de ce que les auteurs appellent le « deuxième âge de la machine » : une révolution industrielle sans précédent, qui mêle intelligence artificielle, robotique et économie numérique. Très accessible, ce livre est une contribution décisive au débat sur la croissance et la productivité. Et même s'il n'annonce pas encore la disparition du travail, il en appelle cependant aux entreprises et aux gouvernements pour accompagner ces mutations et répartir l'abondance.
1 personne en parle

« La révolution industrielle a fait entrer l’humanité dans le premier âge de la machine : pour la première fois de l’histoire, le progrès humain était principalement alimenté par l’innovation technique ». Nous vivons actuellement le deuxième âge de la machine. Les ordinateurs traitent des symboles et peuvent traiter n’importe quel travail de nature symbolique mais la science et la technologie ont connu une poussée rapide et la technologie numérique a réalisé des tâches qu’elle n’avait jamais maîtrisées et a montré des compétences qu’elle n’était pas censée acquérir aussi vite (exemple : les véhicules autonomes, Siri – le système de reconnaissance vocale d’Apple -, les services de traduction simultanée). La robotique a également connu des progrès lents, puis très rapides même si elle reste soumise au paradoxe de Moravec. Il existe trois caractéristiques principales du progrès technologique dans le domaine de l’informatique : progrès exponentiel, numérique et combinatoire. Les auteurs en profitent pour expliquer la fameuse loi de Moore et ses applications ; ils abordent et définissent la croissance exponentielle, qui est devenue possible car elle s’appuie sur le fait que l’équipement numérique est devenu suffisamment rapide et bon marché (ce qui n’était pas le cas il y a dix ans). La vie devient de plus en plus numérique et la technologie s’améliorera de plus en plus. La numérisation a explosé en termes de quantité, de rapidité et de diversité. Les services en ligne exploitent deux propriétés remarquables de l’information numérique : la non-rivalité et un coût marginal de reproduction presque nul (autrement dit, l’information numérique ne s’use pas lorsque l’on s’en sert et la copie ne coûte pratiquement rien). Les biens composés de bits peuvent être reproduits à la perfection et envoyés en n’importe quel endroit du globe, instamment et gratuitement. Les auteurs écrivent : « contrairement à certains de nos confrères, nous pensons que l’innovation et la productivité vont continuer de croître de façon substantielle ». Et c’est à la suite de cette phrase que j’ai arrêté là ma lecture car après cinq chapitres, les auteurs n’abordent jamais les questions sociétales (par exemple, l’inégalité entre les individus pour accéder aux technologies numériques), éthiques et surtout environnementales, qui sont et seront forcément liées à ce deuxième âge de la machine. La table des matières m’a donné raison car au fil des quinze chapitres, ces thèmes ne sont, hélas, jamais traités. Cet ouvrage fut intéressant à lire mais ce que j’ai énormément regretté, c’est que le fil directeur du livre s’axe autour d’un hymne perpétuel saluant l’avènement des technologies mais rien ne vient contrecarrer l’optimisme incommensurable des auteurs. Le sous-titre de ce documentaire porte en lui cette euphorie dithyrambique mais je trouve la vision des auteurs beaucoup trop lisse, trop magnifiée et selon moi, pas tout à fait raisonnable à l’heure de la nouvelle théorie économique de la décroissance et surtout à l’aube de changements climatiques majeurs pour notre planète, qui impacteront nos sociétés dans quelques décennies.

SophieC
16/01/16
 

Format

  • Hauteur : 21.00 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.36 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : CHRISTOPHE JAQUET