Le diable et le bon dieu

SARTRE, JEAN-PAUL

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 05/11/51
LES NOTES :

à partir de
23,00 €

SYNOPSIS :

TCette picce peut passer pour un complément, une suite aux Mains sales, bien que l'action se situe quatre cents ans auparavant. J'essaie de montrer un personnage aussi étranger aux masses de son époque, qu'Hugo, le jeune bourgeois, héros des Mains sales,l'était, et aussi déchiré. Cette fois, c'est un peu plus gros. Gtz, mon héros, incarné par Pierre Brasseur, est déchiré, parce que, bâtard de noble et de paysan, il est également repoussé des deux côtés. Le problcme est de savoir comment il làchera l'anarchisme de droite pour aller prendre part ´r la guerre des paysans... J'ai voulu montrer que mon héros, Gtz, qui est un genre de franc-tireur et d'anarchiste du mal, ne détruit rien
quand il croit beaucoup détruire. Il détruit des vies humaines, mais ni la société, ni les assises sociales, et tout ce qu'il fait finit par profiter au prince, ce qui l'agace profondément. Quand, dans la deuxicme partie, il essaie de faire un bien absolument pur, cela ne signifie rien non plus. Il donne des terres ´r des paysans, mais ces terres sont reprises ´r la suite d'une guerre générale, qui d'ailleurs éclate ´r propos de ce don. Ainsi, en voulant faire l'absolu dans le bien ou dans le mal, il n'arrive qu'´r détruire des vies humaines... La picce traite enticrement des rapports de l'homme ´r Dieu,ou, si l'on veut, des rapports de l'homme ´r l'absolu...t Jean-Paul Sartre.
1 personne en parle

Cette pièce de théâtre est un drame en trois actes écrite par Jean Paul Sartre. Elle traite du bien et du mal, de la complexité de l'homme.L'histoire se déroule dans l'Allemagne du XIV siècle. Une révolte gronde contre un évêque menée par le frère de Goetz le batard. Goetz en profite pour se venger, tue son frère et assiège la ville. Cependant, face aux choix qu'il a d'assiéger la ville et se livrer aux massacre de ses habitants, il fait le choix d'opter pour le bien et part vivre sur son domaine. Parmi ses actes généreux, ses terres seront données aux paysans ce qui déclenchera une guerre. Il partira alors vivre comme un ermite avec la belle Hilda jusqu'à ce qu'Heinrich vienne au bout d'un an prendre la mesure de ses actions. Goetz reprendra la tête de son armée car c'est le seul choix qu'on lui laisse. Une histoire qui se lit d'une traite mais mérite des relectures tant elle est profonde et demande réflexion. Une histoire qui malgré le malaise qu'elle peut susciter car elle touche à des choses sacrées d'une part et nous obige à analyser notre part d'ombre ne laisse surtout pas indifférent. Comment l'être quand on prend conscience que le choix du bien peut susciter plus de mal et de douleur que le mal lui même ? Comment détester Goetz ce guerrier cruel quand on prend toute la mesure de sa souffrance et qu'on se rend compte qu'il ne demande qu'à vivre parmi les hommes une vie qu'on lui refuse ? Ces même autres influent sur lui et font de lui ce qu'il est alors qui est responsable ? Lorsqu'il reprend au final la tête de l'armée et fait le choix du mal n'est-ce pas au fond car il sera libre en faisant le mal de faire le bien ? Cristie

cristie
21/04/13
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.26 kg