Le dieu des petits riens

ROY, ARUNDHATI

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 21/01/00
LES NOTES :

à partir de
8,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Rahel et Estha Kochamma, deux jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère Ammu, désertée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable. Un drame
va ébranler leur existence et les séparer. Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir « qui aimer, comment et jusqu'où » ? Comment survivre quand, après un événement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ? Un récit envoûtant, plein d'humour et d'émotion, servi par une écriture neuve et poétique, qui recrée le monde de l'enfance - celui de l'imaginaire et de la liberté.
8 personnes en parlent

Roy Arundhati captive très rapidement son lecteur avec "Le dieu des petits riens", notamment parce qu'on devine un drame dès le début de l'histoire sans savoir exactement de quoi il s'agit.Le tableau de l'Inde est fascinant, riche évocation qui permet de s'immerger dans la vie quotidienne du pays.Les personnages sont nombreux et on voit passer de multiples destins, à diverses époques, les retours vers le passé étant fréquents.Un roman empli de tendresse, qui fait la part belle aux enfants et aux femmes, et où les liens familiaux ont une place importante.L'occasion de se familiariser avec une culture différente et de lire un roman à la construction subtile. Maltese

Maltese
02/12/10
 

Un écriture très perturbante au premier abord, qui semble hésiter entre roman contemplatif et thriller, critique sociale et mièvrerie, et puis....et puis pas du tout, ce ton étrange qu'on a du mal à identifier, c'est une ironie mordante et tendre, mais de cette tendresse bâtarde de l'enfance gâchée, parfois douce pour l'objet de son amour, parfois cruelle et détachée pour tout ce qui n'est pas elle. Une fois lancé dans ce fleuve étrange, colérique et stagnant, on s'immerge totalement et on se sent touché, touché par l'honneur que nous fait le livre de se laisser saisir et comprendre, un peu.Un voyage très étrange, très nouveau, très féminin finalement, non parce que l'auteur est une femme, mais parce que les femmes qui l'habitent sont si réelles...Un livre qu'on a envie de relire dès qu'on l'a refermé.

Myrna
11/11/15
 

Dans une Inde sclérosée par le système de castes, un drame brise une famille et réveille les passions. Ce sont les thèmes de la frustration et de la naiveté que je retiens de ces trajectoires familiales. Si les changements de voix, temps et lieu de la narration peuvent perturber, j'ai été envoûtée par ces glissements de pensée en pensée qui reflètent toute la connectivité des âmes entre elles et avec la nature. Et la nature est bien présente, pure mais aussi cyclique et impitoyable, à l'image des hommes qui ressassent toujours les mêmes préjugés. Une atmosphère très chargée poétiquement qui m'a vraiment prise aux tripes !

Ce livre va rester pour moi un petit bijou et pourtant j'ai eu un mal fou à passer les premières pages. Je me perdais dans les noms, dans les lieux, dans le temps et puis les liens se forment ou se reforment pour être plus juste. On navigue dans une narration faite d'aller et retour, dans les souvenirs des personnages, dans leur présent. Écrit avec beaucoup d'humour et d'ironie, Arundhati Roy met de la distance dans un récit fait de drame. C'est un livre aux multiples facettes que j'ai refermé en ayant envie de l' ouvrir à nouveau et rien que cela suffirait à en faire un coup de cœur.

Lacazavent
14/04/13
 

Le roman est un ensemble d'allers et retours entre l'époque contemporaine et l'enfance de jumeaux dans les années 60 en Inde. Il y a beaucoup d'anecdotes pour découvrir les membres de la famille : les jumeaux, Esthappen et Rahel, Ammu leur mère, Chacko leur oncle, Baby Kochumma. Toutes ces anecdotes sont racontées pour arriver à un drame. L'ex femme de Chacko vient en Inde avec sa fille qui se noiera alors qu'elle était dans un bateau avec les jumeaux. A ce moment-là on passera d'un drame à une dénonciation du système des castes ( les Touchables et les Intouchables), des préjugés à l'égard de ces personnes. En effet Baby Kochumma n'acceptant pas la relation d'Ammu avec un intouchable fera accuser celui-ci pour l'enlèvement et la mort de la fille de Chacko.   Bien sûr il y a un certain humour : Esthappen qui a l'habitude de coiffer ses cheveux avec une banane est surnommé Elvis Pelvis. Mais j'ai été déçu, par rapport aux extraits que j'avais pu lire il y a quelques années , je m'attendais à une prise de position plus grande contre le système des castes. L'abondance d'anecdotes noie le fil du récit, on ne sait plus trop bien où l'on est.

Chiwi
31/12/12
 

Ce livre est un puzzle, mais un puzzle extrêmement bien construit. On voit évoluer les personnages à diverses époques de leurs vies, sans jamais être perdu. J'aime le procédé de l'auteure qui distille très adroitement tout au long du roman, les informations, quelquefois de vagues sous-entendus, puis parfois les allusions se font plus précises allant jusqu'à nous révèler un fait essentiel des drames qui vont se jouer. Cela ajoute au mystère et aiguise notre curiosité. J'ai trouvé poignant de voir dévoiler à un moment le destin des personnages, puis de revenir à une époque de leur vie où bien sûr ils ne se doutent de rien...Cela ajoute à l'émotion et à l'attachement qu'on éprouve pour eux.J'ai aimé le regard ironique et le ton sarcastique de l'auteure. C'est un roman passionnant, fort, émouvant, foisonnant (tout ce que j'aime !). Il y a de beaux portraits de personnages principaux et secondaires, des anecdotes sur leurs parcours etc. Chez les jumeaux, qu'on sent à part dans cette famille dès le début, il y a une fraîcheur et une naïveté qui sont très touchantes, ils sont singulièrs et attachants. Ladybug

Ladybug
12/10/11
 

Ce livre n'est pas un roman purement factuel.Il n'est pas non plus chronologique.Il ne raconte pas une histoire mirobolante.Ce qui fait sa force c'est qu'il explore les moindres recoins de l'histoire d'une façon si subtile que l'impression qu'il vous reste est la tristesse de décoller loin d'Ayemenem.Arundhati Roy n'a pas été adaptée au cinéma pour cette oeuvre mais je pense que ses mots sont la plus belle caméra qui soit posée sur ses personnages.En effet, elle sait manifestement varier les points de vue en les confrontant à la psychologie de ses personnages (de l'enfant au vieillard) et guide ainsi silencieusement nos pas dans cette délicate fiction. En outre, la traduction est à la hauteur du rendu délicieux de cet ouvrage. A ne pas manquer. http://delphiine.hautetfort.com

funforfools
06/10/10
 

Acheté d'occasionExcellent état

un flyer
13/02/09

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.22 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition