livre le double
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 02/10/80
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
6,60 €

SYNOPSIS :

Le héros de notre récit entra tout hagard dans son logement ; sans quitter ni manteau ni chapeau, il traversa le couloir et, comme frappé de la foudre, s'arrêta sur le seuil de sa chambre. L'inconnu était assis devant lui, en manteau et chapeau lui aussi, sur son propre lit, souriant légèrement, et, clignant un peu des yeux, il le saluait amicalement de la tête.
m. goliadkine voulut crier mais ne put et il se laissa tomber sur une chaise presque évanoui d'épouvante. et à vrai dire, il y avait de quoi. m. goliadkine avait tout à fait reconnu son nocturne compagnon qui n'était autre que lui-même, m. Goliadkine, mais tout à fait identique à lui-même ; en un mot ce qui s'appelle son double sous tous les rapports...
1 personne en parle

Ce livre était dans ma PAL depuis des lustres, j’ai fini par l’ouvrir, en luttant pour ne pas le refermer. L’intrigue est par définition troublante et digne d’intérêt. Les histoires mêlant réalité, fantastique, et semant de préférence le doute, c’est tout à fait mon truc. Toutefois, l’auteur a sciemment fait le choix de faire transpirer l’état d’esprit de son héros, Monsieur Goliadkine, dans son style, et là, on accroche, ou pas. J’avoue que j’ai eu du mal à le finir, d’ailleurs j’ai un peu triché sur la fin et j’ai lu plutôt en biais. J’ai vraiment eu du mal avec ce parti pris, la lecture est devient pénible, les phrases sont saccadées, parfois inachevées, les mots souvent choisis en dépit du bon sens, reflétant parfaitement l’état mental du personnage, la plupart du temps en pleine confusion, hagard ou inquiet. Objectivement, on ne peut qu’applaudir l’idée et la prouesse. Néanmoins, le personnage apparaissant dès les premières pages comme une individu pour le moins perturbé, j’ai eu du mal à douter et pour moi la question de savoir s’il s’agit de la réalité ou pas ne m’a pas trop effleurée, même si certains éléments restent ambigus. Ce que j’ai cru comprendre du dénouement me conforte dans mon interprétation. Personnalité double, schizophrénie, paranoïa, ou double malfaisant, tout à l’opposé de son original, venu le hanter pour le supplanter. Histoire sympathique, personnages torturés, situation de cauchemar, mais un style volontairement schizophrénique qui m’a donné envie de sauter des passages.Notons qu’il s’agit d’une traduction récente d’André Markowicz, plus fidèle à l’esprit et au style de l’auteur.

un flyer
12/02/09

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.18 kg
  • Langage original : RUSSE
  • Traducteur : GUSTAVE AUCOUTURIER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition