Le dramaturge

BRUEN, KEN

livre le dramaturge
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 04/10/07
LES NOTES :

à partir de
18,80 €

SYNOPSIS :

L'impossible s'est finalement produit. Jack Taylor ne se drogue plus, il ne boit plus. Même les clopes semblent parties en fumée. Il sort avec une femme qui est presque de son âge et s'il ne peut encore se considérer comme un citoyen ordinaire, il flirte avec cette illusion. Certains prétendent même qu'il va à la messe... Malheureusement, le monde autour de Jack, lui, n'a pas changé : deux étudiantes sont retrouvées
mortes à quelques jours d'intervalle. Dans les deux cas, un exemplaire d'une oeuvre de John Millington Synge est découvert sous le corps des victimes. Très vite, sourd aux appels de sa raison qui lui dicte de faire demi-tour, Jack se met en chasse de cet assassin froid et calculateur. Alors que son passé s'apprête à resurgir et que l'Irak s'enflamme, Jack Taylor oscille à l'extrême bord du précipice...
2 personnes en parlent

Ce qu'il y a de bien avec Jack Taylor, ex -policier irlandais enquêtant plus ou moins officieusement dans la ville de Galway (où tout le monde connaît tout le monde), c'est que nous sommes aussi en territoire familier. Même si son héros est devenu sobre et a presque arrêté la cigarette ,le monde de Ken Bruen n'est pourtant pas passé au rose bonbon : les flics sont toujours aussi brutaux, tout comme les maris d'ailleurs, et deux étudiantes chutant mortellement dans un escalier et sous lesquelles on retrouve un livre marqué de l'indication Le dramaturge ne semblent pas troubler grand monde sauf un dealer pour qui va mollement travailler Jack, affligé ici d'une claudication qui va renforcer sa ressemblance avec un certain docteur House, cher à nos coeurs.Comme d'hab', on n'échappera pas aux tabassages en règle, aux visites à l'hôpital, aux amours contrariées mais ce qui fait qu'à chaque fois le charme opère néanmoins c'est le ton inimitable de ces romans, d'une noirceur paradoxalement réjouissante. On retrouve aussi avec plaisir les nombreuses citations et l'art de l'ellipse d'un auteur qui ne s'embarrasse pas d'explications et laisse au lecteur le soin de compléter les pointillés. Un roman qui se termine par un coup de poing au plexus solaire. cathulu

cathulu
21/07/12
 

Je commence à avoir quelques difficultés à rédiger une critique originale sur les livres de Ken Bruen. C’est toujours un grand plaisir que de le lire mais d’un livre à l’autre j’ai toujours envie de dire la même chose… Ce n’est pas que l’on s’en lasse (au contraire) mais force est de constater que Ken Bruen tire à chaque fois les mêmes ficelles : un personnage (Jack Taylor) peu fréquentable mais au grand cœur, des personnages secondaires hauts en couleurs et un style plutôt drôle (voir extrait ci-dessus). Au final, de tome en tome ce ne sont pas les enquêtes que l’on attend mais bien de savoir que devient Jack !La recette ne change pas mais mon attachement à cette série non plus, aussi je vous recommande une nouvelle fois très très vivement cette série, même (surtout !) si vous n’êtes pas d’ordinaire fan des romans policiers.Article complet sur Art Souilleurs.

Artsouilleurs
29/10/09
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 15.30 cm
  • Poids : 0.31 kg
  • Langage original : ANGLAIS (IRLANDE)
  • Traducteur : PIERRE BONDIL

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition