Le droit administratif de charles eisenmann. volume 83

CHIFFLOT, NICOLAS

livre le droit administratif de charles eisenmann. volume 83
EDITEUR : DALLOZ
DATE DE PARUTION : 22/04/09
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
60,89 €

SYNOPSIS :

(. ] longtemps, le nom de charles eisenmann a circulé, parmi les spécialistes du droit administratif comme une sorte de mot de passe, secret partagé entre juristes exigeants. constitutionnaliste reconnu [. ] il a fallu attendre que stéphane rials recueillît en deux forts volumes l'essentiel des cours de doctorat, (. ] pour que devienne manifeste l'ampleur de l'apport de charles eisenmann (. ] sur les notions d'exécution de l'acte administratif et d'acte unilatéral, sur les comparaisons, au rebours des idées reçues, entre la situation des personnes publiques et celle des personnes privées (. ]. le premier mérite de m. chifflot est d'avoir su (. ] montrer que la critique menée par eisenmann est essentiellement un préalable, un effort sans lequel il est impossible d'édifier quoi que ce soit qui tienne. il n'est évidemment pas fortuit que la seconde partie de la thèse, qui envisage l'aspect le plus " positif " de l'oeuvre, soit centrée sur la question de l'acte administratif qui est celle pour laquelle l'apport d'eisenmann est le plus évident [. ]. l'organisation de l'appareil administratif ou l'étendue de l'application du droit public à l'administration [. ] font également l'objet d'une analyse à l'issue de laquelle l'auditeur ou le lecteur n'appréhende plus
la matière comme il le faisait auparavant. il faut ici saluer l'évidence qui se dégage de la présentation synthétique faite par nicolas chif flot de la pensée qu'il étudie. (. ] partant d'une connaissance profonde des élaborations théoriques critiquées par eisenmann, il est à même de prendre une juste mesure de l'apport de l'auteur qu'il étudie à la doctrine du droit administratif. (. ] il étudie la doctrine du droit administratif en sachant se garder d'un péril qui guette toute oeuvre monographique consacrée à un auteur (. ]. nicolas chifflot réussit à établir une juste distance par rapport à eisenmann, celle d'un esprit véritablement scientifique (. ] il a le don, ou plutôt le tact, de communiquer au lecteur son point de vue, sans l'asséner et sans forcer le trait. ainsi montre-t-il bien les limites que comporte la démarche d'eisenmann : utilisation de la logique comme instrument rhétorique, conceptualisme, caractère systématique et scolastique de la pensée, absence de regard direct sur le réel, écart entre le travail théorique et l'ambition positiviste, hésitation entre théorie et métathéorie. La recherche d'une cohérence logique parfaite, comme celle d'une connaissance " pure " d'un objet quelconque est sans doute chimérique. (. ].
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 16.00 cm
  • Poids : 0.65 kg