Le festin chez la comtesse fritouille

GOMBROWICZ, WITOLD

livre le festin chez la comtesse fritouille
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 02/01/03
LES NOTES :

à partir de
2,00 €

SYNOPSIS :

Etre invité aux dîners du vendredi chez la comtesse fritouille est un immense honneur : convives élégants, nourriture végétarienne et délicate, conversation raffinée. Mais certaines réceptions peuvent être surprenantes... surprenants aussi ce juge d'instruction qui veut prouver à tout
prix qu'ignace k est mort assassiné, ou alice, jeune fille vierge, qui utilise son innocence avec une naïveté dérangeante. avec un humour décapant, gombrowicz nous fait pénétrer dans un monde où la fable grimaçante côtoie le grotesque et la réalité frôle sans cesse l'absurde.
1 personne en parle

"Le festin chez la comtesse Fritouille" : voici un tout petit recueil de nouvelles bizarres ! Petit recueil de trois nouvelles, trois récits assez différents mais tous trois dans une ligne surréaliste qui distille lentement un sentiment de malaise et de dégoût allant crescendo. Car le petit monde de Witold Gombrowicz, sous un aspect lisse et bien ordonné, s'avère vite être sans queue ni tête, sans logique ni raison. Chez Witold Gombrowicz, les situations les plus banales virent rapidement à l'absurde le plus incongru.Dans le premier récit, "Meurtre avec préméditation", un juge se rend chez une vieille connaissance pour régler une affaire d'héritage, mais à son arrivée dans la famille, il apprend le décès de son ami. Il s'obstine alors, contre toute vraisemblance et à l'encontre même des preuves matérielles, à vouloir démontrer que cette mort qui semble naturelle serait en fait un meurtre prémédité. Le récit dissèque les pensées des personnages, celles du magistrat, inflexible dans sa suffisance, et celles des membres de la famille du mort, femme, fille et surtout fils, qui semblent tous trois rongés par les doutes et l'angoisse. Les pensées du juge prennent peu à peu le pas sur le réel et vont jusqu'à le déformer pour le faire coïncider avec ses fantasmes. Le récit laisse toutefois la place au doute et le final ressemble à si méprendre à une méprise !Suit "Le festin chez la comtesse Fritouille", texte à la fois savoureux et monstrueux qui croque avec acidité les travers de la haute société. Etre invité aux dîners du vendredi chez la comtesse Fritouille est un immense honneur : convives élégants, nourriture délicate, conversation raffinée... Le narrateur, jeune bourgeois intellectuel, est ravi de l'invitation ! Mais peu à peu les manières très policées des convives laissent place aux piques perfides et autres remarques sournoises et le repas mondain se change en bâfrerie vorace autour d'un chou-fleur... Mais s'agit-il réellement d'un modeste chou-fleur ?Enfin "Virginité" raconte les retrouvailles d'un jeune couple après une séparation de quelques années. Le jeune homme idolâtre sa fiancée qui lui apparaît comme la virginité incarnée. Mais un événement en apparence anodin va bouleverser la jeune femme, révéler ses instincts primaires et faire basculer le récit de la raison vers la folie.Dans ces trois récits la réalité côtoie le grotesque et frôle l'absurde. Un sentiment de malaise et de dégoût naît progressivement au fil des pages pour laisser au final le lecteur déconcerté et un peu ahuri.

Kara
14/01/09
 

Format

  • Hauteur : 18.20 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.08 kg