Le gai savoir

NIETZSCHE-F

livre le gai savoir
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 08/12/93
LES NOTES :

à partir de
0,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Nietzsche Le Gai Savoir Ce livre [.] semble être écrit dans le langage d'un vent de dégel : on y trouve de la pétulance, de l'inquiétude, des contradictions et un temps d'avril, ce qui fait songer sans cesse au voisinage de l'hiver, tout autant qu'à la victoire sur l'hiver, à la victoire qui arrive, qui doit arriver, qui est peut-être déjà arrivée. La reconnaissance rayonne sans cesse, comme si la chose la plus inattendue, ce fut la guérison. « Gai savoir » : qu'est-ce sinon les saturnales d'un esprit qui a résisté patiemment, sévèrement, froidement, sans se soumettre, mais sans espoir, - et qui maintenant, tout à coup, est assailli par l'espoir de guérison, par l'ivresse de la guérison ? [.] « Incipit tragædia » - est-il dit à la fin de ce livre d'une simplicité inquiétante
: que l'on soit sur ses gardes ! Quelque chose d'essentiellement malicieux et méchant se prépare : incipit parodia, cela ne laisse aucun doute. Friedrich Nietzsche. Ecrit entre 1881 et 1887, publié une première fois en 1882, dans une version incomplète, repris et parachevé ensuite, Le Gai Savoir confirme et renforce le radicalisme nietzschéen. Les grands thèmes de sa réßexion sont désormais parvenus à leur pleine maturité. L'idéal, la nécessité de l'héroïsme en philosophie, l'analyse de la décadence, mais aussi le principe de l'éternel retour, le mythe de Zarathoustra, la connaissance, la religion : c'est un véritable bréviaire du « nietzschéisme » qui apparaît au fil des pages. Traduction de Henri Albert, revue par Marc Sautet. Introduction et notes par Marc Sautet.
2 personnes en parlent

Incipit tragedia... Il faut relire Le gai savoir. Tranquillement. Sereinement. Pour soi.Œuvre publiée en 1882, à la fois poétique et esthétique, profonde, elle nous expose, au moyen d’aphorismes à la concentration parfois extrême, toute la subtilité d’une pensée qu’on ne finit pas de comprendre et d’interpréter. Nietzsche était un visionnaire : un philosophe véritablement inactuel. Toute sa pensée est déjà présente dans Le gai savoir : la méthode généalogique, la volonté de puissance, la décadence de notre civilisation, l’analyse de la moralité, Apollon et Dionysos… Il faut être honnête : Nietzsche reste un auteur difficile, en particulier parce que sa réflexion, étayée par une grande érudition, s’appuie sur une remise en question permanente de l’histoire de la philosophie. Mais pour autant, l’essentiel est ailleurs, tant cela ne nous empêche nullement de puiser ici et là des idées susceptibles de nous éclairer, de nous faire réfléchir sur notre nature (ou culture, plutôt…), à la façon dont, aujourd’hui même, nous menons notre existence. Un ouvrage grâce auquel on trouve la force d’aller de l’avant, de redevenir noble et, à la manière des Grecs, d’apprendre « à être superficiel en profondeur » !Précisons encore que Nietzsche, souvent acerbe et méchant, est drôle : oui, au détour d’aphorismes, on rit ! Le gai savoir est donc une lecture à entreprendre, avec légèreté : parce qu’un autre horizon, une autre actualité s’ouvrent au travers de ces pages, desquelles on sort dès lors mieux armé...

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Incipit tragedia... Il faut relire Le gai savoir. Tranquillement. Sereinement. Pour soi.Œuvre publiée en 1882, à la fois poétique et esthétique, profonde, elle nous expose, au moyen d’aphorismes à la concentration parfois extrême, toute la subtilité d’une pensée qu’on ne finit pas de comprendre et d’interpréter. Nietzsche était un visionnaire : un philosophe véritablement inactuel. Toute sa pensée est déjà présente dans Le gai savoir : la méthode généalogique, la volonté de puissance, la décadence de notre civilisation, l’analyse de la moralité, Apollon et Dionysos… Il faut être honnête : Nietzsche reste un auteur difficile, en particulier parce que sa réflexion, étayée par une grande érudition, s’appuie sur une remise en question permanente de l’histoire de la philosophie. Mais pour autant, l’essentiel est ailleurs, tant cela ne nous empêche nullement de puiser ici et là des idées susceptibles de nous éclairer, de nous faire réfléchir sur notre nature (ou culture, plutôt…), à la façon dont, aujourd’hui même, nous menons notre existence. Un ouvrage grâce auquel on trouve la force d’aller de l’avant, de redevenir noble et, à la manière des Grecs, d’apprendre « à être superficiel en profondeur » !Précisons encore que Nietzsche, souvent acerbe et méchant, est drôle : oui, au détour d’aphorismes, on rit ! Le gai savoir est donc une lecture à entreprendre, avec légèreté : parce qu’un autre horizon, une autre actualité s’ouvrent au travers de ces pages, desquelles on sort dès lors mieux armé...

Format

  • Hauteur : 16.50 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition