Le gone du chaaba

BEGAG, AZOUZ

livre le gone du chaaba
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 01/03/05
LES NOTES :

à partir de
6,90 €

SYNOPSIS :

Le Chaâba ? Un bidonville au bord du Rhône, près de Lyon, il n'y a pas si longtemps... Un amas de baraques en bois, trop vite bâties par ces immigrants qui ont fui la misère algérienne. Ici comme ailleurs, les éclats de rire des enfants résonnent dès le lever du soleil. Les " gones " se lavent à l'eau du puits et font leurs devoirs à même la terre. Mais chaque matin,
ils enfilent leurs souliers pour se rendre à l'école avec les autres... Lâ, derrière les mots inscrits sur le cahier d'écriture, de nouveaux horizons apparaissent. Un monde de connaissances, de rêves et d'espoirs à découvrir. Premier roman d'Azouz Begag, Le Gone du Chaâba a connu un succès considérable et a été adapté au cinéma par Christophe Ruggia, en 1997.
5 personnes en parlent

Un gone est en patois lyonnais un enfant.Dans ce récit autobiographique, Azouz Begag montre bien à quel point il se trouva en porte-à-faux entre deux cultures, celle de son pays d'origine, l'Algérie, et celle de la France, terre d'accueil qui l'a tant fasciné durant son enfance.Il raconte celle-ci, au milieu des années soixante, au sein d'un bidonville de la banlieue lyonnaise, le Chaâba, qui abrite des familles venues du même village algérien. On y suit une succession de scènes de la vie quotidienne, vie souvent difficile à cause des conditions de logements notamment, mais remplie de bonheurs.Le ton est tendre et drôle, et le livre véhicule un message positif, axé notamment sur l'exemple réussi d'une intégration.Véritablement savoureux, ce livre est à mettre entre toutes les mains, celles des enfants mais aussi des adultes: on s'y amuse tout en ayant une vue sur une autre culture et sur sa rencontre avec la manière de vivre française. Un livre plein d'espoir, de tolérance, de foi en l'homme et en la société...En 1998, Christophe Ruggia adapta le livre au cinéma de manière fidèle. Maltese

Maltese
13/10/09
 

Cela faisait un petit bout de temps que je m'étais promis de lire ce livre d'Azouz Begag. Je ne regrette pas.Le regard porté par l'auteur sur son enfance est à la fois tendre et drôle, tout en étant réaliste : aucun parti pris pour l'un ou l'autre des deux mondes auquel doit faire face le jeune écolier dont nous suivons l'histoire. D'un côté, le Chaâba, ce bidonville dans lequel se sont regroupées les familles d'immigrants, avec ses rituels, ses joies, ses faiblesses. De l'autre, le monde qui s'ouvre au jeune Azouz, celui dans lequel, lui, le petit arabe « né à Lyon » comme il se plait à le rappeler, veut avoir sa chance, comme les autres, et réussir.Le gone du Chaâba, c'est l'histoire d'un enfant pour qui la fatalité n'existe pas et qui a compris que le travail rend tout possible, un fils qui fait la fierté de son père en ramenant une bonne note à la maison et qui voit, grâce, entre autres, à la confiance que lui portent deux professeurs, des portes s'ouvrir devant lui.J'ai tout aimé, des petits détails sur la vie au Chaâba au parler bouzidien...En résumé, un livre très agréable à lire !

Calypso85
31/12/11

Le gône du Chaâba...c'est Azouz lui-même, alors âgé d'une dizaine d'années, dont les parents ont immigrés à Lyon, dans un bidonville (Le Chabaâ) pour fuir la misère algérienne , L'existence est rythmée par la vie au Chabaâ avec les autres"gônes", dans des baraquements de fortune, et tente de survivre tant bien que mal, entre les petits boulots sur le marché de Villeurbanne, les parties de chasse avec ses copains, ...et l'école !Après une leçon de bonne conduite donnée par son instituteur, il prend conscience qu'il doit réussir encore plus puisqu'il est arabe, à être le premier de la classe.Azouz Begag nous livre avec beaucoup d'émotion, de tendresse et d'humour, un regard plein de nostalgie sur son enfance et ce qui lui a donné le goût de la réussite.

dvan
07/01/13
 

Enfant d'origine algérienne, le gamin (gone) vit avec sa famille dans un bidonville près de Lyon (le Chaâba). Des scènes racontées avec humour d'un enfant qui vit le choc de deux cultures. C'est mon livre préféré d'Azouz Begag. Il a été ministre l'espace d'un éclair et en rit beaucoup et fait rire le public. berthe

afbf
07/01/13
 

Incontournable Ce livre autobiographiqe apporte un autre regard sur une réalité ; la place des algériens en France. Ce petit garçon qui a eu la vie est dure est devenu quelqu'un.

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition