Le gout du chlore

VIVES, BASTIEN

livre le gout du chlore
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 26/05/08
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
18,00 €

SYNOPSIS :

KSTR est un label de BD original. Auteurs, dessinateurs, scénaristes proposent leurs projets, et les lecteurs peuvent participer à l'élaboration de
la bande dessinée qui leur ressemble. Un esprit rock avec un désir de bouger et de faire bouger. Le site de la collection : http://kstrbd.com/
20 personnes en parlent
Le goût du chlore relate un épisode de la vie d’un jeune homme obligé de pratiquer la natation pour des raisons médicales. D’abord peu à l’aise dans cet univers aquatique au goût chloré, une rencontre va changer sa vie et transformer ce moment enduré en instant d’espérance. Les rares dialogues et l’omniprésence du bleu nous permettent de plonger dans l’histoire et recréer les sensations éprouvées à la piscine. Touchant, ce roman donne le goût de (re)découvrir l’œuvre de Bastien Vivès.
Audrey Mlle

Un album quasi muet aux teintes bleu-vert de la piscine…Un jeune homme se voit dans l’obligation de se mettre à la natation, sur le conseil de son kiné, car il souffre trop du dos. Il y va sans réel plaisir, jusqu’à ce qu’il rencontre dans le bassin une jeune femme mystérieuse qui nage divinement bien. A partir de là naît l’attente et le plaisir des retrouvailles chaque semaine, la déception quand elle n’est pas là… tout est suggéré dans le dessin, le début d’un espoir amoureux ?Je reste vraiment déçue par la fin… certes on peut faire un certain nombre d’hypothèses, tant sur le jeune homme que sur la jeune inconnue, mais ça reste frustrant…On referme la BD sur un goût de « oui, bon… ben… et alors ? zut ça va pas finir comme ça ! » A vous de voir, donc…(Essentiel Révélation au Festival d'Angoulême 2009)

Jdhelene
17/04/09
 

Dans l'atmosphère particulière d'une piscine, Bastein Vivès nous fait vivre la rencontre de deux jeunes personnes et peut être le début d'une histoire amoureuse. Mais dans cette BD, l'économie des mots laisse place aux non dits, aux regards, aux "silences" crées par des images qui disent tout. J'adore !

floaimelesmots
27/08/11
 

D'amour et d'eau chlorée C'est bien connu, la piscine c'est bon pour le dos. Mais quand on est ado et qu'on n'aime pas forcément son corps, il faut se faire violence pour s'y rendre chaque jour. Jusqu'au jour où l'on rencontre quelqu'un qui nous attire et que l'on désire y retrouver. Cette bande dessinée a obtenu le prix " Révélation " au festival d'Angoulême 2009. L'auteur dépeint très finement, tout en sensibilité et nuance, le passage difficile de l'adolescence à l'âge adulte, la découverte des corps et du sentiment amoureux.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

On est agréablement dérouté par cet album au graphisme épuré, monochrome (la majorité de l'action se déroule dans une piscine aux teintes turquoise), presque sans paroles. Le mal de dos du protagoniste semble finalement un prétexte pour se laisser aller dans des aller-retours languissants, apaisants. Au fur et à mesure, le jeune homme entretient une relation de plus en plus intime avec une autre nageuse, dont on devine par sa technique qu'elle a un passé de compétition. Le dénouement est également nimbé de mystère, puisque le personnage principal cherche à savoir ce que la jeune fille a bien pu lui dire sous l'eau, sans y parvenir. Très beau, envoûtant, Le goût du chlore est un album à feuilleter, idéal pour se détendre et se plonger dans une atmosphère onirique et rassérénante.

Shirayukihime
12/07/14
 

Atteint de scoliose, un jeune homme se voit conseiller la natation par son kiné. Il se rend à la piscine sans plaisir, par devoir, seul d'abord, la seconde fois accompagné d'un ami, et y remarque une jolie jeune femme qui nage à la perfection.Texte minimaliste, beaucoup de "bleu piscine", de mouvements de corps dans l'eau, le visage et la silhouette gracieux de la jeune fille. Côté sentiments : la timidité du jeune homme, son attirance pour la nageuse, ses maladresses pour l'aborder, les amabilités échangées, l'amitié ? l'amour naissant ? l'espoir en tout cas qui fait battre le coeur... Une atmosphère agréable aux odeurs de chlore (il faut aimer), une histoire prenante mais une fin qui m'a vraiment déçue. Canel

Canel
07/11/13
 

Brice disait : « Je sais nager...mais pas dans l'eau ! « Tel sera également l'adage de notre héros scoliotique missionné par son kiné qui , à part les jambes et les bras , maîtrise...Premier constat , avis à toute personne présentant une allergie prononcée envers le bleu et cela , sous quelque forme que ce soit, le cyan , le saille ou de bresse - celui d'Auvergne étant le plus toxique ;)...la présence d'un allergologue pourrait très rapidement s'avérer salvatrice...Si ce récit ne prit jamais l'eau au risque de boire la tasse , il ne déclencha , cependant , jamais de raz-de-marée euphorisant . Bien supérieur à un programme télé débilitant au titre aussi poussé que son intérêt - splash - bouse infâme lancée , une nouvelle fois , pour occuper au mieux le temps de cerveau disponible , Le Goût du Chlore fait dans le contemplatif , la sérénité bouddhiste et moi , au bout d'un moment , la sérénité , ça me gonfle...A noter qu'en son temps , j'avais également proposer à TF1 le même type d'idée de génie mais sans la flotte ! N'ayant alors attiré comme sponsors que les PFG et les appareils médicalisés « Les roues de l'infortune « , ce programme pourtant prometteur ne vit , hélas , jamais le jour . Dommage . L'audace effraie...comme le fonds de l'air...Alors , qu'est-ce qu'il va faire le p'tit gars ? Hein ? Un indice , l'action se passe dans une piscine..Bien vu ! Il va nager en long , en large , en travers , en diagonale , en quinconce , sous l'eau...Pour l'épisode miraculeux « sur l'eau « , merci de vous référer à son pote , un peu frimeur il est vrai , Jésus , qui d'ailleurs le paya chèrement en son temps , le milieu aquatique chloré étant aussi susceptible qu'impitoyable ! Nul n'oubliera sa dernière saillie verbale , preuve irréfutable d'un certain humour à défaut d'un humour certain : j'le croix pas ! Bref , il va en bouffer du chlore mais aussi faire des rencontres , LA rencontre , l'autre , sa possible moitié , la femme , sirène incontestée du grand bassin...d'Arcachon .De rendez-vous marquants en rendez-vous manqués , ce duo désynchronisé se cherche , s'apprivoise au gré des planches , au rythme de la marée venant immanquablement s'échouer sur la grève...A déplorer la regrettable absence de toute attaque de squale , d'algue marine à fort pouvoir défoliant ou du moindre petit bigorneau atteint du syndrome Gilles de la Tourette qui eût pu bouleverser ce lent mais cependant gracieux ballet en vase clos .Dessin épuré et minimaliste , trame simple et touchante , un bon moment , au final , qui suscita presque l'envie d'enfiler mon p'tit shorty en pure laine vierge et d'aller tirer quelques longueurs dans le pédiluve , c'est dire...Le Goût du Chlore : comme un arrière goût d'inachevé...

TurnThePage
03/11/13
 

Une BD qui se déroule toute entière dans une piscine, et qui nous en restitue l'ambiance, jusqu'aux sons étouffés qu'il nous semble percevoir, sur un rythme lent aux gestes déployés. L'histoire elle-même est elliptique, la rencontre d'un jeune homme et d'une belle nageuse... Déconcertant, mais pas désagréable. http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
12/08/13
 

L'un de mes préférés tant l'histoire est captivante, on s'intègre dans l'histoire, il y a un jeu de couleur et de contraste qu'on ne cesse de remarquer ce livre est vraiment pas mal, il fait parti de mon top 3 si vous n'en avez pas encore lu je vous conseille de commencer par celui ci ou Polina ! Candy.

candym
26/05/13
 

L'histoire commence par un rendez-vous chez le kiné : pas le choix, pour aller mieux, le jeune héros doit aller faire des séances de nage régulières à la piscine. Et dans le bassin, il est vite attiré par une jolie nageuse, avec qui il va progressivement se rapprocher.C'est une histoire presque sans paroles - bon, j'exagère, il y a quand même des dialogues, mais l'auteur propose beaucoup de pages sans texte - qui jouent sur les ambiances et sur les regards, les attitudes. Bien sûr, la palette de couleurs est plutôt bleue, et on est vite "dans le bain", si j'ose dire. C'est une histoire où il ne se passe pas forcément grand chose, mais où le non-dit est important, touchant et émouvant. Et si la fin peut surprendre - brutale et muette (à part son épilogue) - elle fait écho à une question lancée par le narrateur à sa nouvelle camarade de nage : "tu t'es déjà posé la question : pour quelles choses es-tu prête à mourir et que tu ne lâcherais jamais ?" Une BD séduisante pour son mode narratif, mais qui pourra déplaire aux amateurs d'action. Lili Miaou

lilimarylene
27/02/13
 

Le goût du chlore est un roman graphique super, comme "Polina" l'auteur sait accrocher son lecteur et le fait voyager au centre de toutes les attentions que demande le livre.. Les couleurs choisies donnent encore plus envie de le lire, très bon livre. Mandy.

Mandy05
23/09/12
 

Une atmosphère bien rendue, une histoire ou plutôt un ressenti partagé avec le lecteur et il n'est plus besoin d'ajouter du texte.On a envie de pousser ce nageur à agir, à se jeter à l'eau ;).

SPOUTNIK60
07/05/12
 

Voici un objet étrange. Etrange mais délicat puisque en demi-teinte, avec un graphisme soigné et élégant. Etrange et silencieux, c'est le chemin silencieux vers une attirance dans une piscine. Un univers se pose même si je reste toujours un peu en retrait face au travail de Bastien Vivès, je sens combien cet album est important.

nanettevitamines
23/04/12
 

Après Polina que j'avais moyennement aimé, j'ai essayé de me replonger dans l'univers de Bastien Vivès avec cet opus marqué par la couleur émeraude d'une piscine municipale. Et là non plus, hélas, la magie n'a pas opérée. Malgré un bon début et un héros attachant, je n'ai pas du tout accroché à cette love story à sens unique, à cette timidité maladive qui fait rater, à notre héros, l'amour de sa vie ! L'album est plutôt contemplatif, le texte minimaliste : j'ai aimé uniquement les images des scènes dans la piscine car elles sont très bien rendues visuellement. Le reste du scénario m'a semblé très plat, sans aucun intérêt.

SophieC
20/04/12
 

Dans cette histoire, Vivès nous raconte un aperçu de l'amour au premier degré. Un petit début à l'amour peut commencer lorsque deux jeunes personnes à la piscine commencent à comprendre qu'une étincelle d'amour peut se créer au premier regard.

7naturafond2
02/09/11
 

Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas un personnage au centre du récit mais un lieu, unique, aussi banal qu'étrange, qui dégage tjs une atmosphère particulière : la piscine. Lieu de détente, d'exercice physique mais qui peut être d'échanges et de rencontres. C'est ce que nous propose Bastien Vivès dans une BD toute en bleu et dans laquelle on plonge sans retenue.La démarche de la collection KSTR : mettre en avant de jeunes auteurs au style et à l'univers très personnel' Là ou bcp d'auteurs auraient conduit nos 2 personnages hors de l'eau, Vivès, lui, prend le parti de laisser vivre dans la piscine, le jeu de séduction qui s'installe rendant du coup la chose beaucoup plus intéressante. Entre regards, non-dits, hésitations, petits gestes, on assiste à une partie de cache-cache sentimental tenue et belle, où chacun a du mal à faire le pas vers l'autre. Le tout est dessiné de façon directe, avec un trait fin, aussi timide que les personnages, dans des tons froids, bleus verdâtres et un découpage habile. laurence

laurence
30/07/11
 

Vous qui aimez l'eau et le doux gout du chlore sur votre peau, plongez !! Plongez dans cette BD joliment dessinée ! Un régal pour les yeux ! Une jolie rencontre, des personnages attachants.. N'hésitez pas !

deedoux
15/06/11
 

D'amour et d'eau chlorée C'est bien connu, la piscine c'est bon pour le dos. Mais quand on est ado et qu'on n'aime pas forcément son corps, il faut se faire violence pour s'y rendre chaque jour. Jusqu'au jour où l'on rencontre quelqu'un qui nous attire et que l'on désire y retrouver. Cette bande dessinée a obtenu le prix " Révélation " au festival d'Angoulême 2009. L'auteur dépeint très finement, tout en sensibilité et nuance, le passage difficile de l'adolescence à l'âge adulte, la découverte des corps et du sentiment amoureux.

Album histoire d'une rencontre à la piscine. Une belle rencontre. Une rencontre amoureuse ? Peut-être, mais peu importe. Ce qui nous intéresse c'est la rencontre, ou plutôt les rencontres : les rendez-vous manqués, les surprises, l'attente anxieuse un jour ou contemplative un autre jour… Beau traitement de la couleur, de l'architecture et de la plastique des corps. Superbe.

philit
17/03/10
 

La piscine Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas un personnage au centre du récit mais un lieu, unique, aussi banal qu'étrange, qui dégage tjs une atmosphère particulière : la piscine. Lieu de détente, d'exercice physique mais qui peut être d'échanges et de rencontres. C'est ce que nous propose Bastien Vivès dans une BD toute en bleu et dans laquelle on plonge sans retenue.La démarche de la collection KSTR : mettre en avant de jeunes auteurs au style et à l'univers très personnel' Là ou bcp d'auteurs auraient conduit nos 2 personnages hors de l'eau, Vivès, lui, prend le parti de laisser vivre dans la piscine, le jeu de séduction qui s'installe rendant du coup la chose beaucoup plus intéressante. Entre regards, non-dits, hésitations, petits gestes, on assiste à une partie de cache-cache sentimental tenue et belle, où chacun a du mal à faire le pas vers l'autre. Le tout est dessiné de façon directe, avec un trait fin, aussi timide que les personnages, dans des tons froids, bleus verdâtres et un découpage habile.

Format

  • Hauteur : 27.80 cm
  • Largeur : 19.20 cm
  • Poids : 0.67 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition