Le grand incendie

HAZZARD, SHIRLEY

livre le grand incendie
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 22/08/05
LES NOTES :

à partir de
23,30 €

SYNOPSIS :

1947 : la paix a un goût étrange. L'Angleterre est en ruine, la Chine attend la victoire de Mao, le Japon est hanté par ses crimes de guerre et par Hiroshima. Entre ces trois pays navigue Aldred Leith, sinologue, fils d'un romancier célèbre, héros blessé au combat. Comme tous ses contemporains, il oscille entre euphorie et désillusion, soif de vivre et peur du vide. Et il se pose une question lancinante : quel sens donner à cette existence qu'il a failli perdre ? Comment justifier d'avoir survécu ? Et puis, dans le monde d'ambitions et d'intrigues des troupes d'occupation, il croit retrouver une innocence perdue, incarnée par deux adolescents cultivés et fervents
: un jeune homme voué à une mort prochaine et sa soeur, tout droit sortie d'un conte de fées. Cela peut-il suffire à reconstruire un monde oe Jamais sans doute le climat de l'après-guerre n'a été évoqué avec une telle précision, une telle intensité charnelle. Mais Shirley Hazzard excelle tout autant à ciseler l'intime sur fond de tourmente collective, donnant à ces destins une portée intemporelle et universelle. Avec cette oeuvre inoubliable alliant richesse poétique et justesse de ton, subtile perfection classique et fulgurances de style, elle s'impose plus que jamais comme une romancière majeure de notre temps, qu'il est urgent de découvrir.
4 personnes en parlent

Dune subtilité classique. La littérature australienne signe souvent de grandes fresques, mais dans ce roman, l’auteur excelle a ciseler l’intime sur fond de tourmente collective.Cette œuvre allie la richesse poétique et la justesse de ton. Shirley Hazzard s’impose plus que jamais comme une romancière majeure de notre temps, qu’il est urgent de découvrir.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

L'évocation d'Hiroshima ici m'a donné envie de poursuivre mon exploration du monde juste après la seconde Guerre mondiale avec Le grand incendie de l'australienne Shirley Hazzard que je ne connaissais absolument pas auparavant.51RSxfW_93LBien m'en a pris car j'ai découvert un style époustouflant à la fois poétique, précis et basé sur l'ellipse et le non dit. Déroutant aussi car il faut parfois tourner la page pour comprendre ce qui n'a été que suggéré la page précédente. Une fois ce principe admis, j'ai suivi avec passion les aventures et les rencontres d'Aldred (pas de faute de frappe !), fils d'écrivain, il parcourt le monde (et parcuticulièrement l'Asie ) ravagé en cette année 1947, en électron libre.L'utilisation del'arme atomique a choqué mais déjà les affaires et la politique reprennent le dessus, les petites intrigues aussi.Aldred fait un epu figure d'exception,héros presque malgré lui, il veut se détacher du monde de l'armée et va rencontrer la drôle de petite sirène , que des parents tour à tour négligents et cruels vont tenter d'éloigner de lui...D'ordinaire je me m'intéresse guère aux histoires d'amour mais là, emportée par le style de l'auteure et l'atmosphère si particulière , je me suis laissée aller et je ne l'ai pas regretté. cathulu

cathulu
08/08/12
 

Dans une langue imagée, fluide, sensuelle, "sensorielle", l'auteur évoque l'instabilité d'un monde entre deux époques : après la tourmente, avant le calme. C'est un temps suspendu, particulier, sans repère, ce n'est pas la vraie vie. Le lieu de l'histoire n'est pas indifférent : le Japon est un pays dévasté, psychologiquement et matériellement. Les vainqueurs américains et australiens sont les maîtres du moment mais , même pour eux, les choses n'ont pas encore retrouvé l'état de l'avant-guerre : ils sont juste des survivants. Et de toute manière, ils pressentent qu'ils affronteront un monde en pleine mutation : le Japon se relèvera et, tout près, la Chine attend Mao. Shirley Hazzard excelle à décrire des états d'âme, des sensations, des instants fugitifs et traite avec discrétion et pudeur des séquelles morales et physiques de ses personnages, nombreux et tous passionnants, tant le personnage principal que les personnages secondaires (amis, amies, parents, maîtresses de Aldred). Une large palette de sentiments est à l'oeuvre au fil des mots dans ce roman d'une intensité rare. L'histoire d'amour est chaste, pudique, passionnée, romantique à souhait sans la moindre mièvrerie. Ce couple, composé d'un homme courageux, modeste, riche et bien éduqué et d'une jeune fille à la perfection irréelle, symbolise peut-être l'avenir rêvé, idéal, de l'après-guerre. Le lecteur voyage dans différents pays, au rythme des moyens de locomotion de l'époque, qui allonge les séparations et l'attente. Il lit aussi au rythme particulier de la narration, se ménageant des pauses pour laisser aux scènes et aux mots le soin de s'installer durablement en lui. Autant dire que ce roman a été un grand plaisir de lecture et a fait l'objet d'un coup de coeur. Comité romans adultes, bibliothèque municipale de Brest

Dune subtilité classique. La littérature australienne signe souvent de grandes fresques, mais dans ce roman, l’auteur excelle a ciseler l’intime sur fond de tourmente collective.Cette œuvre allie la richesse poétique et la justesse de ton. Shirley Hazzard s’impose plus que jamais comme une romancière majeure de notre temps, qu’il est urgent de découvrir.

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.42 kg
  • Langage original : ANGLAIS (AUSTRALIE)
  • Traducteur : CLAIRE CERA

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition