Le grand meaulnes

FOURNIER, ALAIN

EDITEUR : HACHETTE JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 13/08/07
LES NOTES :

à partir de
4,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

L'arrivée d'augustin meaulnes à l'école de sainte-agathe bouleverse la vie de françois seurel. C'est le début d'une amitié et le commencement de l'aventure. un jour, augustin se perd dans la campagne et assiste à une fête bien étrange, dans un domaine inconnu. il tombe amoureux
de la jeune fille du lieu, yvonne de galais, qu'il n'aura de cesse de retrouver. le 1er juin 1905, au petit palais, alain-fournier tombe sous le charme d'yvonne de vaugrineuse. cette rencontre le hantera longtemps et inspirera le grand meaulnes et le personnage d'yvonne de galais.
4 personnes en parlent

J'ai beaucoup apprécié cette histoire : elle est ultra-connue, mais je n'avais pas encore eu l'occasion de la lire. Elle nous laisse une drôle d'impression rêveuse et nostalgique, une fois la dernière page tournée... Le Grand Meaulnes est un personnage très mystérieux, dont au final on ne sait pas grand chose. Il ne nous laisse pas vraiment entrevoir son monde, mais on en aperçoit quelques brides. Cependant, pendant tout le livre, je me suis fréquemment demandé si ce qu'il racontait à son ami était réellement arrivé où si il imaginait ou enjolivait les choses qui se passaient dans sa vie. Bien que François soit le narrateur, il n'a réellement qu'une place secondaire dans Le Grand Meaulnes. A part son admiration pour son ami, il n'a pas vraiment de particularité, il est assez banal au final. Augustin est, je pense, le vrai personnage principal du livre de Alain Fournier. Le Grand Meaulnes est comme un voyage, on est totalement transporté dans les récits d'Augustin. On espère que tout marche comme il le souhaite, bien que ça semble impossible. Mais c'est vraiment un personnage qui ne nous laisse pas impassible : on a terriblement envie de croire à ses rêves et faire en sorte que ça marche. La fin est absolument parfaite. Un peu triste, mais si elle aurait été joyeuse elle aurait trop détonné par rapport au reste du texte d'Alain Fournier. C'est la meilleure conclusion à cette histoire qu'on aurait pu trouver !Je ne peux que vous conseiller la lecture de ce texte !

MademoiselleLuna
02/01/15
 

Quel étrange et envoûtant roman que Le grand Meaulnes. Un classique jamais lu pour ma part et qui m’a laissée songeuse. En effet, Alain-Fournier, l’auteur, a écrit ce livre alors qu’il était encore très jeune (27 ans). Un an plus tard, il mourra au combat (guerre de 14-18). Destinée bien tragique pour ce romancier qui vient accentuer le mystère nimbant ce roman. Alain-Fournier s’est inspiré de son histoire personnelle pour écrire. Il évoque en fait sa rencontre avec une jeune femme. Fasciné par celle-ci, il la suit dans les rues de Paris. Malheureusement, la jeune fille est déjà mariée. Triste découverte pour l’auteur qui ne connaîtra pas le bonheur d’un amour accompli. Le grand Meaulnes devient ainsi une sorte de double de l’auteur. Lui aussi est totalement ébloui par une jeune femme qu’il rencontre lors d’une fête. Pensant qu’elle est mariée ou qu’elle est en passe de l’être, Augustin Meaulnes va sombrer dans une douce mélancolie.Ce n’est que bien plus tard, même trop tard, qu’il s’apercevra de son erreur. Le bonheur semble impossible pour ce jeune homme qui tente pourtant d’y parvenir. Mélancolie, vague à l’âme sont les termes que je choisirais pour qualifier ma lecture. En effet, à tout moment, le lecteur est perdu entre réalité et rêve. L’épisode de la fête est troublant. Augustin est accueilli comme s’il avait été attendu depuis longtemps. Il semble pour la première fois entrevoir le grand amour pour être déçu aussitôt. Le lecteur erre entre deux mondes tout au long de sa lecture. Etait-ce une illusion ou la réalité? Il faut attendre les dernières pages du roman pour obtenir une réponse terrible et comprendre pourquoi Augustin semble si inquiet, éternellement triste et insatisfait. J’ai apprécié aussi le côté historique du roman qui retranscrit parfaitement la vie de cette de fin du XIXème siècle. L’auteur transmet un goût doucement nostalgie. La salle de classe chauffée par l’unique poêle, l’école buissonnière, les veillées au coin du feu le soir, les plaisirs simples comme les baignades dans la rivière. L’auteur nous plonge dans une ambiance fin de siècle qui signe la fin des jours heureux avant les épisodes tragiques du nouveau siècle. Une lecture qui m’a séduite grâce au rêve et à l’ambiance qu’elle distille. Un roman qui laisse son lecteur rêveur. Carolivre

un flyer
22/09/13

Lorsqu' Augustin Meaulnes, dit le grand Meaulnes, arrive à Sainte Agathe, c'est tout le quotidien de l'école qu'il va bouleverser, et notamment celui de François Seurel, le narrateur et fils de l'instituteur, qui va devenir son plus proche ami. Les fins d'après-midi sont plus animées, les écoliers semblent plus heureux, tout à l'air idyllique. Jusqu'au jour où Meaulnes part en cachette pour Vierzon pour accueillir les grands-parents de François mais se perd... Il reviendra quelques jours plus tard, avec un secret.Dès lors il n'aura de cesse de chercher à retrouver l'étrange Domaine où il a rencontré Frantz et sa sœur Yvonne, de laquelle il est tombé éperdument amoureux, précipitant ainsi la tragédie. Retrouvera-t-il Yvonne ? Qu'est-il advenu de Frantz, qui s'est enfui le soir de ses noces, désespéré ?Voilà un très beau récit qui alterne les descriptions très factuelles de la campagne, de l'école et des jeux des écoliers et les descriptions plus oniriques, enchanteresses, merveilleuses. Ainsi les heures passées au Domaine, qui sont comme un intermède irréel et qui sonnent le glas de la tranquillité du grand Meaulnes. De même les personnages, à commencer par le narrateur, qui ne sont finalement souvent qu'esquissés, telles des ombres qui planent sur l'histoire pour la porter plus loin dans l'étrange.Un très bon moment de lecture qui vous laisse songeur et ému.

Melacloche
27/08/13
 

Je regrette vraiment d'avoir attendu aussi longtemps pour lire ce roman. Je suis ressortie de cette lecture émue et très agréablement surprise par la plume de l'auteur. Pour autant ce ne fut pas un coup de coeur car certaines petites choses m'ont gêné lors de ma lecture.J'ai donc beaucoup aimé ce roman, même si ce n'est pas son histoire, somme toute relativement banale qui m'a séduite en tout premier lieu. C'est une histoire qui même si elle fait penser au bon vieux romans du terroir (je pense que cela est dû en grande partie aux lieux des évènements) est particulièrement captivante. La première partie présente les personnages et met en place le début de la trame principale de l'histoire. Personnellement j'ai eu l'impression d'être en plein rêve lors de la description de l'aventure de Meaulnes : une sensation de lecture que je n'avais encore jamais expérimenter et qui m'a vraiment déstabilisée , la deuxième partie, plus terre à terre, se concentre sur la vie des deux garçons mais maintient quand même une part de suspense. La troisième et dernière partie nous apporte presque toutes les réponses à nos questions. Je dis presque toutes car j'ai regretté l'absence réelle de conclusion à l'histoire. Qu'advient-il de Meaulnes après son retour ? Comment François arrive-t-il à gérer ce retour ? etc.L'histoire est donc captivante et les pages défilent rapidement. Il n'en reste pas moins que comme je l'ai indiqué, j'ai trouvé ce roman particulièrement émouvant. La fin m'a beaucoup ému et c'est avec un petit pincement au cœur et presque des larmes aux yeux que j'ai refermé ce livre. Ce roman est une véritable bouffée de fraicheur, de douceur, de candeur et de naturel !Cependant, si j'ai apprécié les grandes lignes du roman, j'aurais apprécié plus de développement concernant les relations entre les personnages, les différents lieux visités (je pense notamment à la vue qu'à mener Meaulnes à Paris d'où au final on ne sait presque rien). Par ailleurs, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages que je trouvais très distant vis-à-vis du lecteur. La narration à la première personne n'aide sans doute pas. Mais ce qui m'a le plus gêné justement c'est que de ce narrateur on ne sache au final presque rien. Il raconte l'histoire de Meaulnes mais pas la sienne. J'ai eu l'impression qu'il restait en retrait tout le long du roman et cela m'a vraiment gêné.C'est le point épineux du roman : les personnages. Comme pour l'histoire, je les aurais voulu plus développés, plus denses. Finalement on ne sait pratiquement rien d'eux et on a de ce fait beaucoup de mal à s'identifier à eux, à les comprendre et tout simplement à les apprécier. Pour ma part, j'ai fini par presque détester Meaulnes tant ses sempiternelles états d'âme et dépressions ont fini par me laisser. Je l'ai trouvé particulièrement égoïste et c'est dommage quand on sait qu'il s'agit là du personnage central de l'histoire.Un point enfin sur la plume de l'auteur qui m'a vraiment ravi. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman si poétique et si frais. L'ensemble se lit vite et on passe un très agréable moment de lecture. Le lexique utilisé est clair, varié mais également recherché. On se croirait vraiment revenu au temps du Grand Meaulnes et je n'ai qu'une seule regret concernant cet auteur, c'est qu'il n'ait pas eu le temps d'écrire d'autres romans.Enfin, je terminerais ce billet en vous parlant de l'édition de ce livre : Alphée. Sur la couverture est inscrit : "Les classiques grand format" et effectivement la taille et la police d'écriture sont très grosses et lisible et il est certain que cela donne un confort de lecture supplémentaire que j'ai vraiment apprécié. De plus, le petit prix de ce "gros livre" est vraiment abordable (7 euros) et je trouve que c'est vraiment une très bonne initiative de la part de cette maison d'édition. Petit bémol cependant : la couverture, que malheureusement je ne trouve pas du tout attractive. Mais c'est bien là le seule défaut que je puisse trouver à cette édition.Tout ça pour dire : que ce roman fut une très belle découverte. J'ai admiré la plume de Fournier et l'histoire m'a vraiment captivé même si j'ai déploré un manque de développement et de l'histoire et des personnages. Il n'en reste pas moins que j'ai passé un très bon moment en compagnie de Le Grand Meaulnes.

Evy26
10/06/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.27 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition