Le jardin de badalpour

MOURAD-K

livre le jardin de badalpour
EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 11/05/98
LES NOTES :

à partir de
25,40 €

SYNOPSIS :

Il existe en Inde, dans l'enceinte du palais décrépit du défunt radjah de Badalpour, un petit jardin où une jeune occidentale vient régulièrement se ressourcer, car Zahr, fille de sultane et descendante d'un des derniers souverains de Constantinople, est aussi fille de radjah, et donc de cette terre indienne. Son histoire est celle d'une femme qui, en venant au monde, a tout perdu: son nom, son prénom, son âge, son pays, ses parents _ sa mère, ayant fui l'Inde, l'a confiée avant de mourir à une famille adoptive. Une fois adulte, Zahr se lance dans la quête désespérée de sa véritable identité sans laquelle elle a l'impression de ne pouvoir commencer à vivre. A vingt et un ans, après bien des années de recherches, elle retrouvera son père et son pays. Elle découvrira une famille déchue depuis l'indépendance de l'Inde, une communauté musulmane minoritaire et persécutée. Ses habitudes d'occidentale choquent et lui valent maintes rebuffades. En outre, elle n'est qu'une femme et, à ce titre,
n'a guère de droits. Mais elle a enfin trouvé le bonheur d'avoir une famille et un père qu'elle adule. Jusqu'à ce que son univers s'écroule à nouveau et qu'elle soit obligée de tout quitter. Vingt ans plus tard elle revient et, après bien des luttes, finit par comprendre que ces " appartenances " auxquelles chacun s'accroche ne sont en fait que des béquilles qui aident à tenir debout, des barrières qui limitent, souvent même des oeillères qui aveuglent. A présent, libérée de ses fantômes, Zahr pourra-t-elle partir vers d'autres horizons, légère, enfin prête à danser sa vieoe Kénizé Mourad a été journaliste et a travaillé pendant douze ans comme grand reporter spécialisé dans les affaires du Moyen-Orient et du sous-continent indien. Elle a consacré à l'histoire de sa famille, il y a dix ans, un célèbre roman: De la part de la princesse morte (Laffont), qui s'est vendu à plusieurs millions d'exemplaires. Le jardin de Badalpour est le second volet de cette saga familiale.
1 personne en parle

La suite d'un roman que j'avais dévoré à l'adolescence, c'est donc avec joie que j'ai retrouvé les personnages. Selma, la princesse morte, dont le souvenir imprègne le récit, et Zahr, sa fille, qui, ballotée de familles d'accueil en institutions, tente de se construire. Entre les mensonges de certains, le silence des autres, la manipulation parfois, la jeune fille va se perdre. Pendant 21 ans le mystère demeure sur son père, Radjah de Badalpour, jusqu'au jour des retrouvailles. Kénizé Mourad compose ici encore avec le souvenir, les témoignages, elle mène une véritable enquête familiale et découvre peu à peu, alors qu'elle apprend à connaitre cette famille indienne, les raisons de la fugue maternelle. Elle se heurte également à l'histoire complexe de l'Inde, à sa culture, aux tensions sociales, religieuses et politiques."Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas." Zahr s'est souvent demandé si la fameuse phrase d'André Malraux ne devrait pas être retournée en : Le XXIe siècle sera religieux et ne sera pas. Les fondamentalistes et autres sectarismes en auront raison." (p. 433)

sovane
06/06/12
 

Format

  • Poids : 0.66 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition