Le jardin des secrets

MORTON, KATE

EDITEUR : PRESSES DE LA CITE
DATE DE PARUTION : 15/10/09
LES NOTES :

à partir de
12,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Un labyrinthe qui cache un secret, une conteuse victorienne dont l'oeuvre a disparu, trois générations de femmes unies par une même histoire... En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire.
Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst. A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre afin de percer les secrets du domaine... Dans Le jardin des secrets, Kate Morton montre qu'elle sait comme personne entremêler les fils du passé et du présent pour tisser un extraordinaire roman qui célèbre avec finesse et poésie le pouvoir de l'imaginaire.
6 personnes en parlent

J'ai beaucoup aimé ce livre dont la quatrième de couverture ne nous en apprend pas trop (d'ailleurs j'essaie de ne plus les lire ces fameux résumés qui parfois en disent beaucoup à mon goût ...). Je suis passée de l'histoire de Nell, à celle de Cassandra et à celle d'Eliza facilement, une fois que j'ai bien repéré tous les personnages, j'avais pris quelques notes au départ pour me repérer (ça aide un peu !) car ce livre est construit de telle manière que l'on passe d'une époque à une autre et d'un personnage principal à un autre (je ne sais pas si je suis très claire sur ce coup là ...). C'est aussi un livre par lequel on voyage en Australie, à Londres et en Cornouaille mais aussi dans des contes de fées écrits par Eliza. Des histoires de famille, des secrets, un labyrinthe, une petite fille abandonnée, de beaux personnages de femmes, un cottage mystérieux, avec tous ces ingrédients Kate Morton a écrit un beau roman très agréable à lire et même très prenant. Sandrine(SD49)

SD49
20/08/10
 

Superbe album évoquant l'engagement de forces spéciales durant la guerre d'IndochineAu sortir de la seconde guerre mondiale, la France avait mis en œuvre des unités de forces spéciales dans le cadre de la Résistance et de la Libération du territoire national: commandos, parachutistes, service action. En s'engageant dans une guerre longue en Indochine, le commandement allait progressivement mettre en place des unités spécialisées dans les coups de main, dans le renseignement et dans la lutte contre-insurrectionnelle.Raymond Muelle, en spécialiste avéré, nous retrace l'histoire de ces unités: commandos, CLI, GCMA,...On appréciera dans cet ouvrage des éditions Lavauzelle: l'abondante iconographie qui plus est rare, les cartes ainsi que les insignes et fanions des unités (en planches couleurs).A retrouver sur mon blog: http://www.bir-hacheim.com

birhacheim
17/03/09
 

Un beau roman qui séduira toutes les adeptes comme moi de secrets de famille sur fond d'Angleterre victorienne : abandon d'enfant, cottage mystérieux, recueil de contes de fées..En 1913, une petite fille navigue à destination de l'Australie en compagnie d'une mystérieuse conteuse. Mais toutes les deux se perdent de vue et la petite fille se retrouve seule.En Australie en 1930, à la veille de son mariage, la jeune Nell apprend qu'elle a été adoptée.Toujours en Australie, en 2005, Cassandra, la petite-fille de Nell, décide de reprendre les recherches entamées par sa grand-mère afin de retrouver sa famille biologique, un voyage à la fois culturel et géographique qui la mènera en Cornouaille. On suit en parallèle le destin d'Eliza Makepeace, une conteuse, qui semble lié à celui de Nell enfant. Trois contes d'Eliza figurent dans le roman, ce que j'ai apprécié.Si j'ai aimé l'ambiance qui se dégage de ce roman, sa longueur m'a un peu déroutée (plus de sept cent pages) ainsi que le mode de narration, éclaté, qui présente un enchevêtrement de points de vue, d'époques et de personnages. Au début, il faut sans cesse faire l'effort de se remémorer à quelle époque on est et quel est l'âge du personnage en question, petite gymnastique qui finit par devenir naturelle mais qui empêche de s'identifier aux personnages dans un premier temps.La force de ce roman réside plus dans son thème (la quête identitaire) et dans le charme des lieux (l'Australie et surtout, la Cornouaille et le Londres victorien) que dans l'écriture (le style est assez impersonnel et sommaire, j'aurais aimé par exemple une description un peu plus minutieuse du cottage pour me plonger vraiment dans l'atmosphère) et la narration dont j'ai déjà parlé. Les personnages sont assez superficiels et presque caricaturaux (la méchante tante, le gentil mari docile, le beau bûcheron joli cœur qui travaille gratuitement...), le dénouement prévisible mais l'ensemble ne manque pas de charme et est racheté par une intrigue et un cadre haletants.

LeCottagedeMyrtille
08/11/12
 

Dans une bibliothèque ou une librairie, mes yeux auraient glissé sur la couverture sans aller plus avant… le visage de cette enfant ne m’attirant pas plus que cela.Heureusement, les circonstances sont telles que ce roman est arrivé dans mes mains.Je l’ai ouvert et je suis « tombée » sur la dédicace : « Pour Olivier et Louis, plus précieux que tout l’or filé au pays des fées ». C’est beau, c’est poétique, ça m’a tout de suite « parlé ». Ensuite, un plan, en noir et blanc, dessiné « à l’ancienne », un extrait de « La tresse des fées » et j’étais déjà dans l’ambiance …Ce livre constitué de trois parties a parlé :- à la petite fille que j’ai été, que je suis encore parfois (Bernanos dit d’ailleurs : « N’oubliez jamais que ce monde hideux ne se soutient encore que par la douce complicité, toujours combattue, toujours renaissante, des poètes et des enfants … ne devenez jamais une grande personne. »), lorsque je lisais les contes, lorsque les réactions des enfants étaient décrites.- à la femme, mère que je suis avec cette recherche d’origine. Quel bonheur d’appartenir à une famille, de pouvoir parler de ceux qui ont fait celle que je suis, en sachant qui ils sont, de pouvoir à mon tour, transmettre un patrimoine familial… Qu’il doit être difficile de se « construire » quand il nous manque une partie de notre vie, qu’un blanc s’offre à nous lorsqu’on se retourne sur le passé … « Ses révélations avaient projeté en l’air le livre de sa vie et dérangé l’ordre des pages ; l’histoire ne pourrait plus être racontée de la même façon. » - à la lectrice « amoureuse » que je suis lorsqu’une rencontre littéraire s’offre à moi. C’en était presque « charnel », il me "tenait" ce livre … Chaque seconde de « liberté » étant mise à profit pour lui … On « s’imprègne » tellement de l’histoire que le livre pourrait être plus long, on le quitte à regret et après il reste encore présent …De chapitres en chapitres, on passe d’une époque à l’autre, d’un lieu à l’autre, très facilement. Les destins se croisent, s’entrecroisent mais on sait très bien de qui il s’agit. Les fils des mystères se dénouent ainsi petit à petit. Il n’y a pas surabondance de personnages, les lieux sont clairement définis, on suit sans problème la quête de ces femmes face aux secrets, aux non-dits qui empoisonnent la vie dans certaines familles …« Ses yeux étaient la fenêtre un peu trop transparente de son âme.. » Le vocabulaire est soigné, choisi. Les phrases belles, poétiques, les dialogues présents quand il le faut. Assurément, l’auteur a plaisir à écrire, son livre a une âme. J’ai du mal à définir ce que j’ai ressenti en lisant. Dire « c’est bien écrit » ne suffit pas … Est-ce que si je dis que ce livre parle à notre cœur plus qu’à notre tête, vous me comprendrez mieux ? Je peux ajouter que ce livre interpelle nos sentiments, nous fait réagir à l’intérieur, nous transmet des émotions … Oui, c’est un peu cela ... un roman tout en sensibilité, tout en délicatesse, tout en pudeur …. J’ai aimé l’idée du « mémento » (je ne dis pas volontairement ce que c’est pour ceux qui liront ce livre), trace d’une famille, d’une lignée, d’une vie ….Les mots sont imparfaits, ils ne savent pas toujours transmettre ce qu’on ressent … et je ne sais pas si, avec ceux que j’ai employés, vous comprendrez combien ce livre restera comme un cadeau … secret … à ne partager qu’avec des personnes qui pourront l’aimer ….

Cassiopea
25/07/11
 

Ce livre est un coup de cœur, dévoré en à peine 3 jours. J’en ai découvert l’existence, peu après sa parution, au hasard d’une critique dans les pages littéraires d’un grand quotidien national ; il m’avait déjà interpellé, puisque j’en avais gardé précieusement l’article, au cas où…….La lecture commune avec Partage-lecture, ayant pour thème les écrivains australiens, fera le reste. Une belle découverte, et un grand merci à mon instinct !!L’écriture y est fluide. La narration se fait à trois niveaux, trois époques différentes, ce qui donne au livre aucune impression de longueur que peuvent avoir les sagas familiales narrées de manière linéaire et chronologique.Cette histoire est avant tout une histoire de femme, l’histoire d’une petite fille, Nell qui se retrouve à l’autre bout du monde, seule, et recueillie par une famille aimante, mais qui a tout oublié, avec pour seul bagage un livre de contes qui ponctueront ce roman ; contes qui seront pour elle et sa petite fille un précieux soutien dans cette quête de soi.C’est l’histoire d’une recherche sur soi, d’une quête dans sa propre identité : savoir d’où l’on vient pour savoir qui on est. C’est une fidélité familiale assumée, puisque des années plus tard, la descendante de Nell, Cassandra, qui ira à son tour à la recherche de son histoire, et de celle de sa grand-mère.Cette superbe histoire est tissée fil après fil, entre Australie, et la Cornouailles, mais aussi dans l’imaginaire avec la présence d’une conteuse, dont on découvrira plus tard, le rôle……Le lecteur apprend pages après page…..Dans le jardin des secrets, le lecteur passera d’une époque à l’autre, et notamment fera un séjour intéressant dans l’Angleterre Victorienne. L’auteur met très bien en évidence les mentalités de l’époque, ses cruautés, ses non-dits à l’origine de bien des drames familiaux.En lisant ce livre je ne peux m’empêcher de penser à tous ces enfants adoptés, et qui sont restés dans l’ignorance de leurs origines, qui n’ont rien pour se raccrocher et se trouver, et qui toute leur vie durant, devront faire avec ce vide. Est-bien, ou mal que de préserver le secret des origines ? Est-ce vraiment assurer la paix des familles que de faire table rase d’un passé à la base de tout ?

mimipinson
09/06/11
 

Lu en Aout 2010 bibliothèqueDes secrets et encore des secrets....le livre est construit comme un labyrinthe, tiens il y en a un dans l'histoire ! pensant d'une époque à une autre...d'un jardin à un autre, d'une vie à une autre ...Notre vie ressemble parfois à un labyrinthe secret n'est ce pas ?Livre prenant et bien mené, on désire arriver au bout pour savoir !

GRANY
13/11/10
 

Format

  • Hauteur : 24.10 cm
  • Largeur : 15.40 cm
  • Poids : 0.63 kg
  • Langage original : ANGLAIS (AUSTRALIE)
  • Traducteur : HELENE COLLON