Le jeune homme, la mort et le temps

MATHESON, RICHARD

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 15/11/00
LES NOTES :

à partir de
7,10 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

A trente-six ans, richard collier se sait condamné à brève échéance. Pour tromper son désespoir, il voyage, au hasard, jusqu'à échouer dans un vieil hôtel au bord du pacifique. envoûté par cette demeure surannée, il tombe bientôt sous le charme d'un portrait ornant les murs de l'hôtel : celui d'elise mckenna, une célèbre actrice ayant vécu à
la fin du xixe siècle. la bibliothèque, les archives de l'hôtel lui livrent des bribes de son histoire, et peu à peu la curiosité cède le pas à l'admiration, puis à l'amour. Un amour au-delà de toute logique, si puissant qu'il lui fera traverser le temps pour rejoindre sa bien-aimée. mais si l'on peut tromper le temps, peut-on tromper la mort ?.
3 personnes en parlent

Le Jeune homme, la mort et le temps est un classique. Écrit par Matheson en 1975, il fait effectivement écho au Voyage de Simon Morley de Jack Finney (1970) de par la technique employée pour voyager dans le temps : le cerveau et ses perceptions. Richard Collier, scénariste californien atteint d'une tumeur au cerveau, va décider de finir ses jours dans un vieil hôtel. Il va y découvrir la photo d'une comédienne de théâtre, Elise McKenna, qui a joué une pièce dans la salle de bal, 75 ans plus tôt. Et il va tomber amoureux de cette femme. Puis décider de se pencher sur les théories autour du temps, et d'essayer de réaliser une idée folle : la rejoindre par la seule force de sa volonté ! Il va à la fois se documenter sur le temps à travers des ouvrages scientifiques, et s'imprégner de l'ambiance de l'hôtel à l'époque en épluchant les archives, bercé par la nostalgie des lieux.Certains indices dans la biographie d'Elise ou dans les archives de l'hôtel laissent à penser à Collier (et au lecteur) que celui-ci a déjà voyagé dans le temps pour rejoindre sa belle, mais Matheson entretient de façon intelligente le mystère : c'est en effet le frère de Richard qui publie ce "roman" posthume de son frère, en disant qu'il n'y croit pas mais que son frère y a cru, et qu'il aimerait que le lecteur y croit. Car il avait bel et bien une tumeur au cerveau, et beaucoup d'imagination en tant que scénariste.la suite sur le blog LuneCe n'est pas parce que je dis n'importe quoi que j'ai tort.

LunePapillon
30/07/15
 

Je suis particulièrement friand des œuvres de Richard Matheson, qui mêlent avec brio vie quotidienne et fantastique. Cet opus n’échappe à la règle : en faisant de son protagoniste un scénariste des années 70 à l’article de la mort qui tombe amoureux d’une actrice célèbre à la fin du XIXe siècle, l’auteur s’attaque au passionnant paradoxe du voyage dans le temps. Malheureusement le bilan, sans être catastrophique, est plutôt mitigé pour ma part. Le style, notamment au début, est assez désagréable : l’auteur cherchant à se mettre dans la peau d’un mourant blasé de tout, il nous livre une prose saccadée, avec des verbes sans sujets et des dialogues écourtés. Cela s’arrange lorsque le personnage devient plus volubile après être parvenu à remonter dans le temps pour retrouver l’actrice. La description de l’hôtel suranné et des personnages hétéroclites qui l’habitent est particulièrement mélancolique. Puis cela se gâte de nouveau lorsque l’actrice avoue son amour au jeune homme : on tombe dans des conversations répétitives, où se succèdent des inepties à l’eau de rose comme « oh mon amour, mon cœur » à tout bout de champ. Le dénouement, tragique, permet toutefois de clore habilement le récit. A cela s’ajoutent les notes fictives du frère du protagoniste, qui renforcent l’impression de témoignage et rendent le manuscrit très intéressant du point de vue de l’expérience de voyage dans le temps. En résumé, un bon roman de fantastique, mais qui aurait gagné à ne pas sombrer dans le mélodrame romantique.

Shirayukihime
11/08/14
 

Richard Collier, scénariste à Hollywood, se voit diagnostiquer un cancer. Il lui reste au plus six mois à vivre. Il décide alors de tout quitter et de prendre la route pour vivre à sa façon. Lors de son voyage il va tomber sur la photo d’une actrice du début du vingtième siècle et en tomber amoureux. Alors par une méthode d’autosuggestion il va remonter le temps afin de rencontrer la femme qu’il aime. Comme pour Je suis une légende, Richard Matheson fait tout pour ancrer ses récits dans une certaine réalité. Ceux-ci se situent à l’époque où il les écrit, et pour ce roman il fait parler le frère du narrateur pour accroitre la crédibilité. En effet le récit de Collier peut apparaitre comme les divagations d’un homme malade, qui tenterait de donner un sens aux derniers moments de sa vie. Alors voilà une fois qu’on l’a lu on ne sait pas comment prendre ce roman. Mais je reconnais que cela fait du bien un roman qui permet de s’interroger.

Chiwi
31/12/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.18 kg
  • Traducteur : RONALD BLUNDEN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition