Le journal d'un pauvre fonctionnaire et autres textes

RASSIM, AHMED

livre le journal d'un pauvre fonctionnaire et autres textes
EDITEUR : DENOEL
DATE DE PARUTION : 10/05/07
LES NOTES :

à partir de
25,35 €

SYNOPSIS :

Ahmed Rassim (1895-1958) est l'un des plus originaux et des plus doués des écrivains égyptiens d'expression française. Créateur entre deux mondes, pensant en arabe et écrivant en français, il est l'auteur d'une oeuvre aujourd'hui injustement oubliée. À la lisière du surréalisme, son oeuvre poétique mêle la tradition de l'Orient à une esthétique occidentale. Ses personnages de fiction, ceux du Petit Oustaz Ali ou du Journal d'un pauvre
fonctionnaire, nous apparaissent aujourd'hui comme des anti-héros proches de ceux d'Albert Cossery, empreints de sensualité, de sagesse et de fatalisme. La réédition de ces oeuvres permet de découvrir celui que Georges Henein appelait « un grand seigneur qui fit voeu de poésie ». Ce volume inédit est accompagné d'un appareil critique et de présentations qui situent l'oeuvre de Rassim dans le contexte de l'Égypte des années 1930-1950.
1 personne en parle

Un recueil qui permet de découvrir les écrits de ce poète égyptien étonnant qui s'exprime au travers de ses personnages d'humbles fonctionnaires. Sa poésie, qui "s'accorde à l'expérience quotidienne", se manifeste ici dans ces pages rédigées à partir de 1936, à l'apparence d'un journal, sortes de chroniques qui traitent de la vie au Caire et sont agrémentées d'anecdotes littéraires et de dictons populaires."Le Journal d'un pauvre fonctionnaire" commence ainsi par une lettre adressée au gouverneur, dans lequel le narrateur se plaint des cris des commerçants ambulants, qu'il considère comme des nuisances sonores, s'engage alors une improbable correspondance avec l’administration. C'est l'occasion pour le poète d'aborder la question de l'hermétisme en poésie, mais aussi de traiter de la crise morale et politique qui ébranle l’Égypte et le fragile édifice constitué par la coexistence des cultures locale et coloniale."Le Petit Libraire Oustaz Ali" met en scène un vieux libraire, pauvre et veuf. Accusé à tort, son existence se résume à une série d'actes manqués qui le condamnent à la médiocrité. Il s’amourache de sa voisine la fleuriste puis est convoqué au cabinet du ministre pour apprendre que sa poésie est considérée comme trop vulgaire. Il quitte alors son commerce et son art, devient comptable dans un asile puis correcteur dans un journal. Un roman poème... "Le Journal d'un peintre raté" intègre un article sur la peinture, une dialogue entre le poète et le libraire, un art poétique, une critique de l’hermétisme et une ode à l'art populaire...

sovane
17/11/14
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.56 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition