Le prince noir

GEMMELL, DAVID

livre le prince noir
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 04/12/02
LES NOTES :

à partir de
8,80 €

SYNOPSIS :

Avec l'aide de parménion, la mort des nations, philippe de macédoine étend inexorablement son empire, défaisant une à une les armées des puissances grecques. Mais une ombre plane sur le royaume de macédoine : alexandre, l'héritier de philippe conçu voici quatre ans sur l'île de samothrace, porte en lui le dieu noir, prêt à s'éveiller pour semer chaos et destruction
sur la terre des hommes. et quand le jeune prince est enlevé dans des circonstances mystérieuses, parménion devra affronter des forces que nul ne l'avait préparé à combattre... avec le lion de macédoine, david gemmell nous livre son oeuvre la plus aboutie, un voyage épique dans la grèce antique, la fournaise de ses batailles, ses créatures fabuleuses et sa magie.
2 personnes en parlent

Alexandre , rejeton ( supposé ) de Philippe , et incarnation du Dieu Noir , a desormais quatre ans . Il possede le don peu enviable de tuer sur le champ tout etre ou toute chose ayant le malheur de le toucher ! ( pour jouer au chat et a la souris dans la cour de récré , ça va etre coton ! ) .Philippe , comme à son habitude , guerroie pour satisfaire son insatiable soif de conquetes , aidé en cela par Parmenion le Strategos .Jusqu'ici , classique de chez classique , les trois premiers tomes se ressemblant sensiblement..puis survient l'enlévement d'Alexandre . Ce dernier se retrouve alors projeté dans un monde parallele ou tous nos heros y retrouvent leurs parfaits sosies...Na na na na nan nan , là normalement , vous auriez du reconnaitre le générique d'X-files mais je pardonne...Je suis trop bon tiens...Philippos ( roi sanguinaire de cet autre monde ) pour Philippe , Parménion pour...Parménion ( plus facile à retenir celui-là ) et caetera . Parmenion decide alors de s'y rendre ( afin d'y délivrer son fils légitime et préféré mais chut , c'est encore un secret ! ) accompagné d'Attalus , assassin en titre de Philippe , qui ne reve que du jour ou il pourra tuer le Strategos...Leurs rapports et l'évolution de ces derniers sont des plus interessants dans ce tome .Ils découvrent un monde totalement surprenant , peuplé de centaures , de minotaures et notamment de Gorgone , etre mythique reignant sur un veritable ocean de verdure nécéssitant son aval pour le traverser . Petit probleme le concernant , un bon humain est un humain mort !La seule façon pour Parménion de le convaincre est de présenter Alexandre comme étant l'Iskandar , le sauveur que ce monde attend capable d'ouvrir le portail et par la meme de faire deferler de nouveau l'enchantement , aspect vital a toutes ces creatures qui dépérissent une à une...Y arrivera-t-il , à vous de le découvrir...Un troisieme tome plutot enlevé qui voit apparaitre de nouvelles creatures . Les magiciens n'ont plus la primeur ! L'on suit les pérégrinations d'un petit groupe hétéroclite, pourchassé par les Macédonyens , seides de Philippos , dans un monde qui leur est totalement inconnu ( petit relent de Tolkien sur ce coup-là ) et auquel est venu se greffer au passage Dérae , sous un aspect et un nom different pour ne toujours pas etre reconnu par son amour de jeunesse...Les combats sont toujours épiques , sanglants...La psychologie des personnages plutot fouillée , le style toujours d'une redoutable éfficacité ! Seul petit bémol , Parménion et Théna ( Dérae ) , qui ne cessent de se tourner autour sans crever l'abces . Un p'tit gout des feux de l'amour qui peut lasser...Gemmell , c'est un peu comme Gervais , j'en veux !

TurnThePage
13/11/13
 

Grâce à Parménion, le roi Philippe de Macédoine, à réussi à repousser les envahisseurs et étend son empire. Le talent et le dévouement du strategos sèment la défaite chez les puissances grecques et inquiètent même le grand empire Perse.Cependant, l'ombre du Dieu Noir plane toujours sur le monde antique.En effet, malgré les efforts (et à cause d'eux aussi) de Dérae, le dieu maléfique s'est incarné, lors du mariage d'Olympias et de Phillipe.Quatre ans plus tard, Alexandre, leur fils, en dépit de son jeune age, doit sans arrêt refréner les pulsions meurtrières que lui évoque le dieu, prêt à s'éveiller pour semer la désolation.En effet, toute personne qu'il touche, en dehors de Parménion, meure quasi-instantanément.Dans un monde parallèle à celui de nos héros, le roi Phillipos de Macédoyne, porteur de l'esprit du Dieu Noir et tyran sanguinaire, cherche l'enfant qui lui apporterait l'immortalité.Alors quand celui-ci fait enlever le jeune prince Alexandre, qu'il pense être l'élu, Parménion vole à la rescousse de son fils (Zut, j'ai vendu la mèche), suivi d'Attalus, l'assassin royal.Ils partent à la recherche d'Aristote le magnus, qui leur ouvrira le passage vers cet autre monde.De plus, Dérea, grimée afin de ne pas être reconnu de Parménion, les suis afin de les protéger des pouvoirs du roi-guerrier, Phillipos.Avec Le Prince noir, troisième volet du Lion de Macédoine, nous à concocté une excellente suite à La mort des Nations.Au menu: Fracassée de monstres en provenance de la mythologie grecques à la sauce Gemmell; Pavé d'action pure et dure dans son lit d'épiques batailles; Sorbet d'étonnantes révélations et son coulis de mondes parallèles; Le tout servi d'une bonne rasade de magie.Un vrai régal.Dans ce monde parallèle où chacun à un double (un peu comme dans Fringe), Tamis n'a pas mis son petit grain de sel (en essayant d'empêcher la venue du Roi Noir et en faisant de Parménion son bras armé).Cette dualité entre les univers est très intéressante car elle permet de voir « ce qui aurait pu se passer ».Donc, dans ce monde, Parménion ne sauve pas Dérae, enlevée par des brigands, Ils ne tombent pas amoureux et donc ne fautent pas. La belle n'est pas exécuté et au lieu de s'exiler, Parménion intègre la famille royal en l'épousant.Il devient roi, mais la spartiate était promise à Nestus, qu'elle aimait, et n'épouse Parménion que par obligation, afin qu'il accède au trône.De plus, la fantasy est beaucoup plus présente dans ce livre que dans les deux autres. On voit apparaître, sortit tout droit des légendes, des nymphes, satyres, cyclope, minotaure, centaure, gorgone et autres créatures mythiques.De nouveaux personnages font également leur apparition comme Casque, le guerrier mystérieux, amnésique et porteur d'un visage de bronze et, bien évidement, Phillipos, dont la durée de vie s'allonge à chaque cœur d'enfant qu'il dévore et dont l'œil d'or lui permet de lire dans les pensées.Petite cerise sur le gâteau, certains personnages, comme Attalus, bénéficient d'une description plus soignée. On en apprend un peu plus sur le passé de l'assassin, son caractère et sur sa rivalité avec Parménion, qu'il rêve de tuer.Alors que l'on aurait pu craindre une baisse de régime avec La mort des nations, ce livre efface tout doute.Ici, pas un seul temps mort et on ne lâche le livre qu'une fois la dernière page tournée.An final, du pur Gemmell comme on les aime et qui ne donne qu'une envie : Dévorer la suite avec L'esprit du Chaos.

SkarnSha
04/03/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.20 kg