Le liseur

SCHLINK BERNHAR

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 25/06/99
LES NOTES :

à partir de
7,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

À quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un de leurs rites consiste à ce qu'il lui fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, Michaël assiste, dans le cadre de ses études de droit, au procès de cinq criminelles et reconnaît Hanna parmi elles. Accablée par ses coaccusées, elle se défend mal et est condamnée
à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l'insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée, et aussi cet étrange premier amour dont il ne se remettra jamais. Il la revoit une fois, bien des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : « Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération (...) que j'aurais moins bien su camoufler que les autres ? »
8 personnes en parlent

L'histoire est simple: un jeune homme de 15 ans rencontre une femme de 20 ans son aînée. Il l'aime et lui fait la lecture. Un jour elle disparaît. Des années plus tard, l'homme assistera au procès de gardiennes de camp de concentration, parmi lesquelles il retrouvera son amour de jeunesse.Je n'ai pas ressenti le coup de coeur de certaines, emportées et bouleversées par l'histoire. J'ai lu ce roman de façon très "cérébrale" (oui, je sais, un livre ça se lit avec le cerveau...): ce que je veux dire par là, c'est que pour moi, cette lecture s'est apparentée à celle d'un documentaire et non d'un roman dans le ressenti. Le style de l'auteur, froid, clinique, distancié, n'a pas aidé à me rapprocher des personnages. Ni le narrateur, ni Hanna. Mais si je n'ai pas été touchée par cette lecture, pas prise aux tripes, j'ai par contre été très intéressée par les questions posées là par l'auteur.Rapport au passé, mémoire, culpabilité, des thèmes qui ont traversés la société allemande après la tragédie de la seconde guerre mondiale. Ces questionnements amènent le lecteur à chercher ses propres réponses.Ce roman m'a bien entendu fait penser au superbe travail d'Hannah Arendt sur la bureaucratie, ou comment, étant un "rouage" d'une énorme machine, ne connaissant de ses victimes que les numéros, les fonctionnaires ont pu évacuer (occulter) tout sentiment de culpabilité, de compassion envers les déportés et autres victimes du régime nazi.Ici, on ne parle pas de fonctionnaires dans des bureaux, mais de femmes gardiennes de camps. Cependant, le questionnement reste le même: que faire dans ce contexte? Quelle culpabilité pour ceux qui n'ont pas agi directement mais ont gardé le silence? Comment vivre ensemble après de tels actes? Quel devoir d'une Nation dans son entièreté dans ce cas-là vis-à-vis des morts et des survivants? Peut-on sauver quelqu'un en dépit de lui/elle? Comment la honte peut-elle pousser à de telles extrémités?Le liseur est-il un roman nécessaire? Assurément. Un livre qui fait ainsi réfléchir, pose les questions essentielles, doit être lu. Ce n'est pas un coup de coeur mais bien une lecture enrichissante intellectuellement.

Choupchoup
27/04/15
 

Ce livre se compose en 3 parties, la première partie qui nous parle de l'histoire d'amour entre Michael et Hanna que j'ai beaucoup apprécié, suivre le rituel "lecture" de se couple était intéressant.La deuxième partie : 7 ans après au procès, et la partie que je n'ai pas apprécié, car je ne m'attendais pas à ce qu'on parle de la seconde guerre mondiale, je l'ai trouvé longue et j'ai lu cette partie en 1 semaine ( énorme ! ) j'ai hésité à l'abandonné mais en me renseignant j'ai vue qu'il avait était beaucoup apprécié par ce qui l'avais lu j'ai donc insisté et j'ai bien fait..La troisième partie : 10 ans plus tard nous montre l'amour qui peut durer, le pardon qui peux arriver. C'est une partie magnifique rempli de beauté que j'ai adoré. blogueuse et booktubeuse passionnée :)

lalectricedyslexique
27/11/14
 

Michaël a quinze ans lorsqu’il rencontre Hanna. Tous les soirs pendant six mois, il sera son amant et son lecteur. Plus tard, à un procès pour ses études, il revoit Hanna sur le banc des accusés…Michaël lit à voix haute pour Hanna, une auditrice prise par les intrigues, passionnée par les personnages qui sont comme des êtres humains pour elle. Ce couple lit dans le bain ou dans le lit avant ou après l’acte, mêlant le sexe à la littérature.C’est bien plus tard que l’on apprend que Hanna est analphabète, qu’elle fait lire d’autres gens car elle n’a pas appris. Elle transforme cet handicap en honte, le cachant au point de s’accuser d’un crime qu’elle n’a pas commis (la lettre qu’elle n’a pas pu écrire).Michaël, c’est l’homme maudit aimant une ex-SS. Un personnage emblème d’une génération, la génération de l’après guerre,ne pouvant pas connaître et comprendre les horreurs de la guerre, elle est en partie coupable. Comme il le dit lui-même : "Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j’aurais moins bien su camoufler que les autres ?".Michaël est sur le banc des jurés, Hanna celui des accusés. Mais le jugement de celui-ci est biaisé par sa relation avec Hanna. Il ne manifeste pourtant pas ce détail crucial. Hanna a une défense faible, elle se laisse presque accusée, elle donne une image de monstre à l’audience.L’histoire entre Hanna et Michaël est la découverte de la sexualité pour ce dernier, son premier amour, un amour étrange, passionnel qui le marquera à vie. Du côté de Hanna, on ne sait pas ce qu’elle ressent pour ce jeune homme, on peut seulement imaginer…L’après-guerre, le choc des révélations, le destin d’une génération ? Poignant et plein de questionnements…Je regarderai bien l’adaptation avec Kate Winslet et Ralph Fiennes, vous en avez pensé quoi ? LOUISE Novelenn

Novelenn
17/03/14
 

En Allemagne de l'après-nazisme, Michaël tombe amoureux à 15 ans de Hanna, 36 ans. Leur amour est fortement charnel, et enrichit des lectures que Michaël fait à haute voix à Hanna. Petit à petit au bout de 6 mois des distances se créent entre eux, et un jour Hannah disparaît purement et simplement. 7 ans plus tard, ils se retrouvent au tribunal, où Hannah est jugée .... Je pense que pour tous ceux et celles qui n'ont pas encore lu ce livre, il ne faut surtout pas en dire plus pour leur laisser la découverte, qui est ici extrêmement importante. C'est un livre fort et percutant, qui interroge et s'interroge ouvertement et clairement sur l'Allemagne d'après la guerre. Il n'apporte aucune réponse, mais permet vraiment de se placer dans la situation où on tente de comprendre ceux qui ont vécu l'holocauste de l'autre côté, les "méchants". Un petit passage très significatif : "En même temps, je me demande, et je commençais déjà à me demander à l'époque ce que devait, ce que doit faire en vérité ma génération, celle de gens vivants à une époque ultérieure, des informations sur les atrocités de l'extermination des Juifs. Nous ne devons pas nous imaginer comprendre ce qui est inconcevable; nous n'avons pas le droit de comparer ce qui échappe à toute comparaison; nous n'avons pas le droit de questionner, car celui qui le fait, même s'il ne met pas les atrocités en doute, en fait néanmoins un objet de communication, au lieu de les prendre comme une chose devant laquelle on ne peut que s'imposer le silence de l'horreur, de la honte et de la culpabilité. Est-ce que nous n'avons qu'à nous imposer ce silence de l'horreur, de la honte et de la culpabilité ? A quelle fin et jusqu'à quel terme ? Non que le zèle qui m'avait poussé à participer à ce séminaire, pour affronter et élucider le passé, se soit tout simplement perdu au cours du procès. Mais enfin l'on condamnait et châtiait quelques rares individus, tandis que nous, la génération suivante, nous nous renfermions dans le silence de l'horreur, de la honte et de la culpabilité : et voilà, c'était tout ?" Sylvie Sagnes

SagnesSy
09/01/13
 

A 15 ans Michael fait la connaissance d'une femme de 35 ans dont il deviendra l'amant. Pendant 6 mois il la rejoint chez elle tous les jours pour lui faire l'amour et aussi la lecture. Mais Hanna disparaît du jour au lendemain sans laisser de trace. Sept ans plus tard alors qu'il assiste à un procès d 'assises il reconnaît sur le banc des accusées Hanna. Accusée de crime pendant la guerre  quand elle était surveillante dans un camp, ses coaccusées l'accablent et elle se défend mal. Elle sera finalement condamnée à perpétuité.   La rencontre de Michael avec Hanna va conditionner sa vie entière, sa vie de couple sera un désastre, il aura du mal à se lancer dans sa vie professionnelle. Il est facile de parler de la honte d'Hanna quand elle ne veut pas avouer son illettrisme, aveu qui pourrait alléger sa peine . Michael n'est il pas lâche quand il rencontre le président de la cour et qu'il ne dit rien à ce sujet alors qu'il sait pertinemment la vérité ? Le roman permet de s'interroger sur le rapport que doit avoir la génération d'après guerre avec ses aînés, sur le pourquoi obéir à un ordre qui pourrait être normalement condamnable.

Chiwi
04/01/13
 

Merveilleux ! Superbe ! Un roman d'amour , d'éthique avec ce rapport entre comprendre et juger qui est très fort. Beaucoup de points d'autobiographie Un vrai coup de cœur.

BMJACOU
15/06/12
 

Qui est coupable ? Ce livre a connu un grand succès à sa sortie. L'histoire est assez fascinante mais je ne vous révèlerai rien, la première partie sur l'amour entre ce très jeune ado et cette femme de 36 ans est très habilement narrée, avec suffisamment de mystère pour que l'on s'attache aux personnages, même si la femme n'est pas extrêmement sympathique. La suite pose de graves questions à toute une société, qui connait-on, qui est coupable, à quel degré, doit-on absoudre les sous-fifres... ? Le secret est bien gardé, le roman se lit vite, jusqu'au bout. laurence

laurence
28/09/11
 

Qui est coupable ? Ce livre a connu un grand succès à sa sortie. L'histoire est assez fascinante mais je ne vous révèlerai rien, la première partie sur l'amour entre ce très jeune ado et cette femme de 36 ans est très habilement narrée, avec suffisament de mystère pour que l'on s'attache aux personnages, même si la femme n'est pas extrêmement sympathique. La suite pose de graves questions à toute une société, qui connait-on, qui est coupable, à quel degré, doit-on absoudre les sous-fifres... ? Le secret est bien gardé, le roman se lit vite, jusqu'au bout.

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.26 kg
  • Langage original : ALLEMAND