Le livre noir des couleurs

COTTIN, MENENA ; FARIA, ROSANA

livre le livre noir des couleurs
EDITEUR : RUE DU MONDE
DATE DE PARUTION : 26/10/07
LES NOTES :

à partir de
19,50 €

SYNOPSIS :

Voici un livre surprenant : il est entièrement noir et parle des couleurs ! Sur chaque page de gauche, Thomas raconte le jaune, le rouge, le bleu... et ce que ces couleurs évoquent en lui, depuis l'odeur de l'herbe coupée, acidulée comme le vert, jusqu'à la douleur rouge d'un genou qui saigne. Le texte est imprimé à la fois en alphabet latin, seule trace blanche du monde des voyants, mais aussi en braille, sérigraphié
en relief. Sur la page de droite, les doigts découvrent une illustration en relief qui fait écho au texte. En fin d'ouvrage, est reproduit le code inventé par Louis Braille dans la première moitié du 19e siècle. Ce livre est certes un pont sensible entre voyants et non-voyants pour appréhender d'autres manières de percevoir le monde, mais il est aussi, pour tous les enfants, une découverte sensuelle des couleurs.
6 personnes en parlent

J'ai eu moi aussi un coup de cœur pour cet album. On y découvre les couleurs avec les 5 sens grâce aux commentaires de Thomas. Le fait de présenter les descriptions des couleurs comme l'avis de ce Petit? Thomas ouvre la porte à l'interprétation de chacun. Pour moi le rouge c'est... et ainsi de sortir des clichés.Sur le plan du braille: le texte en braille es malheureusement pas assez en relief pour pouvoir être lu par les non-voyants. (J'ai vérifié avec une amie non-voyante et habituée de la lecture du braille) et les "images" sont bien sûr trop détaillée pour pouvoir y reconnaitre les objets représentés, ce livre n'est donc pas "adapté" pour les non-voyants mais une fabuleuse découverte de "comment ca serait si il n'y avait pas de couleurs, si je ne voyais pas"...

Pampili
27/08/09
 

Cet album exceptionnel – aussi atypique qu’excellent – a été publié en français par les éditions Rue du Monde pour la première fois fin 2007. J’ai rédigé la chronique qui suit en 2008, grand coup de cœur que je ne cesse de présenter, conseiller. Cet été, les éditions Rue du Monde l’ont imprimé pour la quatrième fois, il est à nouveau disponible. Alors, j’ai très très envie de me répéter…Cet album aborde magnifiquement – et concrètement – le thème de la cécité. Le jeune narrateur ne voit pas. Pourtant, page après page, il nous raconte les couleurs, leur donnant vie à travers une évocation sensible dans tous les sens du terme. Privé de la vue, le narrateur invite son lecteur à une découverte qui ne se limite pas à l’aspect tactile des pages mais sollicite en douceur ses sens et son imagination.Les pages noires, uniquement éclairées par un texte écrit en blanc, présentent une illustration en relief, ainsi que ces mêmes phrases en braille ( dont l’alphabet est fourni en fin d’album ). Le livre se lit donc à la façon des non-voyants par le toucher mais plus encore avec ses sensations, son expérience. Les couleurs s’associent alors à des goûts, des odeurs, mais aussi à des images et des sentiments : du rouge et l’on devine du doigt les fraises, on pense à la colère, on ressent la douleur du genou écorché; du vert et l’on effleure, on respire l’herbe fraîchement coupé, on savoure une glace à la menthe; du jaune…« la couleur jaune a le goût de la moutarde mais elle est douce comme les plumes d’un poussin. »Ce texte dit beaucoup en peu de mots sur la délicatesse des représentations. La perception est réaliste sans jamais renoncer à l’émotion.Et voici ce qu’en dit l’éditeur : » Un ouvrage étonnant, primé à Bologne, pensé comme un lieu de rencontre entre voyants et non-voyants « Cet album est paru initialement au Mexique. Menena Cottin et Rosana Faria sont vénézuéliennes, toutes deux graphistes et illustratrices de livre jeunesse. Leur Livre noir des couleurs, aussi impressionnant qu’émouvant, entre album et documentaire, se partage dès cinq ans.Parmi les dernières lignes, ce passage qui m’a particulièrement touché lorsque le jeune narrateur, malgré l’obscurité de ses yeux, nous parle du noir, ce noir omniprésent, pas seulement sur les pages. » Pour Thomas, la plus belle des couleurs, c’est le noir. Il trouve qu’il a la douceur rassurante de la soie quand sa mère l’embrasse et qu’elle l’enveloppe de sa chevelure. »Belle leçon de vie.

Marilire
17/09/13
 

Un livre noir qui a pour volonté de raconter les couleurs en intéressant plusieurs catégories de lecteurs. Il nous offre la technique de la narration avec en prime une écriture en braille. Une belle invitation qui met tous nos sens en éveil.

Un très bel album où tout est sensation! Les couleurs, le vent sur les joues, la douceur printanière et le froid des sentiments... Un livre en "bilingue" voyant-malvoyant où tout le monde peut apprécier les reliefs et en profiter pour imaginer. Les descriptions permettent de se faire une idée des impressions. A lire par tous!

deedoux
29/03/12
 

Difficile de décrire la beauté et la délicatesse de cet album entièrement noir, avec en surimpression brillante le texte en alphabet classique et en braille, et les illustrations qui se rapportent à la description de la couleur. Il peut parfaitement être utilisé avec de jeunes enfants mais aussi des plus grands, en utilisant par exemple le texte comme une introduction à la poésie, en faisant réfléchir le lecteur sur les sensations, les métaphores, etc. Très original.

Radicale
19/10/09
 

********* Un superbe album tout en poésie à lire et toucher pour prendre conscience des couleurs autrement que par la vue et se mettre à la place des malvoyants.

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 29.00 cm
  • Poids : 0.34 kg
  • Langage original : ESPAGNOL
  • Traducteur : ALAIN SERRES

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie