Le magasin des suicides

TEULE, JEAN

EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 06/03/08
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
5,40 €
nos libraires ont adoré le magasin des suicides
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider.

Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre...

Vous avez raté votre vie ? Avec cette petite entreprise familiale, spécialisée dans les articles pour se suicider avec succès, vous réussirez votre mort !
Corde en chanvre certifiée commerce équitable, champignons vénéneux à souhait, kit " à la manière de Blanche Neige" ...
Dérision et humour pour cet ovni littéraire à prendre au premier degré et à savourer pour les trésors d'imagination déployés par l'auteur ...
Rire garanti !
Marie-Sophie (Lille)
On dit "petit et mignon", je vous le prouve! Ici, en ouvrant ce livre vous allez vous trouvez face à une famille particulière… Un conte ou se mêle cynisme, humour noir, gaîté et émotions. Testez, et ne vous fiez pas aux apparences.
Nolwenn ,
Librairie
(C.cial Carré Sénart)
14 personnes en parlent
Le titre du roman « le magasin des suicides » tient toutes ses promesses : cynique, noir, morbide… mais qui nous fait sourire ! Le petit dernier de la famille Tuvaches, Alan aime la vie et la croque à pleines dents. Pourtant, il est le malheur de ses parents qui font de la mort un marché. Mais que vont-ils bien pouvoir faire de lui ? L’intrigue est très bien ficelée, on se demande ce qui va arriver au benjamin de la famille. Un thème peu commun, un roman qui se rit de la mort et qui nous redonne goût à la vie. La fin est étonnante, je le recommande !
Charlotte Mlle
Un livre qui s'apprécie, de l'humour noir aux deux-tiers , la dernière partie du livre est semblable à une leçon de vie la fin est un peu décevante. Un bon livre dans l'ensemble!
Eva

Une lecture rapide remplie d'humour noir.Ce livre n'était pas assez long pour que ce soit un coup de coeur.Un magasin bien original & absurde qui a su me charmer.La fin est surprenante, mais ne nuit pas au plaisir que l'on prend pendant ce tête-à-tête livresque.Les personnages principaux qui forment une famille (Tuvache) sont loufoques, dépressifs au possible sauf le petit dernier, la "bête noire", qui respire la joie de vivre pour le plus grand malheur de ses parents.J'ai supposé avec le titre qu'il y aurait beaucoup plus d'anecdotes emplies de second degré sur le sujet. Un petit point négatif pour moi.Des allusions à des personnages célèbres qui se sont eux-mêmes suicidés sont faites via le prénom des enfants de la famille Tuvache. J'ai apprécié & appris d'ailleurs quelque chose concernant Apple.Une lecture simple & agréable remplie de cynisme.

bookworm02
24/09/12
 

Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale est gérée par Lucrèce et Mishima Tuvache. Ils ont donné à leurs trois enfants des prénoms évocateurs : Marylin (comme Monroe), Vincent (comme Van Gogh) et le petit dernier Alan (comme Turing) : que des suicidés !L'entreprise prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre du petit Alan.Tout m'a plu : Les personnages atypiques et loufoques, l'humour noir, l'optimisme du petit Alan, la multitude de références aux grands suicidés de ce monde, les outils du suicide plus farfelus les uns que les autres, le mélange de cynisme et d'espoir, de candeur et de cruauté, l'imagination de Jean Teulé.Une fable déconcertante, grinçante et irrespectueuse digne des Monty Python. Livre idéal pour tous ceux qui voudraient mourir..... de rire.

De bout en bout, ce roman est une grande farce jubilatoire ! Teulé narre l’histoire d’une entreprise familiale florissante et insolite, vendant la mort (ou plutôt les objets pour se la donner), dans un monde d’anticipation effrayant, fait de pluies acides destructrices et d’une morosité sans borne. Dans cette drôle de famille de commerçants faisant penser aux membres de la célèbre famille Addams, le rayon de soleil s’appelle Alan et par son enthousiasme débordant, il va tous leur redonner goût à la vie… J’ai adoré ce texte cinglant fait de clins d’œil évidents au monde de la « Grande Faucheuse ». Le contraste entre la noirceur de la famille et le resplendissant Alan m’a fait, de nombreuses fois, sourire : malgré un sujet plutôt lugubre, l’auteur – grâce à son talent inimitable – parvient à prendre le contre-pied de cet univers glauque et en fait un roman éclatant, sorte d’hymne à la vie, à la joie de vivre. Un roman qui donne vraiment le sourire et l’un de mes préférés de l’auteur !

SophieC
15/06/13
 

Un roman décalé, et ça fait du bien ! Je ne pensais pas rire autant sur un sujet aussi sérieux que le suicide ! Cette famille Tuvache est vraiment particulière, terriblement ingénieuse dans l’art de vous proposer une mort personnalisée. Au-delà de l’aspect cocasse de ce roman, le personnage d’Alan, dernier enfant de la famille va ébranler leurs habitudes morbides. Alan et sa joie de vivre, ont autant leur place au sein de cette famille que Candy chez les Addams ! Le livre se termine de manière surprenante mais cette fin touchante m’a parue logique.En somme, un livre qui se lit facilement, plein d’humour, qui dédramatise la mort. Un bon moment de lecture.

Metaphore
25/05/13
 

Les Tuvache possèdent un petit commerce assez florissant. Jusque là, tout va bien, vous me direz. Mais ce commerce est assez spécial, puisqu’il s’agit du « Magasin des Suicides ». Les Tuvache sont passés pros dans l’aide au suicide, je dirais même qu’ils sont devenus des maîtres en la matière, et ils sauront à coup sûr trouver le moyen de mettre fin à vos jours qui vous convient le mieux. Pendaison, noyage, poison, tout y passe. Mais tout va changer lorsque leur petit dernier, Alan, vient au monde.Ce livre est vraiment très court, et se lit incroyablement vite. Les chapitres sont nombreux, offrant la possibilité de s’arrêter quand bon nous le semble. Mais ça n’a pas été le cas pour moi. En fait, je l’ai dévoré. J’ai tout de suite bien accroché à cette drôle d’ambiance, et à cet humour noir. Je dirais même plus, le contexte m’a charmé. Je l’ai trouvé vraiment original, et surtout sortant de l’ordinaire. Il faut reconnaître qu’il fallait y penser !Au niveau de la famille Tuvache, ils sont vraiment spéciaux, certes, mais plutôt attachants. Il y a d’abord Mishima, le père, s’évertuant à conserver l’honneur et l’héritage de la famille à travers le commerce. Et puis, il y a Lucrèce, la mère, qui s’évertue à éduquer les enfants dans cette ambiance si spéciale dans laquelle ils vivent. Chez les Tuvache, tout doit être sombre. Les enfants sont bien éduqués quand ils se voient finir dépressifs ! En parlant d’enfants, il y a d’abord Vincent, le torturé. Puis Marilyn, la mal aimée. Et enfin, le petit dernier Alan. Sauf que tout va aller de mal en pis avec lui.J’ai vraiment beaucoup aimé le concept, comme dit plus haut, et j’ai trouvé que c’était très amusant de voir les diverses situations présentées dans ce roman. Et puis, c’est vraiment très original ! Le seul bémol que j’émettrais, comme pas mal de monde me semble-t-il, concerne la fin. Le lecteur ne s’y attend pas, et finalement, elle est un peu décevante. Elle reste en accord avec l’histoire et les personnages, mais les raisons de cette fin sont finalement plus implicites qu’explicites. En somme :Un très court roman, bourré d’originalité ! J’ai adoré ! Askmetoread

askmetoread
01/03/13
 

Dans un monde quasi post-apocalyptique, la vie n'est ni drôle, ni joyeuse, ni brillante... Aucun espoir, aucune vision de l'avenir. La domination de la Chine, la couche d'ozone disparue, les buildings laids et informes... Comment supporter cette vie qui n'en est même plus une? Voici le monde gris et terne que nous décrit Jean Teulé. Un environnement hostile, où évolue une population des plus sinistres. On peut comprendre ces âmes désespérées : à quoi bon vivre si c'est pour vivre en enfer? Ainsi les suicides sont le quotidien de chaque citoyen, chaque être foulant cette terre. Sinistre me direz-vous. Quelle idée farfelue de créer ce monde sans vie...Idée de génie! En découvrant ce monde, je suis tombée sous le charme de l'humour de Jean Teulé. Avec une plume ciselée, efficace, il nous fait voir la scène sous un autre angle. Il ose. Sans retenu. Et si la mort n'était autre qu'un business? Et si un suicide pouvait s'acheter?Avec brio, Jean Teulé nous embarque dans une épopée folle à travers les années, celle de la famille Tuvache, marchande de suicides depuis des générations. Le père, la mère, les trois enfants... Tous plus loufoques les uns que les autres! Entre déprime, problèmes mentaux, complexes et morosité, la famille se construit au fil des pages autour d'un personnage central : Alan. Ce petit être, cadet de la fratrie, va apporter une gaieté nouvelle à cette famille austère, au plus grand désarroi de tous. L'humour noir, décalé, absolument jouissif de Jean Teulé, est indescriptible. Il faut y goûter pour le croire, et l'apprécier. Il nous fait tourner les pages à la vitesse de l'éclair, un sourire vissé aux lèvres. Quel plaisir ce fut de découvrir ce roman. Unique. Oui ce roman est unique en son genre. Bref, l'humour et l'émotion s'allient dans le plus beau des ballets. Une ambiance de folie nous fait voyager dans un monde sans frontière ni limite. Tout est possible, et l'auteur s'en donne à coeur joie. Pourtant, sous ces airs bon enfant, on remarque aussi une sorte de sonnette d'alarme : pour ne pas en arriver à de telles extrémités, aime ton prochain, protège la planète et... évite de te jeter d'un pont à la première occasion!

SEcriture
18/09/12
 

Un bijou . Un livre qui vous rend forcément différent. Jean Teulé nous invite à pousser la porte de ce magasin. Nous entrons dans ce monde plein d'humour et de poésie. Je l'ai fait lire à de nombreuses personnes autour de moi, et toutes m'ont remerciée d'avoir mis ce livre entre leurs mains. Poussez la porte de ce magasin. Entrez !...N'ayez pas peur !!! La vie vous surprendra !!! Patrice Lecomte a réalisé l'adaptation du Magasin des suicides pour le cinéma.( film d'animation 3D -sortie prévue 2012 )

atos
15/05/12
 

Comme je vous le disais il y a quelque temps, ce petit livre m'intriguait énormément. Sa couverture jaune pétante, son titre et le résumé de quatrième de couverture avaient attiré mon attention. Sans compter, les nombreux avis publiés sur les blogs à sa sortie. J'étais donc pressée de me lancer dans sa lecture. C'est à présent chose faîte et je suis ravie. C'est petit livre très chouette, vite lu : ce roman fait un peu plus de 150 pages qui défilent sans problème et sans ennui. L'auteur possède un style d'écriture bien à lui, intéressant, poétique à ses heures. C'est très plaisant à lire. Le côté déjanté, décalé et invraisemblable fait tout le charme de ce petit livre. Humour noir qui prête à sourire, références diverses (les prénoms de suicidés célèbres donnés aux enfants par exemple) et détails insolites font de ce livre un ouvrage surprenant. Chaque détail est pensé pour rester dans la thématique du suicide et c'est très plaisant. Par exemple, il ne s'agit pas de dire "au revoir" aux clients mais "adieu" - ce que Alan, le petit dernier oublie toujours au grand dam de ses parents. L'attirail à suicide est impressionnant de créativité (cordes, confiseries, pomme empoisonnée... et autres inventions plus loufoques).Vincent est le plus créatif dans l'art du suicide. Inventions en tout genre se succèdent dans son esprit. Marilyn, plus effacée, se sent inutile et rêve aussi de quitter la vie. Le personnage d'Alan apporte une touche de fraîcheur et de tendresse dans l'univers gris de sa famille. Son optimisme est souvent à l'origine de situations amusantes. Ses chansons flottent en une banderole d'espoir et de gaité dans ces pages. " De l'autre côté d'une cloison, la voix d'Alan résonne : - Fais de beaux rêves, maman. Fais de beaux rêves, papa. Les parents soupirent. " L'histoire aurait pu être sombre, triste, or elle réussit à rester pleine de fraîcheur. Cependant, passé les trois quart du livre, elle perd un peu de son humour et de son côté loufoque pour prendre une tournure plus sérieuse. Finalement, le seul regret que j'aurais se situe dans le final. Passé la moitié du livre, on se doute de la fin et elle ne nous surprend pas. En bref, j'ai adoré le côté décalé, déjanté de l'histoire. Chaque personnage possède son petit quelque chose de particulier et Alan est particulièrement attachant. Le seul petit regret serait la fin sans véritable surprise.

Lunasirius
06/05/11
 

Un thème original, ou tout est pris à l'envers. Ce pourrait être facile et lourd, mais c'est écrit avec grâce et légèreté, plein de trouvailles, et surtout d'humour très noir qui franchement m'a fait rire. Un petit roman facile et divertissant, que demander de plus ? laurence

laurence
05/04/11
 

La famille Tuvache tient un magasin pas comme les autres : Le magasin des suicides. On y vend toutes sortes de choses pour réussir son suicide, dans une société si désespérée où c'est l'envie de vivre et l'optimisme qui est mal vu. L'un des enfants Tuvache est d'ailleurs résolument optimiste et gentil, et ses parents se font beaucoup de soucis pour lui.Un livre complètement décalé et absurde, très drôle !

Alexandraaa
03/01/11
 

Au jeu des sept familles un peu particulières, je vous présente Les Tuvache. Certains sont artisans de père en fils, et bien chez eux, on est commerçant depuis dix générations. Pas en peinture ou en charcuterie, mais en suicide ! Chez eux, vous trouverez tout ce qu’il faut pour réussir votre suicide. Imaginez-vous, vous hésitez entre la pendaison ou la mort par poison, Monsieur et Madame Truvache vous guident et vous orientent dans votre choix. En tant que commerçante, Mme Truvache sait caresser le client dans le sens du poil, elle ne vous dira pas au revoir mais adieu. Eh oui, un client qui vient chez eux ne revient pas. Leur fils ainé est un modèle : anorexique, dépressif à souhait et qui passe son temps enfermé dans sa chambre. Leur fille est inutile et se lamente. Le tableau de la famille Adams ! Mais hélas, le petit dernier Alan est un enfant souriant, optimiste et qui aime la vie. Un vrai désespoir pour ses parents car ce petit ange va bouleverser leur vie.Des portraits ciselés dans l’humour noir avec des petits détails piquants : le soir, on se souhaite de faire des cauchemars. Un anniversaire ? C’est un an de moins à vivre. Dans la cité des Religions Oubliées où vivent les Tuvache, le suicide n’est pas tabou. Autant de descriptions et d’allusions qui m’ont fait sourire sur un sujet difficile. Car Jean Teulé manie avec brio cynisme et dérision pour dénoncer l’absurdité d’un tel monde. Une lecture truculente et distrayante! http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
23/03/10
 

Un livre dont j'avais beaucoup entendu parler (généralement en bien).Je me préparais donc à passer un excellent moment en compagnie de la famille Tuvache.Il faut dire que ce livre commence très fort, avec un humour noir décapant et amusant. La description des nombreux moyens de suicide, adapté à chaque client, m'a beaucoup amusée.Cette famille m'a fait penser à La Famille Adams, mais version commerçante !L'idée de base est original (parler de suicide reste tabou et là le sujet n'a rien de choquant et est abordé avec finesse) et on se laisse embarquer avec plaisir dans ce roman atypique.Mon regret : l'histoire m'a semblé s'essouffler et a perdu de son "piquant" vers la fin.Voilà donc un roman agréable, rapide à dévorer mais qui à mon goût aurait mérité une autre fin.

Argantel
21/12/09
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.09 kg