Le magicien d'oz

BAUM, L. FRANK

EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 07/10/03
LES NOTES :

à partir de
2,00 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Dorothée, la petite orpheline au rire cristallin, vit avec son chien Toto dans une ferme retirée du Kansas, auprès de son oncle Henri et de sa tante Em. Rien ne semble devoir perturber son existence paisible et joyeuse... jusqu'au jour où un formidable cyclone vient tout bouleverser : les arbres s'envolent, la maison aussi, et Toto manque d'être avalé par l'énorme masse d'air. Encore assommés par le choc, Dorothée et son compagnon se réveillent, le lendemain matin, dans une bien curieuse contrée... Ici, les sorcières ressemblent à des fées,
les arbres sont doués de parole et les rêves les plus fous se réalisent. À condition, bien sûr, de les formuler devant le Grand Magicien d'Oz. Se lançant à la recherche du mystérieux personnage, la fillette croise en chemin l'Épouvantail sans cervelle, le Bûcheron en Fer-Blanc et le Lion Poltron, qui ont eux aussi une demande de la plus haute importance à présenter au Magicien... Un conte merveilleux, à la fois inquiétant et primesautier, au charme envoûtant. Magistralement adapté au cinéma en 1939, il est devenu un classique du genre.
9 personnes en parlent

J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire, notamment à cause du style très simple de l'auteur : c'est vraiment un conte pour enfant, avec des phrases très courtes et un vocabulaire simple.De plus, la construction du récit ressemble fortement à ce qu'on peut trouver dans certains autres romans pour enfant, c'est à dire qu'un personnage part à l'aventure, puis il rencontre quelqu'un qui va le suivre, puis quelqu'un d'autre, puis quelqu'un d'autre... et la résolution de leurs problèmes est très linaire : chaque personnage a son moment de gloire.Bref, c'est un vrai conte pour enfant, qui ne correspond plus du tout à ce que j'aime lire.

RizDeuxZzZ
18/11/15
 

C'est l'histoire de Dorothée, originaire du Kansas, qui, lors d'un cyclone, se voit emporter dans les airs à bord de sa maison.Elle atterrit, avec son compagnon, Toto, dans un pays lointain. Sa maison en ayant atterrit, a tué l'une des deux méchantes sorcières du pays d'Oz.Le peuple lui en est très reconnaissant mais ne peut pas l'aider à rentrer chez elle, au Kansas.On lui indique que seul le Magicien Oz peut accéder à sa requête. C'est alors qu'elle entreprend un long périple jusqu'à la Cité d'Emeraude où vit le magicien.Il s'agit là, bien évidemment, d'un conte pour enfants. On le voit au style de l'auteur, qui utilise des mots simples, ne fait pas trop de phrases longues, afin que le conte soit facile à comprendre. L'univers créé par l'auteur est original. On se laisse facilement happé par cet univers dont la description permet de s'y immerger rapidement.Les différents pays que composent le pays d'Oz sont tous très différents, avec leurs propres particularités et aucun ne se ressemble.On ressent, à travers notamment le personnage de Dorothée, le côté puritain de l'auteur. En effet, au fil du récit, Dorothée n'aura de cesse de dire qu'elle veut à tout prix rentrer chez elle car elle a peur que son oncle et sa tante ne s'inquiètent.On ressent donc, à travers le conte, les valeurs chères à l'auteur telles que la famille, la modestie, la solidarité...Malgré les nombreuses propositions qui lui sont faites notamment qu'elle pourrait vivre sans manquer de rien, gouverner un pays, Dorothée refuse de rester et veut rentrer chez elle même si son oncle et sa tante sont pauvres. Elle privilégie un vrai foyer au fait de ne manquer de rien.C'est une petite fille patiente, qui reste calme malgré les circonstances, elle en devient attachante à persévérer dans sa quête de rentrer chez elle.Quant aux autres personnages, ils sont tous aussi attachants qu'elle car chacun désire quelque chose plus que tout au monde, qui sont d'ailleurs persuadés de ne pas posséder alors qu'au fil du récit on se rend compte, par leur comportement face aux situations qu'ils possèdent déjà ce qu'ils recherchent.En effet, on retrouve l'épouvantail qui se dit dépourvu de cerveau et qui souhaite en avoir un plus que tout au monde. Alors que c'est lui qui donne les solutions pour que la troupe se sorte de certaines situations.Le bûcheron en fer-blanc souhaiterait un cœur alors qu'on se rend compte que c'est l'être le plus sensible de la troupe.Le lion, quant à lui, souhaite avoir du courage pour affronter les autres animaux. Mais encore une fois, il n'en a pas besoin car c'est lui qui n'hésite pas à protéger la troupe.Il n'y a vraiment que Dorothée qui, de par sa situation, a vraiment besoin d'aide.Les compagnons de Dorothée, malgré les propositions qui leur seront faites à chacun au cours du récit, lui resteront solidaires jusqu'à la fin pour l'aider à rentrer chez elle.C'est un conte qui peut apporter pas mal d'enseignements aux enfants.

Nounettsbooks
01/11/15
 

Ep-pe, pe-pe, kak-ke ! Hil-lo, hol-lo, hel-lo. Ziz-zy, zuz-zy, zik ! Formule d’incantation des singes ailés qui n’a pas l’air de fonctionner… Et zut !Est-il encore nécessaire de présenter le Magicien d’Oz ? Qui n’a jamais vu le film de Victor Fleming de 1939 ou lu le livre dont il est adapté ? Et bien moi, jusqu’à ce jour, je ne l’avais jamais lu ! Il était donc temps que je m’y mette !!Dorothy est une jeune fille qui vit dans une ferme au Kansas en compagnie de son oncle et de sa tante. Mais un jour, elle est emportée par une tornade dans un lieu étrange : le pays d’Oz. Commence alors un long périple pour rentrer chez elle. Heureusement, elle ne sera pas seule dans son aventure. Accompagnée de son fidèle chien Toto, elle croisera le chemin de créatures aussi fantastiques qu’attachantes !Le Magicien d’Oz est un roman écrit il y a déjà plus d’un siècle et qui n’a pourtant pas pris une ride. Au même titre que les Contes de Charles Perrault, de ceux des frères Grimm ou encore d’Andersen, il parvient à nous faire voyager dans un univers merveilleux.Si aujourd’hui, la mode est aux héroïnes débrouillardes et pleine d’intelligence, ici, au contraire, nous en retrouvons une tout ce qu’il y a de plus classique et limite un peu cruche (et oui, à l’époque, les demoiselles n’étaient sûrement pas encouragées à partir à l’aventure, encore moins toutes seules ! Scandale en vue !). Ainsi, une fois transportée au pays d’Oz, Dorothy n’a qu’une hâte : rentrer chez elle et cela, en dépit de son attachement à ses compagnons. Et ceux-ci forment une troupe pour le moins originale : un épouvantail sans cervelle, un lion dénué de courage et un bûcheron en fer-blanc qui a perdu son cœur. Chacun décide de se rendre devant le grand et sublime magicien d’Oz pour lui demander ce qu’il lui manque. Afin d’exaucer leurs vœux, le magicien leur demande de tuer la méchante sorcière de l’Ouest. Mais la tâche s’annonce assez difficile. J’ai préféré les personnages secondaires à Dorothy. En effet, bien que tous soient abordés de façon simpliste (et parfois même trop, donnant à certains moments une impression de superficialité), j’ai trouvé Dorothy assez fade. Par moment, je me suis même demandée à quoi elle servait ! Très rapidement, le rôle de Dorothy va être assez limité. Elle se contentera de dormir (oui, oui, je vous jure et même qu’elle a le sommeil vraiment lourd, même une bombe aurait du mal à la réveiller !), d’être sauvée par l’Epouvantail et le Bûcheron et de répéter inlassablement « je veux rentrer chez moi ». Heureusement que ses amis sont plus intéressants ! L’Epouvantail qui se dit sans cervelle ou encore le Magicien d’Oz sont mes préférés. Au niveau du style d’écriture, on reconnaît bien celui typique aux contes. Tout en fluidité et simplicité mais avec un langage quelque peu soutenu car il s’agit après tout de captiver l’esprit de nos chers petits (et des grands, bien entendu !). Tout le long de ma lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à deux adaptations : d’une part au film de 1939 et d’autre part, au film de Sam Raimi sorti en 2013 : Les Mondes Fantastiques d’Oz avec James Franco. Le premier se veut l’adaptation fidèle du livre et si de nombreuses différences sont à noter (la plus flagrante étant la couleur des souliers), cela ne m’a absolument pas dérangée, le film occupant une place particulière dans mon cœur depuis toute petite ! En ce qui concerne le deuxième, celui-ci se veut inspiré aussi bien du livre que du premier film. Et là encore, j’ai été étonnée de voir que finalement, il y avait bien de nombreux points fidèles. Ainsi, à ces personnes qui reprochent à Sam Raimi d’avoir fait du Magicien d’Oz un escroc et un charlatan, je leur dirais d’aller lire le livre ! Parce qu’il permet d’en apprendre un peu plus sur cet univers que tant de monde pense connaître et parce qu’aussi et surtout, c’est un très joli conte comme on les aime dès notre plus jeune âge !Pour conclure, je reprendrais ces quelques mots de Lyman Frank Baum : « Le Magicien d’Oz a été écrit … avec pour unique ambition de donner de la joie aux enfants d’aujourd’hui. Il ne vise à être qu’un conte de fées modernisé : il élimine les peines de cœur et les cauchemars pour ne conserver que l’enchantement et le plaisir ». Que dire de plus ? N'hésitez pas à venir nous rendre une petite visite sur notre blog : http://drunkennessbooks.blogspot.fr

ManonMarie
25/09/14
 

Une vraie merveille, un récit fantastique et merveilleux que j'aurais dû lire bien plus tôt. Un classique qui mérite d'être lu au moins une fois, parce qu'il est génial. Maintenant place au film et aux autres romans de l'auteur autour du même univers.C'est le genre de livre qui ne prend pas une ride, que l'on peut lire et relire autant que l'on souhaite, qu'on peut même lire aux autres. Il est intemporel, comme l'est Alice au pays des merveilles, Peter Pan ou encore Le petit prince. Personnellement, c'est le genre de roman qui me plaît. Tous les ingrédients sont là pour en faire un véritable chef-d'œuvre ! Il y a de l'aventure, un beau voyage, du danger, de l'émotion, de l'amitié, de la magie, des peuples fascinants, des décors passionnants, des personnages inoubliables. Les chapitres sont courts, mais intenses, il s'y passe toujours quelque chose.L'univers est très sympathique. J'aime voir défiler tous ces paysages avec leurs curiosités, comme la contrée de porcelaine, la colline abritant les Têtes-de-Marteaux. Les différents peuples sont bien décrits et intéressants, on aimerait même en savoir plus, la cité d'Émeraude est splendide. C'est un beau monde, riche et varié que nous décrit l'auteur. On en reste émerveillé. Les sorcières rencontrées sont très différentes, j'adore la méchante sorcière de l'Ouest, elle m'a bien amusée et elle reste effrayante. Glinda est juste tellement gentille.Sur sa route, Dorothée croise le chemin de trois personnages très attachants. L'épouvantail, l'homme en fer-blanc et le lion, tous les trois recherchent quelque chose et il semblerait qu'Oz puisse les aider. Ils vont donc apprendre à se connaître, à nouer une belle amitié à travers les rudes épreuves, ils vont se soutenir, c'est vraiment beau à voir. Je ne pourrais pas dire lequel je préfère, Dorothée est simple, franche, courageuse et gentille ; Toto est adorable ; l'épouvantail est très intelligent ; l'homme en fer-blanc est sensible et fort ; le lion est poltron, mais très sympa. Ensemble, ils forment une équipe extraordinaire et inoubliable.Le style de l'auteur est simple et fluide. Les mots sont choisis avec soin tout en restant dans une certaine simplicité. Néanmoins, la magie fait que sous nos yeux, les descriptions prennent forme et que l'on imagine sans peine le monde dans lequel cette chère Dorothée tombe. Les répliques sont bien construites, elles amènent un plus, dans le récit ou dans la psychologie des personnages. Les chapitres sont courts, mais il se passe tellement de choses ! Une fois que l'on entre dans le récit, il devient très dur de le lâcher, on pourrait même le lire en quelques heures. Toutefois, j'ai préféré prendre mon temps pour bien profiter, il est si enchanteur...L'intrigue va pour certains être d'une simplicité enfantine, mais peu importe ! Sincèrement, cette histoire nous conduit dans un autre monde, avec des personnages complètement loufoques, l'auteur nous pousse dans l'imaginaire et l'on ne peut qu'en sortir conquis. J'étais sur un petit nuage, comme une enfant, à découvrir ce récit d'aventures riche en rebondissements. Je ne me suis pas ennuyé une seule ligne.Pour terminer cette chronique, je dirais que définitivement j'aime le voyage revisité de cette manière. Cela me rappelle Alice au pays des merveilles, le Hobbit aussi, on se promène, on fait des rencontres, il y a des moments de joies et de peines, mais l'on passe d'agréables moments. Ce roman nous entraîne dans un monde splendide et enchanteur, magique et merveilleux sans pour autant oublier des parties plus sombres et touchantes. Les personnages hauts en couleur rendent le récit encore plus attachant et sympathique, la plume de Baum est un vrai régal, soignée, précise et belle. J'ai passé un très bon moment avec ce roman que je recommande vivement. Un classique qui ravira petits et grands enfants.

Ewylyn
12/06/14
 

Je ne connaissais le célèbre magicien d’Oz que par le dessin animé. C’est avec curiosité que j’ai donc lu cette version abrégée du roman paru au Livre de Poche jeunesse. Mon avis sera court. Il s’agit avant tout d’un roman très jeunesse qui ne m’a pas marquée. Je crois bien que je préfère garder les souvenirs liés au dessin animé. Dans cette version, on retrouve bien sûr l’héroïne Dorothée. C’est une petite fille naïve et au cœur d’or. Au cours d’un ouragan, la maison dans laquelle elle s’était réfugiée s’envole. La voilà dans un monde étranger où les animaux parlent, où les sorcières bonnes ou mauvaises sont légions. Dorothée n’a qu’une idée en tête: retrouver son Kansas natal. Au cours de ses aventures, elle fait la rencontre de l’épouvantail à la recherche d’un cerveau, de l’homme en fer blanc à la recherche d’un cœur et du lion trouillard à la recherche de courage. L’histoire est sympathique et les rebondissements s’enchaînent. Ils plairont particulièrement aux petits. Les personnages sont remplis de bienveillance et de bons sentiments. Certains passages m’ont quand même "choquée". Les personnages apparaissent tous gentils mais ils n’hésitent pas à massacrer leurs ennemis avec férocité quand il le faut. Ainsi, l’homme en fer blanc abat sa hache à tout va et anéantit toute une meute de loups dont les corps s’entassent. Lorsque Dorothée s’éveille et qu’elle découvre le spectacle, elle n’est pas choquée outre mesure. Étrange…mais la violence fait partie de la vie et les petits apprécieront le sort réservé aux méchants loups! L’histoire plaira donc aux plus jeunes d’entre nous. J’ai aimé pour ma part lire enfin la vraie version du récit et connaître l’identité de ce fameux magicien d’Oz. Carolivre

un flyer
22/09/13

Un petit roman jeunesse que j'ai beaucoup aimé ! Je me le suis procuré parce qu'il était peu cher (c'est très souvent le cas pour les classiques) dans ma librairie, et je l'ai immédiatement lu. Une belle histoire qui nous fait retomber en enfance !

SandrineLovesBooks
15/08/13
 

Lire le livre avant le filmComme souvent, j’aime beaucoup lire le roman avant d’aller voir l’adaptation cinématographique qui en a été faite. Très connu dans les pays anglophones, Le magicien d’Oz l’est beaucoup moins en France. C’est de ce film, d’ailleurs, qu’est tirée la chanson Somewhere over the rainbow.There is no place like homeJ’ai commencé ce livre sans aucun préjugé car je ne connaissais absolument pas l’histoire, à part quelques rares éléments comme le personnage principal et son chien, Toto, le lion, l’épouvantail et le bûcheron en fer blanc, la tornade et le fait qu’elle habitait au Kansas. Cependant, je me suis très rapidement ennuyée. Je me suis dit que c’était le temps que Dorothée découvre le pays d’Oz et rencontre ses compagnons de voyage. Même à ce moment-là, mon intérêt n’a pas réussi à être piqué. Je poursuivais ma lecture mais plus par habitude que vraiment parce que j’accrochais. Je n’ai pas du tout aimé l’histoire.L’univers de ce conte moderne dont certains pensent qu’il serait le reflet de la situation économique des Etats-Unis pendant la fin du XIX siècle n’a pas su me charmer. Certes, nous retrouvons tous les éléments d’un conte traditionnel de Grimm ou Perrault : des chapitres courts, des animaux qui parlent, une quête pour tuer la vilaine sorcière… Mais le monde d’Oz m’a laissé indifférentes, tout comme les personnages. Je n’ai rien ressenti pour Dorothée et le fait qu’elle soit loin de chez elle. Je ne suis pas arrivée et je n’ai pas m’impliquer dans ce conte et, finalement, je ressors de cette lecture très déçue.Pour conclureJ’étais curieuse de connaître cette histoire. C’est loin d’être un coup de cœur et je ne partage pas l’engouement pour ce conte. Il a été vite lu comme vite oublié et je passe à autre chose avec un certain soulagement.

Avalon
22/04/13
 

Dorothée vit au Kansas dans une petite ferme avec sa tante Em et son oncle Henry. Dans une scène devenue mythique, sa maison s'envole, emportée par une tornade, et la dépose avec son petit chien dans un pays merveilleux, peuplé de sorcières et autres créatures fantastiques. Commence alors un long périple tissé de rencontres féériques vers la cité d'Emeraude, dans l'espoir que le magicien saura la renvoyer chez elle...Si la trame reste la même du livre au film, le récit de Baum est plus mouvementé : ravins à franchir, attaque de corbeaux, d'abeilles, parfois plus sanguinaire – le chat sauvage, les loups – et un peu plus loufoque – les Hommes-Marteaux, les Kalidahs, créatures à corps d'ours et tête de tigre... J'ai aimé repérer les différences entre le livre et le film : par exemple, les escarpins rubis qui me faisaient rêver quand j'étais petite sont en argent dans le roman. L'humour et l'autodérision ne sont pas absents : « Je ne sais pas où se trouve la Contrée du Kansas et je n'en ai même jamais entendu parler. Dites-moi, est-ce un pays civilisé ? »Comme dans le film, Dorothée rencontre successivement l'Epouvantail, le Bûcheron en fer blanc puis le Lion Poltron, respectivement à la recherche d'un cerveau, d'un cœur et de courage, qu'ils ont déjà mais qu'ils vont devoir mobiliser. Le magicien d'Oz est donc un récit initiatique qui amènera chacun à prendre conscience de ses qualités ou de ses manques. C'est une œuvre très originale et inventive qui m'a permis de me replonger avec délices dans un univers imaginaire particulièrement riche. J'ai malgré tout un petit faible pour le film, en dépit de son côté un peu kitsch, ne serait-ce que pour la correspondance qui s'établit entre le rêve et la réalité grâce aux personnages que l'on retrouve d'un univers à l'autre. En effet, Dorothée retrouve sous les traits de ses trois compagnons de voyage les ouvriers agricoles qui travaillent avec son oncle. Et je ne parle même pas de la nostalgie qui émane de la chanson Over the rainbow bien sûr, un chef-d’œuvre...

LeCottagedeMyrtille
02/03/13
 

Un grand classique à la portée des plus jeunes ! On ne présente donc plus ce chef d’œuvre de la littérature américaine, présenté ici dans une version abrégée de manière à laisser intacts le fil du récit, le ton, le style et le rythme de l’auteur. Il est suivi de plusieurs contes qui se déroulent dans le pays d’Oz, toujours aussi bien écrits et merveilleux ! Une excellente façon de faire découvrir de grands classiques aux plus jeunes sans les lasser par un texte trop long. De très jolies illustrations sont présentes pour accompagner le texte.

madoka
07/02/13
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.11 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : ANNE DELCOURT

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition