Le medecin malgre lui

MOLIERE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 18/12/97
LES NOTES :

à partir de
1,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Molière Le Médecin malgré lui Pour se venger d'avoir été battue par son mari Sganarelle, Martine le fait passer pour un médecin, mais si fantasque qu'il faut le bastonner pour qu'il accepte d'exercer son art. Contre toute attente, ce médecin malgré lui fait merveille. Au mois d'août 1666, la pièce rencontre un succès éclatant devant le public du Palais-Royal. C'est que Molière, au sommet de son art, combine avec éclat le vieil héritage de la farce française et la leçon de la commedia dell'arte, non
sans emprunter à ses propres pièces antérieures. Simple assemblage de sources diverses ? Certainement non, mais une pièce construite pour mettre en valeur les exploits de Sganarelle joué par Molière lui-même, une pièce dont l'allant ne faiblit jamais et où le génie du dramaturge - acteur, farceur, metteur en scène - n'oublie jamais l'action. Lui-même nous l'avait dit : « Les comédies ne sont faites que pour être jouées. » Edition de Bernadette Rey-Flaud Notes complémentaires de Claude Bourqui.
5 personnes en parlent

Martine et Sganarelle forment un couple qui ne cesse de se disputer et passe une partie de son temps à se bastonner.Sganarelle, sur l'impulsion de sa femme, aidée en cela d'un bâton, va se faire passer pour un médecin et tenter de guérir Lucinde, fille de Géronte, qui ne parle plus...Dans cette pièce, trois couples sont mis en parallèle par Molière, qui montre ainsi trois états de la vie conjugale.L'action est rapide et aucun temps mort ne vient perturber le déroulement de cette comédie qui joue à la fois avec les ficelles de la farce et les subtilités de la comédie de moeurs.Mais Molière égratigne également la médecine et les médecins par l'intermédiaire de ce guérisseur malgré lui qu'est Sganarelle, personnage très drôle qui joue un rôle à partir d'un certain nombre d'idées données. Maltese

Maltese
09/10/09
 

Cette pièce est assez drôle, mais excessivement proche des Fourberies de Scapin. Pour commencer, des personnages se retrouvent dans les deux oeuvres (on mentionnera Argan/Argante par exemple). D'autres jouent le même rôle dans les deux pièces mais n'ont pas le même nom (on citera Toinette, la servante dans le Malade imaginaire, qui pourrait très bien être Scapin dans les Fourberies). On retrouve aussi des similitudes dans l'histoire. Des enfants désobéissants (fils ou fille), des servants traître se rebellant contre des pères naïfs se faisant avoir par un peu n'importe qui. Et enfin, plus qu'une similitude, une copie. En effet, la scène 5 de l'acte premier du Malade imaginaire semble directement tiré de la scène 4 du premier acte des fourberies. Dans l'ensemble, je suis donc assez déçu de cette lecture car trop semblable aux fourberies de Scapin.

un flyer
02/07/14

Si je voulais tant lire cette pièce, c'est parce qu'en troisième, notre professeur de français nous avait fait jouer la scène 1 de l'acte 1 devant la classe, et qu'il me semble que j'avais joué soit Sganarelle soit Martine. Par la suite, cette même professeur nous avait montré la pièce en film, et j'avait beaucoup aimé. Ainsi, plusieurs années plus tard, je voulais savoir ce que ça donnait.Et je dois dire que j'ai beaucoup aimé, le langage utilisé étant assez drôle, les situations amusantes, et les personnages tout aussi drôle. Bien que quelques fois j'avait quelques difficultés à comprendre ce qu'ils se disaient, j'ai quand même vraiment adoré le langage qui m'a étrangement rappelé le québequois, et je doute que cette remarque soit anodine.Le reproche que je devrais quand même faire, c'est le fait que cette pièce soit vraiment courte, et que du coup il ne s'y passe pas vraiment grand chose. Mais tout de même, j'ai beaucoup aimé et ça m'a donné envie de découvrir d'autres pièces de Molière.

yuukichanbaka
02/12/12
 

Cette pièce de théâtre fait partit des grands classiques que bon nombre d'entre nous ont eu à étudier au collège. Le style de Molière est simple : des scènes grossières qui font rire, un personnage détestable à qui il arrive son lot de péripéties, et une amoureuse cachée. Pour notre plaisir, cette pièce plutôt courte (seulement 3 actes) se lit très rapidement malgré quelques lourdeurs et une histoire sans queue ni tête. Il s'agit donc d'un classique à lire pour découvrir l'univers de Molière, mais certainement pas un de ces livres qui nous marque pour le reste de notre vie. http://a-demi-mot.com

Livre4Ever
23/04/12

Pour résumer : une comédie lue en moins d’un heure, et oubliée tout aussi rapidement…Je ne suis pas une adepte du théâtre et ne le serai sans doute jamais. Pour l’heure, seul Cyrano de Bergerac de Rostand et On ne badine pas avec l’amour de Musset, on réussi à me faire changer un poil d’avis. Mais ce n’est définitivement pas une (cette) comédie de Molière qui le fera…

DameMeli
26/10/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.08 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition