Le menteur

JAMES, HENRY

livre le menteur
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 05/01/06
LES NOTES :

à partir de
2,00 €

SYNOPSIS :

Le colonel Capadose est un homme fascinant : séduisant, beau parleur, bon cavalier, aimé des femmes - et surtout de la sienne, Evarina -, il réunit toutes les qualités dont on peut rêver. Seule ombre au tableau, c'est un menteur invétéré qui affabule à longueur de journée.
Lorsque Oliver Lyon, un peintre de talent, amoureux d'Evarina, décide de réaliser un portrait du colonel qui révélera au grand jour sa véritable nature, les choses se compliquent... Un court chef-d'oeuvre sur l'obsession de l'imposture et une vibrante histoire d'amour.
4 personnes en parlent

Lorsque les dessins se passent des mots Nadja est connue pour ses textes et ses illustrations. « Le menteur » est l’occasion de découvrir une facette de ses talents. En quelques coups de fusain, Nadja réussit à traduire les émotions et les pensées des personnages-ours, à l’image de celles de nous, les hommes ! C’est à la fois bluffant et troublant… Des images aux mots, de la bande dessinée au roman, cette lecture donne envie d’aller butiner chez les grands à la découverte d’Henry James.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Le menteur, ou l'histoire de deux hommes amoureux de la même femme. D'un coté nous avons le colonel Capadose. Beau, intelligent et fascinant. Il est aimé de tous et surtout de sa femme Everina. Et puis de l'autre coté, nous avons Oliver Lyon, un célèbre peintre qui va se donner pour mission de révéler au grand jour le vrai visage du colonel. Pourquoi ? Parce qu'il est fou amoureux d'Everina, qu'il connait depuis des années, et qu'il ne supporte pas de la sa savoir marié avec le Colonel, qui, malgré toutes ses qualités, et un menteur invétéré.J'ai beaucoup aimé ce livre, bien que court, l'histoire n'en ait pas moins intéressante. Henry James a vraiment un grand talent dans les histoires rapides. Ce n'est pas toujours évident de s'attacher aux personnages ou de se se prendre dans une intrigue lorsque l'on a affaire à si peu de pages (une centaine). Mais pour ma part, je trouve qu'ici le défis a été relevé avec succès. Tout comme j'avais pu le constater avec "De Grey, Histoire romantique" du même auteur.Cette histoire, bien que se déroulant à une autre époque, a quelque chose d'intemporel dans les deux thèmes évoqués. Premièrement, nous connaissons tous des menteurs. Nous espérons souvent les mettre face à leurs mensonges, ou du moins, dévoiler au reste du monde ce qu'ils sont vraiment. En tout cas, moi je suis comme ça. Ça doit être mon coté "investigateur" lol. Je ne supporte pas les gens faux. Ma mère me dit souvent "Ignore les" mais ça m'est impossible !Et puis l'autre aspect important de ce livre, c'est qu'il ne faut jamais courir après son passé. L'amour qu'on a ressenti ne doit pas être une "prison dorée", il ne doit pas nous empêcher de vivre. Et même si les sentiments persistent nous devons accepter que par moment tout n'est pas à double sens, et que la vie est longue et pleine de surprise. L'amour (je l'espère) n'est pas quelque chose qui ne se vit qu'une fois. Et puis, les gens changent, ceux que l'on a aimé il y a des années ont évolué et pourraient devenir le genre de personne qu'on cherche plutôt à éviter, ne serait ce que pour ne pas avoir ce sentiment amer d'être face à une personne, qui, dans le passé, était si parfaite et qui malheureusement ne n'est plus. C'est une sorte de deuil.Donc, je vous conseille grandement ce petit livre, il ne vous coutera pas bien cher, seulement 2€, et vous fera passer un excellent moment. JACOBINETTE

Jacobinette
05/04/12
 

Lorsque les dessins se passent des mots Nadja est connue pour ses textes et ses illustrations. « Le menteur » est l’occasion de découvrir une facette de ses talents. En quelques coups de fusain, Nadja réussit à traduire les émotions et les pensées des personnages-ours, à l’image de celles de nous, les hommes ! C’est à la fois bluffant et troublant… Des images aux mots, de la bande dessinée au roman, cette lecture donne envie d’aller butiner chez les grands à la découverte d’Henry James.

Ce livre est le premier que je découvre de cet auteur, et ceci grâce au challenge Henry James de Cléanthe. et le moins que je puisse dire, c'est que je ne suis pas déçue. Le style d'Henry James, est simple, fluide, sans lourdeur, très agréable à lire. Les personnages évoqués dans ce récit sont extrêmement intéressants, je dirai même attachants, surtout le fameux colonel Capadose malgré ses élucubrations et ses mensonges qui se succèdent au fil des pages, devant l'incrédulité du jeune peintre Oliver Lyon.L'histoire débute dans le manoir d'un vieil homme dont Lyon doit réaliser le portrait, mais lors du dîner, il remarque une femme d'une beauté incroyable qui n'est autre que son ancien amour de jeunesse, Everina. Elle a, depuis, épousé le colonel Capadose, menteur invétéré et beau parleur, un homme dont elle est profondément éprise malgré ses défauts. Oliver est déterminé à confondre le colonel, mais surtout Everina, qu'il soupçonne de couvrir son époux. La nature orgueilleuse de cette femme qu'il a jadis aimé ne peut pas, d'après lui, s'accorder à ces mensonges répétitifs et honteux. Il souhaite surtout, au fond de lui, qu'elle reconnaisse enfin que c'est lui qu'elle aurait dû épouser pour être heureuse. http://www.libfly.com/goodies_forum.jpg?id=55002&po=3&ps=187057&li=b6f211&st=ff5100&fo=F0F0F0

un flyer
22/05/11

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.09 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : MURIEL ZAGHA

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition