Le monde de barney

RICHLER-M

livre le monde de barney
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 17/01/01
LES NOTES :

à partir de
7,60 €

SYNOPSIS :

Mordecai Richler Le Monde de Barney Drôle de vie que celle de Barney ! Barney Panofsky, juif canadien, expatrié dans les années cinquante à Paris, où il a côtoyé la bohème artistique. De retour au pays, il devient importateur de fromages français, puis producteur de télévision. De ses trois épouses, la première, nymphomane, se suicidera. Il abandonnera la deuxième
le jour même de leur mariage. Quant à la troisième, elle le quittera au bout de trente-six ans. Accusé du meurtre d'un de ses copains, Barney Þnira solitaire et poivrot, laissant cette autobiographie. Drôle d'histoire ? Oui. Ecrite d'une plume virtuose, avec un humour et un soufße ahurissants. Et l'un des plus grands romans du Canada anglophone d'aujourd'hui.
3 personnes en parlent

Difficile de catégoriser ce livre. Présenté comme un roman par l'éditeur, il s'agit en réalité d'un texte autobiographique (Barney Panofsky a réellement existé !), commenté par l'un de ses fils et mit en mot par Mordecai Richler... Bien confus tout ça !Ce livre est néanmoins d'une drôlerie rare, d'une construction aussi anticonformiste que son narrateur. Le personnage de Barney, qui s'exprime à la première personne, égare le lecteur dans ses élucubrations et ses souvenirs. De ses trois femmes, il écrit trois chapitres successifs, chacun relatant, de façon désorganisée, les réminiscences de sa vie à cette époque mêlée à celle de son présent. Il entraîne le lecteur à sa suite, dans les méandres de sa mémoire défaillante.Teinté d'humour noir et de cynisme, Barney est néanmoins attachant. Sa vie est fantasque, à la limite de la vraisemblance. Il côtoie des personnalités aussi diverses qu'intéressantes. J'ai vraiment apprécié les notes de bas de page de son fils, qui complètent ce récit, qui sont souvent très critiques, et par là même comiques...J'ai passé un bon moment de lecture et je me suis souvent esclaffée, comme lorsque Barney cherche le nom de l'ustensile pour égoutter les pâtes... Une fois retrouvé, l'égouttoir ponctuera le texte régulièrement, tel un moyen mnémotechnique...

soukee
31/08/10
 

Barney Panofsky, juif canadien, décide au crépuscule de sa vie d'écrire un livre sur sa vie pour répondre aux attaques de son ennemi Terry McIvee, un écrivain reconnu qui dans son autobiographie le dénigre. Car la vie de Barney, a défaut d'avoir été stable, a été pour le moins riches en évènements. De Paris où il a vécu dans une bohème artistique, puis son retour au Canada où il devient importateur de fromage puis producteur de télévision, Barney promène son mauvais caractère. Il divise son autobiographie en trois partie, une pour chacune de ses femmes. La première Clara, une auteure obscure qu'il épousera par faiblesse, qu'il aimera mal, qui se suicidera et qui après sa mort deviendra célèbre. La deuxième "madame Panofsky II" une riche juive qu'il abandonnera le deuxième jour de son mariage pour sa troisième femme Miriam, le grand amour de vie et la mère de ses trois enfants. Miriam qui le quittera au bout de trente six ans.Ce roman de 600 pages est très riche. Riche en imagination, en personnages, en humour juif et aussi en digressions.J'ai eu du mal a rentrer dans ce livre car les mémoires de Barney sont pour le moins cahotiques. Pas question de nous raconter ses souvenirs de manière linéaire, non Barney a tendance a sauter du coq a l'âne. Mais une fois accepté ces digressions revendiquées, on se laisse embarquer et on s'attache a ce Barney qui derrière ses airs de dur a cuire, de cynique revenu de tout et ses blagues de potache se cache un homme attachant . Attachant pour l'amour qu'il porte a Miriam, celle qui l'aura sauvé de l'autodestruction. Attachant pour le combat qu'il mène a la fin de sa vie. Car on comprend alors pourquoi ses mémoires sont aussi décousues.Je suis content d'avoir persévérer dans la lecture de ce livre après une entame difficile car le reste du livre m'a beaucoup plus. Ma note sera de 7/10 pour ce roman de la mémoire. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
06/11/13
 

Ouf que dire d'un tel livre... Raconter l'histoire en gros ? Mais elle n'a aucun intérêt à vrai dire. Ce qui compte c'est tout le reste, c'est la personnalité de Barney Panofsky, c'est le monde dans lequel il vit et qu'il nous offre, grand seigneur, il nous en donne plein la figure et on n'a pas le temps de reprendre notre souffle....Ce qui domine assurément c'est l'humour, mais tout est fin, spirituel, érudit... Et je resterai marquée par l'indéfectible amour que porte Barney à Miriam... On aborde effectivement un tas de sujets polémiques, traités avec la plus parfaite mauvaise foi, et toujours l'ironie sous-jacente. Alors on y va pour l'antisémitisme, le racisme, le Québec libre, les écrivains ratés, ou maudits, le talent, le culot, le snobisme, la vulgarité, le sexe, Alzheimer etc, etc... Et on repart en arrière, on revient, on radote, on ment...J'en serais presque à classer ce que j'ai préféré dans ce livre, sans pouvoir rien mettre de côté... Je crois quand même que mon top one ce sont ses lettres anonymes Un chef-d'oeuvre, moi je ne sais pas quoi vous dire d'autre... Je cite une camarade de lecture : ce roman est absolument parfait, aucun défaut.Et j'adore aussi la fin ! Un canadair... Sylvie Sagnes

SagnesSy
21/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie