Le monde du bout du monde

SEPULVEDA, LUIS

EDITEUR : SEUIL JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 10/03/99
LES NOTES :

à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Pendant ses vacances, un jeune garçon se fait engager comme mousse sur un bateau qui chasse la baleine dans le détroit de magellan. Vingt ans après, devenu journaliste, il retourne en patagonie pour enquêter sur l'étrange naufrage d'un baleinier industriel japonais
et lutter pour sauver les baleines en danger. il nous fait rencontrer des personnages simples et hors du commun, parmi les récifs du cap horn, sur une mer hantée par les légendes des pirates et des indiens disparus, à la recherche des baleines redevenues mythiques.
4 personnes en parlent

«Les bateaux qui ont connu le goût de l'aventure deviennent amoureux des mers d'encre et ils aiment naviguer sur le papier.»Parce qu'il a lu Moby Dick, un garçon chilien de 16 ans rêve de chasse à la baleine. Grâce à son Oncle (oui, il a un Oncle avec une majuscule) il rencontre "Le Basque", impressionnant chasseur de baleine, et son harponneur Don Pancho, et embarque avec eux sur l'Evangéliste. Mais en assistant à la capture et au dépeçage d'un cachalot, il comprend que la véritable chasse à la baleine est bien loin de l'image romanesque qu'il s'en était fait : «Le lendemain matin, deux canots ont remorqué l'animal jusqu'à la plage et là les Chilotes l'ont ouvert avec des couteaux semblables à des cravaches de jockey. Le sang inondait les galets et les coquillages en formant des ruisseaux sombres qui rougissaient l'eau. Les cinq hommes avaient mis des cirés noirs et ils étaient ensanglantés des pieds à la tête. Les mouettes, les cormorans et autres oiseaux de mer volaient au-dessus, rendus fous par l'odeur du sang, et plus d'un payait son audace d'un coup de couteau qui le fendait en deux en plein vol.»Vingt ans plus tard : juin 1988. Exilé à Hambourg, le jeune garçon est devenu un journaliste dévoué à la cause écologiste. Alors, quand un baleinier industriel japonais, censé avoir été réduit en bouillie à la casse réapparaît en pirate pourchasseur de baleines et fait un étrange naufrage à l'extrême sud de la Patagonie, il décide de mener l'enquête. En retournant sur les lieux de son enfance il va rencontrer le capitaine Nilssen, fils d'un marin danois et d'une Indienne Ona : «Une épaisse chevelure grise empêchait de calculer son âge, et je le vis franchir les quelques mètres qui nous séparaient avec cette démarche de pélican caractéristique des marins qui ont beaucoup de milles derrière eux [...] Ils ne descendent pas souvent à terre et semblent garder dans leur corps le balancement des navires.» Avec l'énigmatique capitaine il va naviguer parmi les récifs du cap Horn, sur une mer hantée par les légendes de pirates et d'Indiens disparus, vers des baleines redevenues mythiques...La première partie de ce roman, récit initiatique du jeune garçon, m'a relativement indifférée. Dans la seconde partie, quand le roman vire au polar écologiste, mon intérêt s'est réveillé, et j'ai été harponnée par l'énigme du Nisshin Maru, le baleinier fantôme. Quant au dénouement, l'intervention du merveilleux qui vient interrompre le réalisme factuel de la narration ma désarçonnée. Si ce final ne manque pas de poésie, il jure dans un contexte didactique visant à la prise de conscience écologique. En conclusion, je dirai que Le Monde du bout du monde est un roman poétique et militant qui aurait sans doute gagné en puissance si son auteur avait évité la pirouette finale et était allé au bout de sa démonstration.

Kara
14/01/09
 

La nature offensée L’apprentissage du monde marin par un audacieux jeune homme qui réussit à embarquer à bord d’un navire faisant route vers les mers du Sud.Au large de la Patagonie il découvre des êtres simples et rares et les stupéfiants miracles de la nature sauvage. Une proximité s’instaure entre les hommes et les baleines face à l’abomination des méthodes de pêche industrielle.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Bienvenue au pays du bout du monde, là où la chicha, le maté et le puelche sont rois. Bienvenue au pays de Francisco Coloane, la Terre de Feu et la Patagonie, le pays de la baleine et de l'île Chiloé, pays où l'on parle peu. C'est dans ce froid austral que nous emmène le conteur Sepùlveda. Qui ne s'est jamais identifié dans sa jeunesse à un héros de roman. Pour Luis Sepùlveda, ce fut le capitaine Accab que tout le monde connaît. Et à seize ans, il franchi le pas et part pour le pays des baleiniers et la chasse au cachalot, mais à son grand dam il découvre qu'il n'est pas fait pour ce métier, au contraire, à partir de ce moment-là il va prendre fait et cause pour l'écologie. À partir d'un fait divers survenu au large du Chili, l'auteur retourne dans son Chili natal vingt-cinq ans après l'avoir quitté par la petite porte pour une chasse aux pirates à travers le détroit de Magellan. Le livre nous entraîne dans les arcanes des vaisseaux fantômes japonais et de la chasse à la baleine. Et les mots et les histoires s'enchaînent véritables diatribes, comme des coups de harpon contre ces navires voraces et sans scrupule. Un voyage empreint de nostalgie pour ce premier retour au pays, mais aussi un voyage dans le temps, dans ce Chili originel où les indiens Yagan, Ona, Patagon et Alacalufe communiaient avec la nature. Un livre témoignage, mais aussi un livre politique et écologique.

Pasdel
13/05/13
 

La nature offensée L’apprentissage du monde marin par un audacieux jeune homme qui réussit à embarquer à bord d’un navire faisant route vers les mers du Sud.Au large de la Patagonie il découvre des êtres simples et rares et les stupéfiants miracles de la nature sauvage. Une proximité s’instaure entre les hommes et les baleines face à l’abomination des méthodes de pêche industrielle.

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.34 kg

Dans la même catégorie