Le nez de cleopatre

SILVERBERG, ROBERT

livre le nez de cleopatre
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 03/10/01
LES NOTES :

à partir de
7,10 €

SYNOPSIS :

Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections). Mais « Folio
SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes. La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.
1 personne en parle

Comme ce recueil ne contient que six nouvelles, je vais faire une petite critique pour chacune d’entre elles. Légendes de la forêt Veniane : l’Empire romain ne s’est pas effondré avec les invasions barbares mais il s’est étendu au monde entier et perdure toujours. Le contexte historique est assez peu développé, Silverberg profite de la nouvelle pour raconter une légende destinée à faire peur aux enfants. Le Traité de Düsseldorf : un extraterrestre a pour mission de changer le cours de l’Histoire pour que l’Homme n’évolue pas trop rapidement et pour préserver la suprématie de sa civilisation extraterrestre sauf que … . Cette nouvelle mêle à la fois uchronie et réalités parallèles. Elle peut paraitre un peu fouillis mais la pirouette finale m’amène a penser que quand ça doit se réaliser , ça doit se réaliser; on peut faire n’importe quoi pour dévier le cours des choses, ça arrivera. Tombouctou à l’heure du Lion : l’épidémie de peste de 1348 a décimé les trois quarts de l’Europe occidentale. Les nouvelles puissances sont l’Empire ottoman et le royaume Shongaï d’Afrique. Cette nouvelle est sûrement la plus aboutie, sa longueur plus conséquente que les autres permet de rentrer dans plus de détails. En tout cas c’est la nouvelle la plus réussie des six. Le sommeil et l’oubli : un spécialiste de l’Orient est contacté par un de ses amis qui a mis au point une machine permettant de converser avec des personnes décédées depuis longtemps. Il arrive à être mis en contact avec celui qui aurait dû être Gengis Khan. Avec celle-ci on se dirige un peu plus franchement vers les réalités parallèles. Mais on ne sait pas bien si ça en est vraiment une et ça semble étrange qu’elle soit différente de la nôtre, alors on essaye de la modifier pour qu’elle ressemble à la nôtre. Entre un soldat, puis un autre : un génie de l’informatique réussit à créer les intelligences artificielles de Pizarre et de Socrate et les fait converser ensemble. Ici on quitte l’uchronie. On se retrouve avec deux personnages qui ont vécu à plusieurs siècles d’intervalle mais discutent ensemble. Ça donne un duel intellectuel sympa mais qui m’a laissé sur ma fin. Basileus : un informaticien réussit à conserver dans son ordinateur des anges. Une manie qui va l’amener à réaliser un catclysme. Cette dernière nouvelle est celle que j’ai le moins apprécié. Je l’ai trouvé bizarre et elle ne collait pas vraiment avec les autres récits.Voilà, comme dans tous les recueils de nouvelles il y a des choses que l’on aime et d’autres que l’on apprécie moins. A part les deux dernières, je peux reconnaitre que j’ai apprécié de lire encore une fois Silverberg.

Chiwi
25/08/13
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.18 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : HELENE COLLON

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition